Connexion
Accueil / Jardinage / Arbres et arbustes / Quercus rubra : le chêne rouge d’Amérique

Quercus rubra : le chêne rouge d’Amérique

Quercus rubra - chêne rouge
0

Le chêne rouge Quercus rubra est une espèce de chêne magnifique dont les feuilles deviennent rouge à l’automne. Originaire du nord de l’Amérique, il s’adapte parfaitement au conditions de culture de l’Europe.

Nom : Quercus rubra ou borealis
Famille : Fagacées
Type : Arbre d’ombrage à croissance rapide

Hauteur : 15 à 22 mètres
Exposition : Lumineuse
Sol : Tous types, légèrement humide

Feuillage : Caduque – Floraison : printemps

Description du Quercus rubra 

Le chêne rouge d’Amérique Quercus rubra a une très vieille origine du continent nord-américain. Il semble présent aux États-Unis et au Canada depuis plus de 7 millions d’années. Il a une espérance de vie remarquable, certains arbres ayant été daté de plus de 500 ans ! Franchement rustique, des température de -20 °C ne posent aucun problème.

Les feuilles, alternées de 10 à 20 cl de long, ont des pointes hérissées après 7 à 11 lobes cireux. Vertes jusqu’à la fin de l’été, les feuilles virent au rougeâtre à l’automne.

Le chêne rouge a une croissance de 50-60 cm par an pendant les premières années. Grâce à cette croissance rapide, il fournit très vite une belle ombre sous son feuillage. C’est un excellent arbre d’ombrage, comme la plupart des grands chênes.

 

Plantation du chêne rouge

Quercus rubra est régulièrement exploité comme de rue en Amérique du Nord. Effectivement, il tolère aisément la pollution et les sols compactés. Atteignant environ 20 mètres de hauteur, un grand jardin est impératif.

  • Plantation Quercus rubra - chêne rougePlantez en sol quelconque, avec une bonne profondeur pour les racines. Un sol légèrement humide (mais drainé) est favorable.
  • Placez en plein soleil (jusqu’à mi-ombre) avec un minimum de 4 heures de soleil direct par jour.
  • Arrosez dès l’arbuste planté, au moins régulièrement la première année pour éviter toute sécheresse qui ralentirait la croissance.

Le chêne rouge pousse dans des sols acides, limoneux, humides, sablonneux, bien drainés et argileux. Bien qu’il préfère une humidité normale, l’arbre a une certaine tolérance à la sécheresse.

Entretien de culture du chêne rouge

Enlevez les feuilles mortes et les fruits tombés au sol, notamment en hiver, pour laisser le sol propre. Voir les conseils d’entretien des chênes.

Maladies et soucis

Sans maladie notable, les chênes rouges sont très résistants. Toutefois, jeune, il peut craindre l’oïdium, les polypores, l’armillaire ou encore la collybie.

Avantages du chêne rouge américain

Les chênes rouges proposent certains avantages :

  • Feuille Quercus rubra - chêne rougeDe croissance rapide, il pousse de plus de 60 cm par an pendant 10 ans.
  • Fournit une belle couleur d’automne, avec des feuilles virant au rouge roux au rouge vif.
  • Est plus facile que la plupart des autres chênes à transplanter.
  • Produit des chatons jaune-vert pâle qui apparaissent à peu près au même moment où le nouveau feuillage se développe, généralement en avril-mai.
  • Donne des glands ronds et de 2 à 2,5 cm de long avec un capuchon plat et épais en forme de soucoupe.
  • Offre une grande ombre grâce à une couronne dense.
  • Tolère la pollution et les sols compactés.
  • Pousse dans une forme arrondie.

À savoir sur le Quercus rubra – chêne rouge

Les glands de Quercus rubra figurent en tête de la liste des préférences alimentaires des geais, des écureuils, des petits rongeurs, des cervidés, et bien d’autres animaux.

En Amérique du Nord, le chêne rouge a été un favori des bûcherons et des paysagistes depuis l’époque coloniale. L’arbre a également trouvé grâce lorsqu’il a été transplanté en Europe. On pense que le jardin de l’évêque Compton, près de Fulham en Angleterre, a reçu la première greffe de chêne rouge à l’étranger à la fin du 17ème siècle. Il apparaît en France à la fin du 19ème siècle. En 1924, il y avait plus de 200 hectares de plantations de chênes rouges à Baden, en Allemagne.

Ceci devrait aussi vous plaire :


©Stephanie Jenkins, ©DessinsJeanLandry, ©Hans Braxmeier


Écrit par Jean-François Fortier | Jean-François intervient dans les domaines végétaux et animaliers, avec une vraie expertise en biologie.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *