Jardin_de_cure

Jardin de curé

Tout empreint de sagesse et du charme d’antan, le jardin de curé a des parfums de paradis perdu.

Comment recréer cette ambiance désuète ?

Principes du jardin de curé

Attenant à la cure, le jardin de curé devait pourvoir aux multiples besoins du prêtre. On y trouvait pêle-mêle légumes et fleurs, fruits et plantes médicinales. C’est ce mélange, organisé en savant fouillis qui va donner à votre jardin son atmosphère. Les cultures sont disposées en plates-bandes ou massifs carrés bordés de buis ou de thym.

Commencez par dessiner vos massifs à l’aide d’une bêche ou d’un cordeau. Délimitez de petits espaces, afin que vos plantations soient accessibles. Si vous avez la chance de disposer d’un mur, faites grimper des capucines ou des pois de senteur à l’aide de piquets. Disposez des roses trémières et des tournesols au pied desquels vous planterez giroflées et gaillardes. N’oubliez pas groseilliers, cassis et framboisiers.

Entre les rangées de légumes, semez des immortelles et des myosotis. Plantez un carré de plantes aromatiques, menthe, verveine, sauge, sarriette et angélique. Vous pouvez essayer l’absinthe, belle plante rustique mais très haute, à qui il faut ménager un peu d’espace. Faites la part belle aux légumes anciens : tétragone, cardes, pâtissons…

Lieu de repos et de méditation

jardin cureUn jardin de curé doit inviter au recueillement. À l’angle d’un massif, on peut installer un banc propice au repos. S’il est de pierre, c’est l’idéal, sinon, choisissez un banc de bois comme ceux des squares.

Les fabricants spécialistes des ambiances d’autrefois proposent bassines et arrosoirs en zinc, répliques neuves des anciens, et qui ont l’avantage de l’étanchéité.

Au-dessus d’une allée, placez un arceau de fer au pied duquel vous planterez un rosier grimpant ou un chèvrefeuille sous lequel il fera bon passer.

Une remise pour les outils sera pratique et s’inscrira dans le décor.

Garnissez les plates-bandes de châssis où vos semis lèveront à l’aise. Sous la gouttière, placez un tonneau récupérateur d’eau de pluie. Si vous avez la chance d’avoir un puits, faites grimper une clématite autour du treuil.

Le long des allées, disposez des pots de fleurs, en terre cuite, dans lesquels vous ferez pousser lavande et géraniums. Offrez-vous une gloriette en fer forgé dont l’effet désuet est garanti !

Enfin, si votre jardin est suffisamment grand, un bassin ajoutera une note rafraîchissante.

A. G.

Crédit des visuels : Leroy Merlin

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire
  • Nicolas a écrit le 11 mars 2019 à 23 h 33 min

    Merci pour votre article très intéressant et très utile sur le jardin de curé .

  • Doris a écrit le 8 juillet 2015 à 0 h 31 min

    Bonsoir,

    MERCI pour cet article plein de poésie. Tout ce que j’aime dans un jardin.

    Doris.

  • Philou a écrit le 8 mai 2013 à 9 h 36 min

    le jardin de curé c’est aussi le jardin de mes grands-parents, maison de ville entourée de mur en pierre avec des coins et des recoins, des massifs, des espaces pour les légumes etc… J’adore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *