Connexion
Accueil / Le Jardinage / Fleurs du jardin / La vesce, une légumineuse semée comme engrais vert

La vesce, une légumineuse semée comme engrais vert

vesce commune
0

Voilà une plante herbacée annuelle qui peut avantageusement occuper le terrain…de votre potager ! En tant que légumineuse, elle capte l’azote atmosphérique pour le restituer au sol. En parallèle, elle limite la prolifération des adventices et améliore la structure du sol. À semer d’avril à juin, ou d’août à octobre.

Les avantages à cultiver la vesce dans son potager

Au même titre que la phacélie, la luzerne ou le trèfle, la vesce commune (Vicia sativa) est une plante herbacée que l’on peut cultiver au potager pour ses qualités d’engrais vert. Autrefois cultivée comme plante fourragère pour les animaux, cette plante de la famille des Fabacées (ex-légumineuses) mérite donc que le jardinier s’y intéresse de près.

En effet, en tant qu’engrais vert, la vesce cultivée peut donc être semée sur une parcelle inoccupée du potager, ou bien entre deux cultures. Comptez deux à trois mois entre le semis et la récolte, ce qui implique que vous ne pourrez pas utiliser cet espace pour des cultures. Mais c’est tout bénéfice pour le sol !

vesce engrais vert

  • En tant que légumineuse (comme les petits pois, les fèves ou les haricots), la vesce commune possède des nodosités sur ses racines qui abritent des bactéries. Ces dernières ont la capacité de fixer l’azote de l’air pour le restituer au sol. Ainsi, les cultures qui suivent profitent de cet azote.
  • La vesce commune produit une végétation abondante qui, en se décomposant, améliore la fertilité du sol. Riche en carbone, elle produit un humus intéressant.
  •  La vesce cultivée empêche les mauvaises herbes de se développer car elle est très couvrante
  • Elle limite la battance des pluies, ce qui évite au sol de former une croûte dure
  • De par son système racinaire très vigoureux, la vesce aère le sol et en améliore la structure
  • Les fleurs papilionancées de la vesce sont particulièrement mellifères et attirent une multitude d’insectes butineurs, utiles à la pollinisation et à la lutte biologique contre les ravageurs.

Pour aller plus loin : Engrais verts, pensez-y ! 

Le semis de la vesce commune

Où semer ?

Pour se développer correctement, la vesce commune demande un sol bien drainé et plutôt frais car elle n’aime guère la sécheresse. De plus, le sol ne doit pas être trop pauvre.

Pour autant, qu’il soit travaillé et ameubli n’est pas une priorité pour la vesce. Un coup de râteau ou de griffe suffit largement, avant de procéder au semis.

De plus, elle pousse aussi bien au soleil qu’à mi-ombre.

Quand semer ?

Il y a deux périodes bien distinctes pour semer la vesce commune. L’indication de la saison est en général mentionnée sur les emballages.vesce cultivée engrais vert

 

  • La vesce de printemps se sème de mars à juin
  • La vesce d’hiver, rustique jusqu’à – 15 °C, se sème de la mi-août à la mi-octobre, après les récoltes des légumes d’été. Elle pousse pendant l’hiver et se récolte au printemps suivant.

Comment semer ?

La vesce commune se sème à la volée.

  • Ameublissez rapidement la terre au croc ou à la griffe
  • Semez les graines à la volée à raison de 15 g/m2, éventuellement mélangées avec du sable
  • Recouvrez d’environ 1 cm de terre en griffant succinctement avec le râteau
  • Tassez légèrement
  • Arrosez abondamment en pluie fine

La germination intervient au bout d’une quinzaine de jours.

Comment entretenir cette plante fourragère ?

Rien de particulier quant à l’entretien de la vesce. Elle ne demande ni fertilisation, ni arrosage, ni soins spéciaux. Il suffit de la regarder pousser et de profiter du ballet des insectes qui viennent se nourrir au cœur de ses fleurs.

Elle n’est sujette à aucune attaque de ravageurs ou de maladies.

La récolte de la vesce cultivée

Là encore, pour récolter la vesce et profiter de ses bienfaits, la méthode diffère suivant le type de vesce semée.

La vesce de printemps se fauche au moment de la floraison, mais avant la formation des gousses. Ensuite, vous avez deux options :

  • Vous la laissez sécher telle qu’elle pendant trois semaines sur le sol où elle se décomposera
  • Vous passez la tondeuse sur la vesce fauchée afin de la broyer puis vous l’enfouissez.

La vesce d’hiver sera simplement fauchée à la débroussailleuse. Elle se décompose seule avant d’être intégrée naturellement au sol, avant les premières cultures.

La vesce, une plante sauvage des bords de chemin

Cette plante herbacée pousse naturellement aux bords des chemins ou dans les prairies. Elle est dotée de tiges grimpantes qui lui permettent d’atteindre 60 à 70 cm de hauteur. Les vrilles, situées à l’extrémité des feuilles, l’aident à s’accrocher à un tuteur.

vesce commune La vesce offre des fleurs de couleur pourpre, suivies de gousses allongées et peu renflées qui renferment des graines brunes.

Mais la vesce a une autre particularité : à la base de ses feuilles, la vesce possède un nectaire extra-floral qui sécrète du nectar, très apprécié par les fourmis. En échange, ces dernières protègent la plante des attaques de ravageurs. Ce contrat tacite ou symbiose entre la plante et les fourmis se nomme myrmécophilie.

Différentes variétés de vesce

En France, on compte une quarantaine de variétés différentes, parmi lesquelles on peut distinguer :

vesce hirsute

Vesce hirsute

  • La vesce commune ou cultivée (Vicia sativa) est celle que l’on sème au potager
  • La vesce hérissée (Vicia hirsuta) pousse sur les friches et est dotée de fleurs blanches
  • La vesce des haies (Vicia sepium) apprécie les sols frais et riches. Ses fleurs sont violet terne
  • La vesce de Cracovie (Vicia cracca) pousse dans les prés et porte des fleurs bleues en grappes.

A lire aussi : Les plantes fertilisantes et désherbeuses

Conseil malin

la vesce est une plante grimpante qui développe des vrilles. Si vous ne lui offrez aucun tuteur, elle risque de verser, ce qui en soi ne gêne pas son développement. Si vous voulez éviter ce désagrément, vous pouvez semer une céréale comme l’avoine, le seigle ou le sarrasin. La vesce utilisera les tiges comme tuteur.


©Seven75 ©Carolyne Lochhead ©Andreas Rockstein ©Peupleloup

 


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *