seringat

Voici l’un des arbustes les plus enchanteurs et les plus parfumés du jardin. Très accommodant, il se plaît partout et donne une allure romantique au jardin avec ses cascades de flocons blancs et ses senteurs de fleur d’oranger.

Arbustes très faciles à vivre, les seringats ou Philadelphus donnent d’excellents résultats dans tous les jardins et en toutes régions.

Ils s’accommodent de tous les types de terre, même si le résultat est meilleur dans un sol humifère.

Le soleil (non brûlant) garantit une floraison optimale et de très jolies teintes dorées du feuillage en automne.

Mais la mi-ombre et même une ombre légère permanente sont bien supportées.

A lire aussi : bien cultiver le seringat

Plantation et taille du seringat

La période de dormance (octobre à février) est l’idéal pour les planter. Ils ont ainsi le temps de s’installer confortablement et fleurissent dès la première année. Si vous achetez un sujet en conteneur, attendez la fin de l’épanouissement avant de le mettre en terre.

Laissez la plante prendre ses aises pendant trois ans avant d’effectuer la première taille. Cette taille s’effectuera après la floraison. Raccourcissez bien les branches qui ont fleuri, vous stimulerez ainsi la floraison suivante et conserverez une forme compacte à l’arbuste. Le seringat émet de jeunes tiges depuis la souche. Il faut les privilégier en éliminant les vieilles branches qui gênent leur développement.

Inutile de traiter, les seringats sont rarement malades. Par contre, apportez un engrais riche en magnésie et en potasse après la floraison pour stimuler la formation de nouveaux boutons floraux avant l’automne.

Seringat, un bon compagnon

Dans un petit jardin, plantez votre seringat près de la maison afin de profiter au mieux de son parfum. Accompagnez-le d’une clématite à floraison tardive pour en prolonger l’attrait. Si c’est d’abord son parfum qui vous intéresse, préférez les variétés à fleurs simples, elles sont davantage parfumées que celles à fleurs doubles. Pour un jardin romantique, associez-le à des rosiers anciens, des digitales, des delphiniums. Avec des bambous et hostas, il prendra une tonalité plus moderne. Dans une haie fleurie, il peut être associé au noisetier pourpre.

Enfin, pour les balcons, préférez les cultivars de petite taille. Plantez-les dans un bac de 30 à 40 cm de profondeur, dans un mélange à parts égales de terreau pour rosiers et de terre de jardin pas trop lourde.

Marie Etavard 

Mention obligatoire de la photo :  La Plante du mois