millefeuille croustillant legums croquants

Régalez vous avec cette délicieuse recette de millefeuilles croustillants de légumes croquants, une belle entrée ou en accompagnement de viandes et poissons.

Ingrédients pour 4 personnes 

  • 50 g de flocons d’avoine
  • 50 g de noisettes hachées
  • 70 g de parmesan râpé
  • 50 g d’emmental râpé
  • ½ radis noir
  • 1 carotte
  • 150 g de fromage frais
  • ¼ de bouquet de ciboulette
  • ½ barquette de pousses germées
  • Sel, poivre du moulin

Millefeuilles croustillants aux légumes croquants

Préchauffer le four à 210 °C (th. 7).

  1. Dans un bol, mélanger l’avoine, les noisettes, 1 pincée de poivre, le parmesan et le gruyère râpés.
  2. Disposer sur une plaque à pâtisserie, préalablement recouverte de papier de cuisson, des cercles en inox.
  3. Former les disques en déposant l’appareil au fond de chaque cercle.
  4. Enfourner pendant 5 minutes.
  5. Sortir du four et laisser refroidir.
  6. Laver et éplucher le radis et la carotte, les râper.
  7. Avec précaution, décoller les galettes de la feuille de papier de cuisson.
  8. Dans un bol, verser le fromage frais, l’assaisonner de sel, de poivre et ajouter la ciboulette ciselée.
  9. Détendre si nécessaire avec un peu de lait. Bien mélanger et réserver au frais jusqu’au dressage.

Sur 4 assiettes différentes,

  1. Déposer un cercle croustillant, ajouter le fromage frais à la ciboulette, disposer les petits légumes et recouvrir d’un d’autre cercle.
  2. Réitérer l’opération encore une fois jusqu’à l’obtention du millefeuille.
  3. Accompagner de pousses germées.

En savoir plus sur l’avoine

Les Ecossais partagent depuis longtemps une grande histoire avec l’avoine. Si les Anglais jugeaient cette céréale uniquement
bonne à donner aux chevaux, les Ecossais rétorquaient : « Voilà, pourquoi l’Angleterre a de si bons chevaux, et l’Ecosse des
hommes aussi admirables ! »

Côté cave

Le croustillant et le croquant se mêlent ici pour donner une préparation tonique, renforcée par le piquant du radis noir et de la
ciboulette, et à laquelle le fromage blanc travaillé apporte du liant et de la rondeur. L’expression végétale de l’ensemble rend
l’accord avec un rouge délicat, sauf à le choisir chaleureux et épicé ; c’est ce que l’on retrouvera dans un vin plein de soleil comme
un Côtes de Provence, tout à fait adapté aux alliances légumières qui viennent tempérer son caractère fort. Pour ceux qui souhaitent
un accord avec plus de fraîcheur, un gris du Vendômois jouera parfaitement ce rôle tout en soutenant le piquant de l’ensemble.
IDÉE DE PRIX
-Côtes de Provence rouge 6 à 15 €
-Gris du Vendômois 5 à 7 €
Maurice Chassin

Recette : A. Beauvais