Bordures et bordurettes…

Bordure en bois_44696

La pose de bordures apporte la touche finale indispensable dans un aménagement de jardin. En délimitant les massifs, elle joue un rôle structurant car elle oblige les pas du promeneur à rester dans les allées, elle facilite l’entretien des parterres, la tonte du gazon et joue un rôle esthétique important.

Grâce à la variété de styles proposée, chacun pourra trouver la bordure qui lui convient.

À lire aussi :

1- Les différents matériaux pour bordures

Le choix des matériaux est presque infini. Dans un jardin de style naturel, on pourra se contenter de poser de gros cailloux, des rondins de bois ou des fascines de branches tressées. A l’opposé, dans un jardin de ville, on aura tendance à utiliser des matériaux plus durables comme les bordures en béton coloré, des bastaings, des planches verticales, des bordurettes en terre cuite, des briquettes

Le temps de pose diffère énormément en fonction du matériau employé. Une assise maçonnée est nécessaire pour les bordurettes en béton alors qu’il suffit de ficher les piquets dans le sol d’une bordurette en osier.

2- Pierres et cailloux

Cet ensemble de végétaux méditerranéens a belle allure, posés sur une mer de cailloux blancs et délimités par une rangée de gros galets ocre. La pose est simple, il suffit de prévoir le volume suffisant pour recouvrir toute la terre du massif. L’inconvénient réside dans le poids du matériau et le coût parfois élevé du style de galets. C’est un matériau qui en revanche ne se dégrade pas et n’a besoin d’aucun entretien. Il convient parfaitement dans un massif de végétaux persistants comme celui-ci, constitué de deux palmiers (Chamaerops humilis et Washingtonia filifera), d’un Phormium panaché et d’un agave. Les salissures provoquées par les débris de végétaux sont ainsi limitées. Le paillage constitué de galets a l’avantage de conserver la fraîcheur du sol tout en offrant un excellent drainage au niveau du collet. Il supprime aussi la corvée de désherbage !

Dans la photo ci-contre, la bordure est formée d’un alignement de pierres plus ou moins équarries en schistes. Ces pierres ont l’avantage de donner une belle finition à l’allée. Vous pouvez les remplacer par des briquettes ou des pavés.

A lire aussi :

3- Barrières de rondins

La terrasse présente l’originalité d’être délimitée par une double bordure de rondins constituée de 2 hauteurs différentes.

Cette double pose permet de délimiter une étroite plate-bande recouverte d’écorces qui souligne d’un trait sombre la barrière de rondins fraîchement lasurée.

Ce type de bordure se présente en rouleau de 1,80 m à 2,50 m qu’il suffit d’enfoncer de 10 cm dans le sol pour un bon maintien. Son coût reste modique, sa pose très simple. Sa durée de vie dépend de la nature du bois (pin traité, bankiraï, acacia…), de la section des rondins (les barrières constituées de demi-rondins sont moins chères mais plus fragiles) et de l’entretien du bois. Pour limiter la pourriture, après avoir façonné la tranchée, installez un lit de graviers avant de poser la bordure.

Coucher les troncs pour délimiter les massifs est une autre manière d’utiliser les rondins.

4- Fascines style jardin de curé

La fabrication de fascines (ou plessis) est relativement simple lorsqu’on a la chance de pouvoir se procurer facilement des branches de saules ou de châtaigniers. Les jardineries proposent désormais des barrières tressées prêtes à poser faites en osier, en rotin, en bruyère, en palme, en acacia et même en plastique ! Elles mesurent en général 1 m et s’installent très simplement en enfonçant les piquets. Ce type de barrière était autrefois utilisé pour surélever une zone de culture ou pour maintenir les berges.

Il offre un bel effet pour constituer un potager en carré surélevé ou un massif d’aromatiques. Tout en structurant vos parcelles, la récolte est aussi moins éreintante. Pour allonger la durée de vie de vos barrières, agrafez un géotextile (polypropylène) au revers avant de combler avec de la terre et rajoutez de solides piquets dans les angles.

A lire aussi : jardin de curé, le retour du jardin d’autrefois

5- Version terre cuite ou béton

Ces bordurettes en éléments préfabriqués offrent une grande durabilité. Leur faible largeur permet de les adapter facilement aux dimensions des massifs. Les bordurettes en terre cuite offre un rendu très naturel.

Conseils de pose

Afin de bien aligner chaque élément, munissez-vous d’un cordeau pour régler la hauteur, et d’une règle.

  • Creusez une rigole à la pelle-bêche ou à la pioche tout autour du massif.
  • Ajustez ensuite la hauteur en tapant avec une massette jusqu’à enterrer 1/3 de la bordurette.
  • Comblez éventuellement la rigole avec du sable ou du gravier afin de bien caler les éléments.
  • Ramenez la terre et tassez.

À lire aussi :