Connexion
Accueil / Jardinage / Fruitiers / Réussir la culture de la pêche de vigne ou pêche sanguine

Réussir la culture de la pêche de vigne ou pêche sanguine

0

Plantation, entretien, récolte… Voici comment réussir la culture de la pêche de vigne, autrement surnommée pêche sanguine.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Famille : Rosaceae
Type : arbre fruitier

Hauteur
 : 3 à 5 m
Exposition : ensoleillée
Sol : léger, profond, bien drainé, sec

Plantation : automne – Récolte : septembre

Le pêcher de vigne est un arbre fruitier qui était autrefois cultivé dans les vignobles. Ce fruitier facile de culture demande peu d’entretien, et il produit des fruits plus acidulés que les autres types de pêche.

Plantation de la pêche de vigne

On plante le pêcher de vigne en automne et toujours en-dehors des périodes de gel. On l’installe tout aussi bien au verger qu’au jardin ou au milieu des vignes.

Sol

Le pêcher de vigneLa pêche sanguine apprécie particulièrement les sols bien drainés, légers à secs, voire même caillouteux, mais sans calcaire.

Emplacement

Plantez votre fruitier sous une exposition ensoleillée et abritée du vent. Dans les régions soumises aux vents forts, vous pouvez le placer contre un mur.

Plantation

  1. Creusez un trou de plantation d’un volume équivalant à deux fois la taille de la motte.
  2. Déposez un peu de compost au fond du trou (ainsi qu’un peu de sable si le sol est trop lourd) et mélangez-le à la terre.
  3. Coupez l’extrémité des racines et trempez la motte dans un pralin.
  4. Installez le pêcher de vigne dans le trou de plantation de façon à ce que le collet affleure au niveau du sol.
  5. Rebouchez le trou avec la terre, placez un tuteur pour soutenir le jeune arbre fruitier.
  6. Tassez au pied et arrosez abondamment.

Ceci devrait vous intéresser :

Semis de noyau

Il est très possible de semer un noyau de pêche de vigne au printemps. Conservez le noyau tout l’hiver dans du sable en attendant la date du semis. Notez toutefois que les fruits obtenus seront sans doute différents de ceux du pêcher d’origine.

  1. Installez une couche de graviers au fond du pot.
  2. Remplissez le contenant avec un mélange de terre et de sable.
  3. Nettoyez et séchez le noyau avant de le planter dans le substrat.
  4. Placez le pot dehors et maintenez son substrat frais.

Entretien de la pêche sanguine

Facile de culture, le pêcher de vigne demande globalement peu d’entretien.

Taille

Cultiver la pêche de vigneArbre très florifère, le pêcher de vigne produit beaucoup de bois mort. Aussi, il se taille à 75 % dès la fin de la fructification. Les tailles de formation et de fructification permettent d’améliorer le rendement de l’arbre et elles augmentent l’espérance de vie du fruitier.

Maladies et parasites

À l’instar de tous les Prunus persica, la pêche de vigne est sensible à la cloque du pêcher. Celle-ci provoque d’importantes boursouflures sur les feuilles et les fruits des arbres infestés. Cette maladie cryptogamique ne peut pas être soignée, mais elle peut être prévenue. Aussi, veillez à traiter vos arbres dès la fin de l’automne à l’aide d’un traitement préventif naturel.

La pêche de vigne peut être aussi la cible du puceron vert du pêcher.

Récolte de la pêche de vigne

Culture de la pêche sanguineSélectionnez les fruits dès leur apparition sur l’arbre. En d’autres termes, évitez que deux fruits entrent en contact sur un même rameau en supprimant purement et simplement les doubles et les pêches trop serrées.

Selon les variétés, la récolte de la pêche sanguine intervient entre septembre et octobre. Cueillez uniquement les fruits mûrs, bien colorés et souples sous les doigts.

La pêche de vigne en cuisine

pêche de vigne en cuisineLa pêche de vigne est un fruit bien juteux et à la chair fondante en bouche, à condition de la consommer rapidement après la récolte.

Ce fruit peut être consommé cru ou cuit et il s’intègre à de nombreuses recettes, comme :

  • dans les tartes sucrées ;
  • en pêches au sirop ;
  • en confitures ;
  • dans les compotes ;
  • etc.

Pour aller plus loin :


Photos : ©Isabelle Blanchemain, ©Patricia, ©La Ferme de Sourrou


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *