Rhododendron

Le rhododendron est l’un des plus beaux arbustes de terre de bruyère.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Rhododendron
Famille : Ericacées
Type : Arbuste

Hauteur
 : 0,5 à 5 m
Exposition : Mi-ombre et ombre
Sol : Acide, terre de bruyère

Feuillage
 : Persistant – Floraison : Printemps

La plantation, l’entretien et la taille du rhododendron sont autant de gestes qui vous permettront d’améliorer la floraison et d’éviter les maladies.

Plantation du rhododendron

RhododendronL’une des choses les plus importantes dans la plantation du rhododendron c’est qu’il a besoin de terre de bruyère et d’un sol bien drainé.

Si vous avez une terre calcaire, il vaut mieux creuser un trou de taille plus importante afin d’y apporter le maximum de terre de bruyère.

Le rhododendron tolère l’ombre, la mi-ombre et même le soleil même si il redoute les situations trop brulantes.

  • Il est recommandé de planter le rhododendron à l’automne.
    Plantation tolérée au printemps ou en hiver mais en dehors des périodes de gel.
    Si vous souhaitez planter l’été, prévoyez un arrosage régulier et conséquent la première année suivant la plantation.
  • Choisissez de préférence un endroit partiellement ombragé ou ensoleillé mais jamais brûlant
  • Évitez à tout prix les zones régulièrement inondées car cet arbuste craint l’eau stagnante.
  • Suivez nos conseils de plantation des plantes de terre de bruyère

A lire aussi : culture et entretien du rhododendron en pot

Multiplication du rhododendron :

La technique la plus simple et la plus rapide pour multiplier le rhododendron est le bouturage.

La période pour bouturer le rhododendron correspond à l’été.

  • Prélever vos boutures de 15-20 cm sur des tiges non fleuries.
  • Supprimer les feuilles du bas pour ne garder qu’1 ou 2 paires de feuilles en haut de la tige.
  • Tremper éventuellement la base de la bouture dans de l’hormone de bouturage.
  • Planter vos boutures dans des godets remplis de terreau pour bouturage.
  • Maintenez le substrat humide et les boutures à la lumière mais sans soleil direct.

Taille et entretien du rhododendron

Aucune taille n’est vraiment indispensable chez le rhododendron, l’entretien est relativement facile.

Si vous souhaitez entretenir, réduire ou équilibrer la ramure :

  • Supprimez le bois mort.
  • Retirez les fleurs fanées au fur et à mesure.
  • Pour réduire la ramure, attendez la fin de l’été et coupez au dessus d’un œil afin de favoriser la ramification.

Il est important que le sol reste toujours légèrement humide et, pour cela, la meilleure façon est de pailler le sol avec des écorces de pin.

Rhododendron en hiver :

Le rhododendron est un arbuste qui supporte très bien le froid et a une bonne résistance au gel.

Inutile donc de vous lancer dans quelque protection hivernale que ce soit.

Un bon paillage à base d’écorce de pin maritime est en revanche excellent car il aura 2 intérêts :

  • Il va protéger les racines des grandes gelées
  • Sa décomposition va apporter des nutriments au sol et une acidité que le rhododendron apprécie particulièrement

Problème de culture du rhododendron

Les feuilles et les bourgeons du rhododendron brunissent :

Ce phénomène est souvent lié au fait que le sol est mal drainé et, donc, que l’eau stagne au niveau des racines.

  • Le rhododendron ne doit jamais avoir les pieds dans l’eau et l’eau doit vite s’évacuer
  • Pour cela il est judicieux de mélanger la terre avec un peu de sable et, surtout, de poser un lit de billes d’argile ou de cailloux au fond du trou pour permettre à l’eau de s’évacuer vers le fond

Le rhododendron tolère ainsi mieux le gel que l’excès d’eau dans le sol…

Enfin, une fertilisation en fin d’hiver à base d’engrais pour plantes de bruyère permet de fortifier le rhododendron, d’améliorer la floraison et d’éviter les maladies.

Les feuilles se décolorent et jaunissent :

Cela est généralement lié à une terre trop calcaire ce qui provoque la chlorose du rhododendron.

  • L’apport de terre de bruyère en surfaçage est recommandé.
  • Un complément d’engrais pour plantes de terre de bruyère devrait aussi permettre de venir à bout de la chlorose.

Maladies du rhododendron

Le rhododendron est un arbuste qui résiste bien aux maladies lorsqu’il est bien installé, bien enraciné, et lorsque les conditions de culture sont bonnes.

En revanche, en cas d’excès d’humidité ou de chaleur ou lorsqu’il n’a pas été planté correctement, il est plus sensible à divers maladies que voici :

Rhododendron qui dépérit, paraît triste et rabougri :

C’est l’une des maladies les plus fréquentes chez le rhododendron et il est souvent trop tard lorsqu’on s’en aperçoit.

  • C’est en général causé par un champignon qui s’appelle le phytophthora cinnamomi. C’est une attaque sévère du rhododendron qui peut causer sa perte.
  • Il faut alors traiter rapidement en supprimant et en détruisant les parties atteintes mais les chances de survie sont faibles.
  • Traiter ensuite avec un fongicide, seul solution efficace contre ce champignon.

Des excroissances se forment sur les feuilles, un peu comme des cloques :

  • Bien que ce ne soit pas trop grave en général, ce champignon du nom de Exobasidium vaccinii est aussi appelé la galle de la feuille.
  • En général, le seul fait de retirer les feuilles présentant la galle suffit à éradiquer la maladie.

A savoir sur le rhododendron

RhododendronC’est probablement l’un des plus beaux arbustes à fleurs pour décorer votre jardin.

Le rhododendron offre une floraison superbe dès le tout début du printemps et un très beau feuillage tout au long de l’année.

Il peut vivre vieux et ainsi devenir imposant, certains sujets mesurant plus de 5 mètres de haut.

Ses fleurs, groupées en bouquets dont le diamètre peut atteindre jusqu’à 20 et 25 cm, vont du rose au rouge en passant par le blanc et le violet, selon les espèces.

Le rhododendron est particulièrement ornemental et fait partie des arbustes les mieux adaptés aux endroits ombragés.

Conseil malin à propos du rhododendron

Étant acides, les écorces de pin représentent assurément la meilleure solution de paillage.

Paillez le pied de l’arbre l’été pour garder un bon niveau humidité.