Connexion
Accueil / Jardinage / Reportage / Cultiver le seigle comme engrais vert

Cultiver le seigle comme engrais vert

seigle engrais vert
0

Au même titre que l’avoine, le seigle peut être semé au potager en tant qu’engrais vert. Cette graminée de la famille des Poacées se met en terre au début de l’automne et reste en place durant tout l’hiver. Elle aère et décompacter le sol grâce à son système racinaire dit fasciculé. Le seigle est même utile pour éradiquer le chiendent.

Allons à la découverte de cette céréale très rustique.

Pour aller plus loin :

Pourquoi semer du seigle dans son potager ?

Le seigle est considéré comme un engrais vert très utile pour améliorer la structure du sol. En effet, cette plante herbacée à la croissance rapide est dotée d’un système racinaire fasciculé particulièrement dense qui occupe un volume de terre très important. C’est d’ailleurs l’une des céréales les plus prolifiques en racines puisqu’il en produire un réseau allant jusqu’à 600 km ! Ces racines vont ainsi aérer le sol et le décompacter en profondeur.

  • Outre cette fonction d’aération, l’enracinement profond du seigle divise finement les particules de terre. De ce fait, il renforce l’action des bactéries et des champignons présents dans le sol.
  • Quant à ses tiges (qui peuvent atteindre plus d’un mètre de longueur), elles constituent une masse végétale utile pour limiter la pousse des mauvaises herbes. D’ailleurs, en matière d’adventices, les racines du seigle ont également la particularité de contrer le développement du chiendent.
  • Le seigle est donc un engrais vert très efficace pour nettoyer un terrain avant culture.
  • Par sa présence, le seigle diminue l’érosion des sols due à la battance des pluies ou à la neige.

Le semis de seigle

Le seigle est particulièrement recommandé pour assainir et améliorer un terrain avant la création d’un potager. D’autant qu’il tolère tous les types de sol. Idéalement, il se cultive avec une Fabacée comme la vesce d’hiver qui aura pour fonction de fixer l’azote. Il lui servira en outre de tuteur !

Quand semer ?

semis seigleLe seigle se sème en début d’automne, essentiellement de la fin août à la fin octobre, mais le semis peut se poursuivre jusqu’à la mi-novembre. Le seigle se sème donc juste après les cultures d’été du potager.

Où semer ?

Le seigle se sème dans tous les sols, y compris les plus pauvres. Il n’est pas plus exigeant quant à l’emplacement puisqu’il accepte le soleil comme la mi-ombre.

Comment semer ?

Le seigle se sème à la volée dans un sol préalablement travaillé au croc, à raison d’1 kg pour 100 m2. S’il est semé avec la vesce, on compte 1 kg de seigle pour 200 g de vesce.

  • Semez les graines à la volée
  • Recouvrez d’une fine couche de terre sur 1 à 2 cm avec le râteau
  • Tassez avec le dos du râteau ou un rouleau à gazon
  • Arrosez en pluie fine

Les graines germent en 3 à 6 jours à une température allant de 1 à 20 °C. Aucun entretien particulier n’est nécessaire jusqu’au fauchage au printemps suivant.

Comment et quand faucher le seigle ?

seigne comme engrais vertÀ la fin de l’hiver, il est temps de couper le seigle. Il est très important de faucher le seigle en laissant les racines dans le sol qu’elles vont enrichir en se décomposant.

La destruction intervient juste avant la formation des épis, soit entre mars et avril. La masse végétale peut être laissée sur place pendant 2 à 3 semaines puis enfouie dans le sol. Il est également possible de passer la tondeuse à gazon pour les broyer afin de les enterrer plus rapidement. On peut aussi s’en servir de paillage.

Il est également possible d‘arracher le seigle au fur et à mesure de ses besoins de parcelles à cultiver. Car le système racinaire est si dense qu’il peut parfois entraver le passage de la grelinette ou de la bêche au printemps.

Tout savoir sur le seigle

Le seigle est une graminée de la famille des Poacées, non gélive et très résistante au froid. S’il bénéficie de conditions culturales adaptées, ses tiges, très ligneuses, peuvent culminer à 2 m de hauteur.

Il est très résistant aux maladies, plus que l’avoine.

 


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *