Connexion
Accueil / Le Jardinage / Reportage / Faire son propre terreau : voici 3 recettes faciles !

Faire son propre terreau : voici 3 recettes faciles !

Faire propre terreau maison
0

Faire son propre terreau est à la fois simple et très économique, puisqu’il peut être préparé à partir des déchets de la cuisine ou du jardin.

Apprenez comment faire votre propre terreau en suivant nos trois recettes faciles et pratiques.

Faire son terreau de compost

Faire son terreau de compostLe terreau de compost est le plus répandu, puisqu’il est aussi le plus simple à préparer. En effet, il demande de simplement mélanger les déchets issus du composteur avec de la terre du jardin. On obtient alors un terreau riche et sain, notamment parfait pour le semis.

Le processus :

  1. Tamisez la terre et le compost afin d’en retirer cailloux et racines.
  2. Mélangez à parts égales votre compost bien mûr et votre terre du jardin.
  3. Arrosez de façon à obtenir une texture humide.

À noter : si la terre de votre jardin est très argileuse, allégez-la avec du sable.

Faire son terreau de déchets verts

Faire son terreau de déchets vertsOn peut également préparer du terreau à partir des déchets verts du jardin, à savoir les branchages et les résidus de tonte. On obtient alors un substrat brun et souple, mélangé à quelques copeaux non décomposés. Ce terreau peut être utilisé comme substrat de plantation et de semis.

Le processus :

  1. Broyez finement les branches afin d’obtenir des copeaux de bois.
  2. Récupérez vos déchets de tonte directement dans le sac de votre tondeuse.
  3. Installez, à même le sol, une première couche de broyat.
  4. Couvrez avec des déchets de tonte.
  5. Renouvelez l’opération en alternant les couches de broyats et de résidus de tonte, jusqu’à épuisement des matières organiques.
  6. Les jours de soleil, recouvrez le tout à l’aide d’une bâche imperméable, afin d’accélérer le processus de dégradation des matériaux.
  7. Retirez cette couverture lorsqu’il pleut.
  8. Une fois que le processus de décomposition a commencé, remuez régulièrement le tas de terreau afin de lui apporter de l’oxygène.
  9. Arrosez en profondeur lorsque le terreau en devenir commence à s’assécher.

Astuce : plus le broyat de branches est fin, plus la décomposition du bois est rapide. Dans tous les cas, attention à ce que les copeaux soient suffisamment petits dans le produit fini pour ne pas perturber le développement racinaire de vos plantes.

Vous devrez patienter environ 6 mois avant de pouvoir utiliser votre terreau de déchets verts.

À noter : la bâche protectrice permet d’augmenter la température du tas de déchets organiques, ce qui a pour effet de détruire les graines des adventices qui pourraient, sinon, prendre racine au milieu de vos plantations.

Faire son terreau de feuilles

Faire son terreau de feuillesIl est possible de faire son propre terreau avec les feuilles tombées des arbres durant l’automne. Si la majorité des feuilles mortes peuvent entrer dans la composition de ce terreau, veillez toutefois à ne pas utiliser celles provenant des arbres malades. On obtient ainsi un terreau riche en humus, utilisé pour aérer et structurer le sol. Notez toutefois que ce terreau reste moins riche que celui fabriqué à partir du compost. Pour préparer votre terreau de feuilles, vous aurez besoin de feuilles mortes, de résidus de tontes, et de feuilles d’ortie ou de consoude.

Le processus :

  1. Au fond du contenant, entassez une première couche de feuilles sur environ 30 cm de hauteur.
  2. Faire son propre terreauAjoutez par-dessus une couche de résidu de tontes de gazon.
  3. Déposez une couche de feuilles d’ortie ou de consoude.
  4. Installez une couche de terre de jardin.
  5. Couvrir avec une dernière couche de feuilles mortes.
  6. Arrosez le tout régulièrement, sauf pendant les périodes de gelée.
  7. Après six mois, mélangez le terreau en décomposition à l’aide d’une fourche, afin de l’aérer.

Patientez encore six mois avant d’utiliser votre terreau de feuilles pour vos plantations.

À noter : ortie et consoude permettent d’activer le processus de décomposition du terreau. Elles peuvent aussi être judicieusement remplacées par du purin fabriqué à partir de ces mêmes plantes.

Ceci devrait vous intéresser :


Photos : ©Raiden Pictures, ©Antranias, ©Manfred Richter, ©NoName_13, ©Antun Karlovic


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
0
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *