Le cassis, de son nom ribes nigrum, est un arbuste fruitier buissonant de 1 m à 1,50 m de haut et dont le fruit offre de nombreux bienfaits et vertus pour la santé.

Originaire d’Europe, et d’Asie il appartient à la famille des rosacées. On cultive le cassis depuis la fin du XVIe siècle pour ses attraits culinaires, tant en confiture, desserts que pâtisserie.

A lire aussi : bien cultiver le cassis

Le cassis et ses bienfaits sur la santé :

Le cassis est reconnu depuis longtemps pour ses nombreux bienfaits et vertus sur la santé.

Si la baie de cassis ne pèse que quelques grammes, elle est très riche en vitamine C.

  • Les feuilles de cassis ont des vertus diurétiques et antirhumatismales. Elles provoquent l’élimination de l’acide urique et des purines et sont par conséquent préconisées dans le traitement général de l’arthritisme et de l’artériosclérose (durcissement des artères).
  • Il semble aussi que les feuilles de cassis activent la production de cortisol par les glandes surrénales et stimulent ainsi l’activité du système nerveux sympathique. Elles contribueraient donc à diminuer les effets du stress.
  • Vous souffrez d’aphtes ou de maux de gorge? En gargarisme, le cassis fait des miracles.
  • Le jus de cassis exerce un effet tonique général pendant le processus infectieux et renforce la résistance aux infections.

Le saviez-vous ?

> Utilisation interne :

Jus, sirop, gelée de cassis : on les prépare avec les baies. Remèdes certes mais délicieuses friandises aussi. À consommer dès qu’on recherche les vertus thérapeutiques du cassis.

Vin de cassis : faire macérer pendant 3 jours 500 g de baies dans 1 l de vin rouge. Passer au tamis, ajouter un sirop de sucre. Consommer un verre avant chaque repas. Contre le lymphatisme, les maladies de la nutrition et les troubles de l’âge.

Crème de cassis : dans une bouteille, mettre les fruits à sec en alternant une couche de fruits et une couche de sucre en poudre. Boucher, laisser macérer plusieurs mois en ajoutant de temps en temps. Ensuite filtrez, vous obtenez une liqueur au délicieux parfum !

Infusion de cassis : 50 g de feuilles de cassis par litre d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes et consommer 3 tasses par jour entre les repas. Contre les rhumatismes. Pour être efficace, la cure doit au moins durer 6 mois.

> Utilisation externe :

Contre les piqûres d’insectes comme les guêpes et les frelons, froisser des feuilles de cassis et en exprimer le suc sur l’endroit douloureux. La douleur s’arrête très vite et l’enflure se résorbe.

Cultiver le cassis pour ses bienfaits

Le cassis recherche une exposition ensoleillée ou légèrement ombragée. Il a besoin d’un sol riche en humus, frais mais pas détrempé. Plus que tout, le cassis redoute les terres sableuses.

Astuce :

Si la saison s’avère pluvieuse, il est important de traiter systématiquement contre l’oïdium (champignon microscopique parasite).

Le cassis en pot ?

En pot, le cassis réussit parfaitement dans un contenant de plus de 30 cm de côté.

Gare aux petites bêtes !

Le cassis a fort à faire avec les pucerons, l’oïdium et le phytopte du cassis (acarien qui entraîne la boursouflure des bourgeons). Attention aussi aux taches bactériennes sur les feuilles.

A lire aussi : bien cultiver le cassis

Le cassis en cuisine pour ses bienfaits

On confectionne avec le cassis de succulentes confitures mais aussi des coulis, des sirops et des liqueurs. Il a des vertus antioxydantes.

Apports nutritionnels :

73 kcal/100 g. Les feuilles de cassis comportent des flavonoïdes (source importante d’antioxydants), des tanins ainsi qu’une essence aromatique.

Ses fruits contiennent des sucres, de la pectine (idéal pour les confiture), des anthocyanosides (pigments naturels des feuilles, des pétales et des fruits) et beaucoup de vitamine C

– environ 200 mg pour 100 g. La vitamine C du cassis est très stable et se conserve étonnamment bien (contrairement à la vitamine C des agrumes et d’autres végétaux).

– Enfin, le cassis est riche en vitamines B9 et en Béta-carotène et il apporte potassium et manganèse.

Idées gourmandes :

Crème de cassis, gâteau au cassis, confiture de cassis, sirop de cassis ou macarons… Le cassis se fait roi des recettes sucrées. Mais n’hésitez pas à le mêler à du salé, en accompagnement de magrets par exemple, vous serez surpris par les saveurs qu’il dégage.

Blandine Merlin

  • thebault a écrit le 27 mai 2016 à 3 h 11 min

    le cassis contient de l’acide acétylsalicylique plus connu sous le nom d’aspirine .Votre dossier est très complet . Un nouveau problème est apparu : c’est la cochenille qui fait des ravages dans les cultures Seuls traitements : les huiles blanches ou le savon noir .Si l’atteinte est trop importante , il faut couper toutes les branches (recépage, mais vous n’aurez pas de cassis avant 2 ans)et surtout les bruler
    ;traiter ce qui reste du pied .De nouvelles pousses vont apparaitre . Il faudra traiter préventivement aux huiles blanches avant le débourrement du buisson au printemps suivant

  • Nicole PALE a écrit le 25 février 2016 à 17 h 15 min

    comment se procurer du cassis au Burkina faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *