La chayotte : un légume exotique pour votre potager

Chayotte culture

La chayotte en résumé :

Nom latin : Sechium edule
Noms communs : Chayotte, christophine, chouchou
Famille : Cucurbitacées
Type : Vivace caduque

Hauteur : 2 à 5 m
Distance de plantation : 1 m
Exposition : Ensoleillée
Sol : riche en humus, meuble

Plantation : Février
Récolte : Fin septembre, octobre

La chayotte est une plante vivace grimpante dont on peut consommer toutes les parties et plus particulièrement ses fruits piriformes. Originaire du Mexique, elle fut ensuite introduite dans de nombreux pays comme les Antilles où on l’appelle « christophine« , ou bien la Réunion où elle porte le nom de « chouchou« . Habituée aux climats chauds, elle est peu rustique. Il est cependant tout à fait possible de la cultiver dans nos contrées en respectant quelques règles.

Plantation de la chayotte

Pour cultiver la chayotte, il faut respecter certaines conditions :

  • une exposition ensoleillée;
  • dans les régions à hiver rigoureux, elle doit pouvoir être protégée du froid;
  • la terre doit être humifère (riche en matières organiques) et travaillée en profondeur.

Vous l’aurez compris, que ce soit dans un potager ou dans votre jardin, vous devrez effectuer quelques préparatifs avant de penser à planter un pied de christophine.

Préparation du sol :

Pour que votre sol soit suffisamment fertile et contienne assez d’humus, vous aurez à réaliser un amendement. Pour ce faire, vous devrez :

  1. Déposer du fumier ou du compost bien décomposé en surface, l’automne précédent la plantation. Vous pouvez également adjoindre de la cendre si vous en avez.
  2. À l’aide d’une fourche‑bêche, retourner la terre en profondeur, afin de mélanger tous les éléments entre eux. Il vaut mieux éviter d’utiliser une bêche, afin de perturber le moins possible la faune souterraine et notamment les vers de terre.
  3. Au printemps suivant, juste avant le repiquage, retravailler légèrement le sol.

Plantation :

La première étape de la plantation est à réaliser en février. Elle consiste à se munir d’un grand pot rempli de terreau et à y installer un fruit entier à l’horizontale. Il devra être enfoui sur deux tiers de sa hauteur. Placez ensuite le pot dans un espace lumineux et surtout à l’abri du froid et du gel.

La christophine en pleine terre :

support pour chayotte treillisLorsque vous avez obtenu un plant vigoureux, vous pouvez le repiquer en pleine terre à partir du mois de mai (de préférence après les Saints de glace). Les gelées ne seront alors plus à craindre.

Une fois le pied replanté, pensez à installer un treillage suffisamment haut et solide pour supporter la masse du feuillage et des fruits à venir.

La chayotte en pot :

Les conditions de culture de la chayotte la contre‑indiquent pour une plantation en pot. Néanmoins, si vous possédez une véranda ou un abri protégé du froid (comme une serre), il est envisageable de le faire. Cependant, vous devrez vous procurer un pot ou un bac suffisamment volumineux pour supporter les racines et le feuillage.

Culture et entretien

La chayotte ne demande pas beaucoup d’entretien. Sensible à la sécheresse, elle doit cependant être arrosée de façon régulière et en abondance.

Il n’est pas nécessaire de tailler la christophine. Toutefois, pour densifier le feuillage en début de croissance, vous pouvez effectuer un pincement (une coupe) sur les jeunes plants au‑dessus de 3 ou 4 feuilles.

Conseil malin : appliquez un épais paillage au pied de votre chayotte. Il aura le double avantage de limiter la perte d’eau par évaporation l’été et de protéger le pied des gelées en hiver.

Maladies et ravageurs :

La christophine est une plante résistante. Elle paraît peu sujette aux maladies et les ravageurs ou les parasites ne semblent pas l’attaquer.

Récolte et conservation de la christophine

Les fruits de la chayotte apparaissent tardivement (septembre). La récolte s’effectue donc en octobre voire novembre si les conditions climatiques le permettent.

Une fois cueillis, les fruits se conservent longtemps. Stockés au frais, ils peuvent être consommés plusieurs mois après la récolte.

La chayotte en cuisine

Chayotte cuisineÀ l’instar de la capucine tubéreuse, toutes les parties de la christophine sont comestibles :

  • les jeunes pousses de printemps se mangent comme des asperges ;
  • les feuilles juvéniles peuvent être cuisinées comme des légumes (un peu comme des épinards) ;
  • les fruits se consomment aussi bien crus (en salade) que cuits (natures, en gratin, farcis, etc.) ;
  • les tubercules, quant à eux, se préparent comme des pommes de terre.