Connexion
Accueil / Le Jardinage / Maladies et parasites / Oeil du paon de l’olivier : les causes et traitements

Oeil du paon de l’olivier : les causes et traitements

Oeil du paon olivier
4

L’oeil du paon est une maladie qui affecte les plantes, en particulier les oliviers. Elle est causée par un champignon pathogène appelé Spilocaea oleaginea, qui peut entraîner des pertes importantes de rendement si elle n’est pas gérée comme il faut. Si, dans la plupart des cas, son effet reste limité et ne compromet pas la récolte des olives, il est important d’identifier les causes, les symptômes et les traitements pour éviter qu’elle ne se propage durablement..

Causes de l’Oeil du Paon

L’agent pathogène Spilocaea oleaginea est à l’origine de l’oeil du paon. Comme la plupart des champignons, il prospère dans des conditions humides et plutôt chaudes, ce qui explique pourquoi la maladie est plus fréquente dans les régions au climat méditerranéen.

Voici quelques facteurs qui favorisent la prolifération de l’oeil du Paon :

  1. Humidité élevée : La présence de pluie ou de rosée favorise le développement des spores du champignon.
  2. Températures modérées : Des températures comprises entre 15°C et 25°C sont idéales pour la croissance du champignon.
  3. Manque de ventilation : Une plantation dense ou mal ventilée retient l’humidité, créant un environnement propice au développement de l’oeil du paon.

Symptômes de l’Oeil du Paon

Les symptômes de l’oeil du paon sont généralement visibles sur les feuilles des oliviers. Les signes typiques incluent :

  1. Feuilles olivier - oeil du paonTaches rondes ou circulaires : Des taches circulaires brunâtres à noires apparaissent sur les feuilles, souvent entourées d’un halo jaune, donnant un aspect semblable à un oeil de paon.
  2. Défoliation : Les feuilles infectées finissent par devenir marron puis tombent prématurément, ce qui peut entraîner une défoliation sévère avec chute partielle ou totale des feuilles.
  3. Réduction de la photosynthèse : La perte de feuilles réduit la capacité de l’arbre à effectuer la photosynthèse, affectant ainsi sa croissance et sa production de fruits.
  4. Affaiblissement général : Les arbres sévèrement touchés montrent une diminution de la vigueur et une sensibilité accrue à d’autres maladies et stress environnementaux.

Traitements de l’Oeil du Paon

Le traitement de l’oeil du paon nécessite aussi bien un bon entretien des oliviers que l’utilisation de produits fongicides. Voici quelques solutions efficaces :

Un bon entretien :

  • Oeil du paon olivier traitementTaille : Il est important de tailler régulièrement vos oliviers pour améliorer la circulation de l’air et réduire l’humidité. Le principe consiste à aérer l’arbre en supprimant les branches qui poussent vers l’intérieur. Le soleil doit pouvoir pénétrer à l’intérieur.
  • Arrosage : Privilégier l’arrosage au goutte-à-goutte pour limiter l’humidité sur le feuillage. Un apport d’engrais annuel au printemps permet aussi de renforcer la résistance de votre olivier.
  • Nettoyage : Éliminer les feuilles tombées au sol car elles abritent le champignon. Ne les mettez pas au compost pour éviter que le champignon ne s’installe durablement dans votre jardin.

Pulvérisation de bouillie bordelaise :

  • Fongicide : Appliquer de la bouillie bordelaise en pulvérisation, à la fois en préventif et après chaque période à fort risque, à savoir pluvieuse et chaude. Une fois l’oeil du paon installé, ce fongicide à base de cuivre n’aura pas d’effet curatif mais limitera sa propagation.
  • Période : Le traitement doit être effectué en préventif, au printemps, et lorsque les conditions sont propices à la propagation du champignon, c’est-à-dire en présence d’humidité et de températures modérées à élevées.

Surveillance :

  • Inspection régulière : Surveiller régulièrement votre olivier pour détecter les premiers signes de la maladie et agir au plus tôt.
  • Intervention précoce : Traiter immédiatement dès l’apparition des premiers symptômes pour limiter la propagation.

En conclusion, l’oeil du paon est une maladie fongique qui peut affecter les oliviers si elle n’est pas bien gérée. En combinant un bon entretien et des traitements administrés au bon moment, il est possible de contrôler cette maladie et de protéger la santé et la productivité des oliviers.


Écrit par Jardiner Malin | La rédaction vous propose des conseils d'experts, une approche respectueuse de la nature, de beaux jardins et un potager fait de bons petits légumes cultivés au fil des saisons.
4
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *