basilic santé bienfaits

Le basilic, du latin ocinum basilicum, est une plante condimentaire originaire d’Inde et d’Asie du Sud, frileuse, qui se cultive uniquement l’été et en pleine terre ou en pot.

Cette plante annuelle appartient à la famille des Labiées (ou lamiacées), mesure entre 30 et 90 cm de haut, possède une tige rameuse qui porte de petites feuilles ovales et exhale un parfum de muscade, d’anis et de girofle.

A lire : culture et entretien du basilic

Basilic : pour la petite histoire

Elle remonte loin… l’histoire du basilic. Les Hébreux l’utilisaient déjà comme antispasmodique quand Pline l’Ancien le recommanda contre l’épilepsie. Pour Dioscoride il calmerait la douleur des piqûres de scorpion.

Un peu plus tard, au XIIIe siècle, certains lui conférèrent des vertus contre la manie et la mélancolie. Evidemment, nous n’étions pas là pour le vérifier… Mais maintenant ?

Le basilic et ses bienfaits sur la santé

De nos jours, on s’intéresse bien plus aux propriétés culinaires du basilic qu’à ses propriétés médicinales. Néanmoins…

  • Le basilic est un excellent antispasmodique : son infusion parfumée est indéniablement efficace contre les spasmes gastriques, les coliques et les flatulences.
  • On l’utilise pour prévenir nausées et vomissements.
  • On lui reconnaît des vertus sédatives qui le font donc recommander contre l’insomnie et l’anxiété ainsi qu’en cas de vertiges et de migraines d’origine nerveuse.
  • Le basilic est aussi un bon anti-inflammatoire, il est sudorifique et facilite la digestion.
  • Enfin, le basilic désinfecte… (les Arabes l’utilisaient en bain de bouche dans le traitement des aphtes).

________________________________________
Le saviez-vous ?

Le basilic peut-être utilisé en usage interne (infusion) ou externe (décoction).

Infusion : 3 à 5 grammes par tasse après chaque repas. Contre les spasmes, comme digestif et calmant.
Décoction : 100 grammes par litre, en gargarismes contre les aphtes. Autre alternatives : mâcher les feuilles crues du basilic.
________________________________________

Cultiver le basilic

Pour pousser correctement, le basilic a besoin d’un sol riche, léger, humifère et surtout bien drainé. Il supporte mal les températures inférieures à 10 °C et s’épanouit grâce à une exposition chaude et ensoleillée. Si vous souhaitez utiliser de l’engrais, vous devez savoir que les engrais azotés développent la quantité de feuillage, au détriment du parfum.

Pour entretenir le basilic, il est conseillé de maintenir le sol humide en permanence mais attention : ne mouillez pas les feuilles, elles pourriraient !
________________________________________
Astuces :

Pour encourager une croissance buissonnante, pensez à pincer les fleurs et l’extrémité des pousses. Un conseil cependant : si vous pincez le basilic, laissez au minimum deux paires de feuilles sur la tige car le plus souvent, celles qui sont proches de la base se dessèchent.

Et en septembre, vous stimulerez une nouvelle pousse en rabattant la plante de moitié.
________________________________________

Si vous souhaitez multiplier le basilic, ça se passe en mars-avril, en terrine et sous abri chauffé (18 à 20 °C). Quand les plantules ont deux feuilles, il est temps de repiquer le basilic en godets, avant de l’installer à l’extérieur, sous châssis ou tunnel plastique.

Espèces et variétés de basilic

Devant les nombreuses variétés de basilic, il y en a pour tous les goûts :

  •  ‘Balconstar’ : à feuilles vertes minuscules, il forme des potées rondes et touffues.
  •  ‘Monstrueux Mammouth’ : aux feuilles géantes, très cloquées.
  •  ‘Lemon Basil’ : au parfum de citron.
  •  ‘Purple Ruffles’ : à feuilles pourpres, crantées, un peu cloquées et très parfumées.
  •  ‘A feuilles de laitues’ : très grosses feuilles ondulées, parfumées.
  •  ‘Marseillais’ : à feuilles ovales, très odorantes.
  •  ‘Fin vert’ : à feuilles étroites et subtil parfum.
  •  ‘Rubin rouge’ : pourpre foncé.

Le basilic en cuisine

C’est en été que la récolte du basilic s’effectue, au fil de l’eau, selon vos besoins. Feuilles et jeunes pousses sont utilisables. Vous pouvez congeler votre basilic ou le faire sécher mais sachez qu’il perdra de son parfum.

Quant à comment le déguster… C’est quasiment à volonté et comme vous l’aimez ! Cru, dans des salades, sur les tomates, poissons, pâtes, sauces et omelettes. Ajoutez-le toujours au dernier moment : il perd une partie de son goût à la cuisson.

________________________________________
Idée gourmande :

Le basilic à petites feuilles est plus parfumé. Si vous souhaitez l’utiliser dans vos recettes hivernales, congelez les feuilles sans les tiges et utilisez-les pour faire du pistou en pistant (pilant) le basilic avec de l’ail et de l’huile d’olive. C’est la meilleure façon de conserver le basilic : souvenez-vous qu’il ne doit pas cuire !
________________________________________

Quelques synonymes de « basilic » pour briller en société…

« Herbe royale », « herbe aux sauces », « pistou », « balico », « basilic romain », « oranger des savatiers ».