Les plantes fertilisantes et désherbeuses

plantes fertilisantes engrais

Optez pour un jardinage simple et naturel en faisant de vos plantes des alliées pour améliorer le sol et le désherber. Certaines plantes viennent ainsi au secours du jardinier avec leur capacité d’enrichir le sol en azote ou de le décompacter en profondeur. D’autres encore empêchent la levée des mauvaises herbes…

1- Les plantes fertilisantes

On les appelle aussi les engrais verts. Sachez qu’il n’est pas toujours nécessaire de les enfouir pour bénéficier de leurs vertus. La famille des Légumineuses possède la capacité de fixer l’azote de l’air grâce à des bactéries contenues dans de petites sphères situées au niveau des racines fines. Ces bactéries (Rhizobium) transforment l’azote en nitrates qui profitent à la plante hôte mais aussi aux voisines dès que les nodules se renouvellent. Les Légumineuses se reconnaissent à leurs fleurs de papillon et leurs fruits en forme de gousse (haricot, pois, fève, luzerne…)

La luzerne au secours du potager

luzerne et lupin au potager pour fertiliser sol
Touffes de luzerne (1er plan) et lupin pour booster poireaux et salades

Adoptez la luzerne parmi le potager en semant des poquets de 4-5 graines au m². Il suffit de couper son feuillage régulièrement pour empêcher une croissance trop importante et la floraison d’une part, et pour étaler les fanes entre les légumes en guise de mulch fertilisant d’autre part (90% de l’azote se trouve en effet dans les parties aériennes à la mort d’une plante). Vous pouvez associer ces fanes à de la paille qui offre une couverture plus complète. La racine pivotante très profonde de la luzerne remonte par ailleurs les minéraux du sous-sol pour les mettre à disposition de vos légumes. Deux contraintes sont cependant à observer :

  • le pH du sol doit être supérieur à 6 (apportez de la dolomie en sol acide)
  • bannissez les pesticides chimiques qui tuent la plupart des Rhizobium spécifiques à chaque légumineuse.

Le trèfle, cette autre légumineuse, a l’inconvénient d’avoir des racines superficielles qui feraient concurrence aux légumes.

Plantes pour fertiliser les massifs de fleurs

  • Vicia cracca plante fertilisante engrais naturel
    Une belle fertilisante : Vicia cracca

    Dans vos massifs de fleurs, le lupin aux grands épis colorés fait office de fastueux agent fertilisant.

  • Les gesses (Lathyrus sativus) et les vesces (Vicia cracca) offrent de ravissantes petites fleurs bleu électrique, mauves ou rouges le long de minces tiges volubiles. Elles jouent également le rôle de couvre-sol très charmant au pied de roses anciennes. On les trouve aussi associées aux mélanges pour prairies fleuries.
  • La rue des chèvres (Galega officinalis) fait rapidement la conquête des terrains nus (acide ou argileux) avec une abondante floraison, blanche chez ‘Alba’, tout l’été.
  • Les pois chiches forment des touffes grises idéales pour peupler les terres arides.

Le conseil malin

  • Dès qu’une parcelle se libère du printemps à l’été, n’hésitez pas à jeter une volée de graines d’un engrais vert comme la phacélie aux jolies fleurs violettes mellifères ou le sarrasin. Adoptez le trèfle ou la moutarde à l’automne. Avant qu’elles ne produisent des graines, fauchez ou tondez. Laissez sécher 2 jours avant d’enfouir les fanes ou conservez-les en surface comme paillage. Après quelques semaines, semez ou plantez une autre culture.
  • Pour décompacter le sol en profondeur, laissez pousser quelques carottes sauvages qui attirent une myriade d’insectes utiles.

2- Les plantes désherbeuses

Certaines plantes libèrent des substances anti-germinatives depuis leurs feuilles tombées au sol. L’Eucalyptus laisse ainsi un sous-bois parfaitement nettoyé. Il existe aussi des vivaces très pratiques à placer au pied d’arbustes ou pour couvrir un talus comme les Phlomis, les sauges (Salvia officinalis, lavandulifolia…), les armoises, les bruyères ou encore les cistes.

Chez les armoises, les feuilles libèrent une substance bloquant la croissance d’autres plantes, l’artémisine. Pour toutes ces plantes, l’effet ne se fait ressentir que dans les premiers centimètres du sol. Il n’affecte donc pas la croissance de végétaux à enracinement profond comme les arbres, arbustes ou rosiers.

Focus sur les Phlomis

Phlomis italica - plante desherbeuse - desherbant naturel
Phlomis russeliana (jaune) et italica (rose)

Il existe plus de 100 espèces de Phlomis dont la plus connue est la sauge de Jérusalem (Phlomis fruticosa) qui forme un arbuste arrondi de 1 à 1,50 m. Sa végétation vert-grisâtre porte des inflorescences jaunes, disposées en couronnes étagées le long des tiges. P. russeliana, samia ou tuberosa sont quant à elles, des vivaces aux fleurs jaunes, beige-rosé ou roses. Elles constituent chaque printemps une nouvelle touffe à larges feuilles vert franc, de 1 à 1,50 m en tous sens. Les Phlomis aiment les terrains rocailleux à argileux profonds et tolèrent parfaitement les chaleurs suffocantes de l’été

Les couvre-sols

D’autre part, les végétaux tapissants ont un pouvoir couvrant qui limite la pousse des mauvaises herbes. On peut citer :

  • plante couvre sol anti mauvaise herbe
    Ravissante touffe d’Erigeron karvinskianus croissant parmi des agapanthes, Rudbeckia et asters

    pour des terrains calcaires, les touffes gris-bleuté des Nepeta, les nuages vert anis de l’Euphorbe petit-cyprès (Euphorbia cyparissias ‘Clarisse Howard’, moins envahissante que l’espèce sauvage) ou l’Erigeron karvinskianus aux gracieuses pâquerettes rosées.

  • En terrain ordinaire et frais, l’Alchemilla mollis vous ravira de ses gros coussins de feuilles vert glauque surmontés d’un panache chartreux en juin-juillet.
  • Les Géraniums vivaces excellent également dans l’art de remplir le moindre espace entre les plantes : Geranium endressii, pratense, x oxonianum ‘Thurstonianum’ très florifère jusqu’en fin d’été, etc.
  • A lire aussi : Désherbant naturel et bio : c’est possible !

Texte et photos : Eva Deuffic