couscous de legumes

Voici une recette pleine de fraicheur et de légèreté avec ce couscous de légumes de printemps.

Ingrédients pour 4 personnes :

Couscous de printemps aux jeunes légumes

Pour la semoule:

– Mettre dans un grand plat creux la semoule de couscous fine.

– Faire fondre le beurre et l’ajouter à la semoule avec la paume de la main.

– Mélanger en tournant afin de bien enrober chaque grain.

– Mouiller la semoule et la rouler sous la main afin d’humidifier et aérer la graine.

– Laisser gonfler et remouiller si cela ne semble trop sec

– Vérifier et séparer soigneusement le grain puis placer dans le haut du couscoussier pour la cuisson vapeur.

– Ce premier passage à la vapeur permettra au grain de gonfler.

– Dès que la vapeur passe, laisser cuire environ 10 minutes.

– Laisser reposer, vérifier s’il n’y a pas de grumeaux et remettre sur le feu.

– Laisser à nouveau passer la vapeur puis recommencer comme précédemment, ajouter du sel et un peu de beurre.

– Remettre sur le feu une troisième fois, retirer du feu. La semoule doit parfaitement se détacher et n’a plus besoin d’eau, mais surement encore de beurre car c’est un couscous sans sauce.

– Egrener soigneusement la semoule.

Pendant la cuisson du couscous :

– Faire chauffer le bouillon de poule.

– Préparer les légumes, écosser les petits pois et les fèves.

– Eplucher les asperges à l’aide d’un économe.

– Laver et éplucher les carottes et les navets. Les couper en 2.

– Plonger les légumes dans le bouillon de poule et vérifier la cuisson à l’aide de la pointe d’un couteau. Les légumes primeurs doivent rester un peu croquants.

B.A.ba du chef

Ce couscous se mange très chaud et peut être dégusté avec du lait Ribot et des oeufs durs.

Le cuit-vapeur : En fonction des ustensiles de cuisson choisis, on peut plus ou moins profiter des bienfaits nutritionnels des aliments. Le cuit-vapeur fait partie de ceux qu’il faut privilégier. La vapeur est un mode de cuisson qui n’agresse pas les aliments.

Aussi bien adapté à la cuisson des légumes que des poissons, desserts…Elle conserve une grande partie des vitamines, et, sans contact avec l’eau, les sels minéraux hydrosolubles (vitamines B, C, potassium…) sont préservés.

La cuisine vapeur ne nécessite pas de corps gras ce qui permet de composer des plats peu caloriques et très digestes.

Après cuisson, arômes, saveurs et couleurs naturels sont quasi intacts.

Recette : T. Debéthune, Photo : C. Herlédan

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *