diabète plantes

Affection chronique que l’on peut contrôler et soigner mais qui ne se guérit pas, le diabète est une maladie qui chamboule le quotidien du patient : habitudes alimentaires, activité physique, vie sociale… tout est à réguler.

Aujourd’hui, on dénombre plus de 100 millions de diabétiques dans le monde et, 2,8 % de la population adulte est concernée.
Avec un taux d’environ 20% de diabétiques, les américains figurent parmi les populations les plus touchées. Par contre, en Asie, on note un très faible taux de sujets atteints.

Quatrième cause de décès dans les pays industrialisés, le diabète touche de plus en plus de personnes qui l’ignorent.

En France, bien que le taux de personnes atteintes de diabète soit peu élevé, en une décennie, elle est passée de 1,6 à 2,9 millions : parmi ces patients, 600 000 d’entre eux ignorent en être atteints.

Mais, quelles sont les symptômes et les causes du diabète ? Peut-on soigner cette affection grâce aux vertus des plantes ?

Diabète : définition

Le diabète est défini comme étant un « trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation ».

En effet, ce trouble dans l’organisme s’explique par une hyperglycémie. Il s’agit de l’augmentation anormale du taux de glycémie (ou taux de glucose) dans le sang.

Différents types de diabètes et Symptômes

Il existe trois différents types de diabète, dont l’hyperglycémie dans le sang en est le socle :

le diabète de type 1

Il touche généralement les jeunes. Quel que soit l’âge, ce type de diabète survient brusquement chez le sujet, en en quelques jours et, se manifeste par la fatigue et la faiblesse excessives, une soif intense, des maux de ventre, des envies régulières d’uriner (jour et nuit), un amaigrissement malgré un appétit qui augmente, des vomissements et des fois, une haleine qui sent l’acétone. Si le sujet n’est pas rapidement pris en charge, il risque un coma acidocétosique.

– le diabète de type 2

Très « silencieux », ce type de diabète touche généralement les personnes en surpoids après 40 ans.

En effet, il peut se déclarer très tardivement bien qu’une hyperglycémie soit décelée.

Ce sont souvent des troubles ou complications tels que ceux de l’érection, des douleurs dans les jambes, une baisse d’acuité visuelle ou encore un infarctus qui, en augmentant les besoins du patient en insuline, sont une alerte.

A cela, s’ajoutent des fourmillements dans les mains, des douleurs ou crampes des jambes, une mauvaise cicatrisation, l’engourdissement, une pathologie vasculaire ou cardiaque, des troubles visuels, des infections récurrentes touchant le prépuce, les gencives, la vulve, la peau ou encore la vessie.

le diabète gestationnel

Au même titre que le diabète de type 2 qui peut se déclencher suite à un événement brutal ou, à la prise de certains médicaments, le diabète gestationnel survient essentiellement – comme son nom l’indique – pendant la grossesse.

La patiente se plaint de mictions abondantes, fatigue inhabituelle, soif intense et constate une perte ou prise de poids très rapide.

Origines et causes du diabète

Les aliments sont composés de glucides (sucres, féculents), protides (viande) et lipides (graisses).

Lorsque nous les consommons, le taux de sucre dans le sang accroît et, les glucides sont transformés en glucose.

C’est donc le pancréas qui décèle le taux de glycémie et secrète de l’insuline qui à son tour, favorise la pénétration du glucose dans l’organisme. De ce fait, le taux de glycémie est régulé et le glucose est transformé en réserves et en énergie. Chez les diabétiques, ce processus est déficient.

Chez le diabétique de type 1, les cellules du pancréas qui produisent l’insuline sont détruites par son système immunitaire.

Ce qui pourrait être dû à des facteurs externes dont ceux génétiques, alimentaires, climatiques (fabrication de vitamine D sous l’effet des rayons ultraviolets) ou sanitaires (mucoviscidose, kyste, inflammation ou cancer du pancréas).

Chez le diabétique de type 2, son organisme résiste à l’insuline.

Les causes ne seraient pas toutes identifiées mais, on retiendra les facteurs génétiques, ceux environnementaux (sédentarité) et alimentaires (consommation importante de sucres rapide et graisses saturées), couplés au manque d’activités physiques.

Pour ce qui est du diabète gestationnel, les antécédents familiaux de diabète, une atteinte d’un syndrome des ovaires polykystiques, les infections urinaires à répétition, l’obésité, l’hypertension, le prédiabète (ou intolérance au glucose), des régimes alimentaires restrictifs, et même le fait d’avoir déjà eu un bébé de 4 kg à la naissance… : les causes sont multiples.
 

Traitement naturel contre le diabète :

Certaines plantes médicinales sont précieuses pour les personnes atteintes de diabète.
Si les vertus de certaines sont connues pour stimuler le pancréas, d’autres réduisent la capacité des cellules à résister à l’insuline.
Par ailleurs, certaines plantes médicinales réduisent les risques d’un diabète mal contrôlé ou alors, contiennent de l’insuline.
Parmi elles, on retiendra entre autres :

– L’oignon : grâce à ses propriétés antioxydantes, antihyperglycémiantes et hypoglycémiantes, il réduit le taux des lipides dans le sang.

  • L’oignon peut être consommé cru (30 à 40 g par jour), en teinture-mère (40 à 50 gouttes 3 fois par jour) en soupe ou en infusion.

– Le Bleuet : comprenant plusieurs antioxydants, le bleuet faciliterait la réceptivité des cellules à l’insuline, tout en réduisant le taux de sucre dans le sang.

  • Consommé cru, à volonté et sans sucre ajouté, cette petite fleur serait très efficace contre le diabète.

– L’Ail : grâce à ses composés, l’ail a un effet positif sur la glycémie mais également, les complications du diabète (triglycérides, cholestérol).

  • Il peut être consommé en teinture alcoolique (20 à 30 gouttes par jour), cru, écrasé ou finement haché (1 à 2 gousses par jour)
  • ou en poudre 0,5 à 1g par jour (sous forme de gélules gastrorésistantes).

– Le Chia : composé de divers nutriments, cette plante stabiliserait le taux de sucre chez les personnes atteintes de diabète.

  • Pour cela, il est conseillé de tremper quelques cuillères à soupe dans dix fois leur volume d’eau.
  • Ensuite, ajoutez de la cannelle puis, laissez macérer pendant ¼ d’heure, 20 minutes maximum avant de le consommer.
  • Vous pouvez également le préparer avec du lait végétal en remplacement de l’eau.

– l’Eucalyptus : légèrement hypoglycémiante, la feuille d’eucalyptus augmenterait la sécrétion d’insuline. Les phytothérapeutes recommandent une infusion pour soutenir le régime hypocalorique prescrit à une diabétique.

  • Comme posologie, une cuillerée à café de feuilles sèches brisées est suffisante pour une tasse d’eau très chaude.
  • Laissez reposer pendant 10 minutes environ. Buvez-en 2 ou 3 fois par jour.
  • Par contre, 2 à 3 gouttes 3 fois par jour d’huile essentielle d’eucalyptus ont tout aussi leur effet sur le diabète.
  • Quant à sa teinture mère, 50 gouttes 3 fois par jour suffisent.

– Le Fenugrec : dans le cadre du traitement des diabètes de types 1 et 2, sa graine (poudre ou germée) serait très efficace.
Hypoglycémiante, elle est consommée sous forme de décoction (quotidiennement) ou pour accompagner les repas.

– Le Ginseng : plante médicinale hypoglycémiante, le ginseng peut être prise en teinture-mère ou décoction.

– Le Noyer noir : connue pour ses vertus hypoglycémiantes, cette plante peut être prise en décoction ou teinture-mère.


– L’ Ortie
 : plante diurétique, l’ortie réduit le taux de glycémie dans le sang.

– Le Psyllium : la poudre de psyllium, additionnée aux céréales et gruaux, réduit le taux de glucose dans le sang.

L’ Olivier : ses feuilles sont connues pour leur vertus hypoglycémiantes, antioxydantes et hypotensives.
Sont recommandés par les phytothérapeutes, la macération glycérinée de bourgeons en 1D (50 à 100 gouttes par jour), la teinture mère (60 gouttes par jour) ou encore, la poudre de feuilles cryobroyées(0,5 à 1g par jour).

Quant à l’infusion de feuilles d’olivier, elle serait moins efficace.

Bon à savoir à propos du diabète

Dans le cadre d’un traitement du diabète type2, les plantes médicinales ou leurs extraits seraient efficaces. Cependant, un suivi médical régulier (en plus) est toujours recommandé.

Mais attention : pour traiter la même affection toutes les plantes ne doivent pas être associées. 2 ou 3 seraient suffisantes.

Demandez toujours conseil aux spécialistes et/ou à votre médecin.