Il est un lieu où le basilic est roi… Dans sa Ferme aux basilics, située à quelques pas du village de Roussillon, dans le Vaucluse, Catherine Pisani cultive des basilics du monde entier…

Évocateurs de lointaines contrées, ils s’appellent ‘‘Russe vert’’, ‘‘Grec’’, ‘‘Nouvelle Guinée’’ ou ‘‘Thaï Siam queen’’… Pourtant ils sont produits en plein cœur de la Provence dans un jardin qui leur est entièrement dédié.

Cet Éden de l’Ocimum basilicum a vu le jour grâce à une passionnée, Catherine Pisani, qui depuis près d’une douzaine d’années, consacre la majeure partie de son temps à cette plante aromatique sous toutes ses formes, couleurs et senteurs.

Aujourd’hui, elle peut se targuer de posséder une trentaine de variétés du monde entier. Un nombre qui s’apparente désormais plus à une collection qu’à une simple culture traditionnelle, même si cette agricultrice hors-norme se rend directement sur les marchés paysans de la région, à Apt ou au Coustellet, ou auprès des restaurateurs de la région pour vendre ses olfactives récoltes.

Le virus de la collection

Au départ, rien ne la destinait pourtant à en faire son activité principale. Tout a commencé avec quelques pieds de basilic ‘Grec’ pour la cuisine familiale. L’année suivante, elle ramène d’autres variétés d’Italie et c’est parti !

Elle attrape le « virus du collectionneur ». Celui de dévorer les catalogues spécialisés à la recherche de nouvelles espèces et à commander non sans excitation des graines plus originales les unes que les autres.

Une culture du basilic dans les règles de l’art

basilic collectionDès le début du printemps, Catherine Pisani effectue ses semis dans les règles de l’art.

À partir de nouvelles semences rachetées chaque année pour éviter les hybridations sauvages, elle effectue ses semis sous serre et sur une table chauffante afin d’offrir à ses basilics en devenir, l’environnement le plus favorable à leur germination.

Le mois suivant, elle procède à un premier repiquage en motte et l’implantation en terre se fait au mois de mai, assortie d’une irrigation nécessaire en ces terres méridionales !

Un mois après, le temps des premières récoltes a sonné. Catherine Pisani prélèvera tout au long de l’été les sommités des plants pour confectionner ses bouquets aromatiques, vendus sur les marchés !

La Ferme aux basilics est désormais prête à faire découvrir au public ses plus beaux spécimens. Du 1er juillet au 1er octobre, elle ouvre ses portes et propose à ses visiteurs des visites guidées ainsi que trois soirées spéciales dégustations de soupe au pistou.

Retrouver la ferme aux basilics

La ferme aux basilics- La décane- RN 100

84220 Roussillon

Tél. : 06.71.04.22.38

www.lafermeauxbasilics.com

catherinepisani@hotmail.fr

  • sabine a écrit le 18 novembre 2016 à 23 h 45 min

    un merveilleux endroit

  • Pascaline a écrit le 26 octobre 2016 à 9 h 26 min

    très bon moment passé en ce lieu avec des personnes passionnées par le basilic et des parfums à couper le souffle

  • laville a écrit le 13 août 2016 à 8 h 21 min

    faut il couper les fleurs du basilic

  • Porret a écrit le 25 avril 2016 à 10 h 01 min

    existe-il du basilic-menthe?

  • gant a écrit le 21 janvier 2014 à 11 h 04 min

    changer de vie pour faire pousser du basilic j’adore !
    tous vos basilicum sont délicieux pour avoir eu la chance de les gouter

  • cman a écrit le 11 septembre 2013 à 20 h 30 min

    nous y sommes passé cet été, merci pour l’adresse ça valait le détour !

  • Pentecouteau a écrit le 31 mai 2013 à 15 h 17 min

    Mme Pisani, je vous ai acheté du basilic panché dont j’ai oublié le nom mais pa sle goût, on m’en reparle encore
    j’espère vous retrouver cette année lors de nos prochaines vacances

  • Eléonore a écrit le 22 mai 2013 à 17 h 14 min

    ça sent la provence depuis mon bureau parisien, et les vacances bien entendu !
    je suis par chez vous cet été j’essayerai de vous rendre visite ou de vous trouver sur un marché local, avez vous un planing de vos déplacement sur les marché
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conservation du basilic coupé ?
Posté par Aeria le 10 septembre 2018