partenelle grande camomille

Plante qui puise ses origines en Asie Mineure, la partenelle est une herbe vivace qui peut mesurer jusqu’à 70 cm de hauteur.

Aujourd’hui, la partenelle pousse dans les régions tempérées d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Amérique du Sud.

En France, on la trouve sur les terrains vagues, les bords de chemins, dans les rocailles ou encore sur les terrains cultivés.

Ressuscitée des cendres, la partenelle a refait surface dans le registre médical vers la fin des 1970 grâce au Docteur Stewart Johnson (London Migraine Clinic) qui a entrepris avec succès, une série d’essais cliniques suite à de fortes migraines récurrentes d’une patiente.
Cependant, c’est durant les années 1990 que son efficacité a réellement été prouvée en Médecine.

Aujourd’hui, l’Organisation Mondiale de la Santé et l’ECSCOP (Coopérative Européenne Scientifique sur Phytothérapie) reconnaissent l’effet positif des feuilles de Partenelle sur la prévention des maux de tête.

Mais, quelles sont les propriétés et vertus de cette plante ? A-t-elle d’autres impacts sur la santé ? Peut-on parler sans hésiter de bienfaits ? Quels sont-ils ? Comment s’en servir pour en tirer le meilleur profit ?

Voici ce qu’il faut savoir …

Partenelle: pour la petite histoire…

Etymologiquement, le nom de cette plante herbacée vivace vient de du mot latin « parthenium » qui lui-même est dérivé du grec « parthenion » qui veut dire « virginité ».

Appartenant à la famille des Asteraceae (ou des composées), la partenelle encore appelée « grande camomille », « Pyrèthre mousse » ou « Pyrèthre doré », est une plante médicinale ayant servi dans l’Antiquité gréco-latine, avant d’être reprise par les herboristes européens.

Cultivée d’ordinaire dans les jardins Français, la partenelle présente une tige dressée, presque lisse, en branches et très feuillée.

Quant à ses feuilles, elles sont duvetées et aromatiques. En forme de tube, elles sont de couleur jaune et blanche et, groupées en corymbes.
Son fruit est sec, ne renfermant qu’une seule graine.

La floraison de cette plante également ornementale, a lieu de juin à août.

Partenelle : vertus et bienfaits pour la santé

Utilisée depuis plus de 2000 ans, la grande camomille dont les feuilles contiennent du parthénolide est connue pour limiter la fréquence et, la gravité des migraines.

En effet, les propriétés de cette plante facile à cultiver sont reconnues pour prévenir la constriction des vaisseaux sanguins du cerveau mais également, pour atténuer les spasmes musculaires qui sont à l’origine de fortes et fréquents maux de tête.

Cet arbrisseau vivace de courte durée, peu exigeant encore appelé « chrysanthème matricaire » est, également indiquée pour soigner les maux de dents, les troubles gastriques, l’aménorrhée, la flatulence, l’hystérie, les douleurs menstruelles, l’asthme, les morsures ou encore les piqûres d’insectes.

En effet, les propriétés de la partenelle sont multiples. On notera entre autre que, cette plante est un :

antalgique

anti-inflammatoire grâce aux flavonoïdes et parthénolide qu’elle contient.

Elle a également :

– un effet protecteur sur les cellules endothéliales vasculaires,

– la capacité d’empêcher la dégranulation des granulocytes ainsi que la libération des enzymes inclus dans les processus inflammatoires.

La partenelle soulage la migraine

 

> Usages et posologies

En phytothérapie, ce sont les feuilles fraîches ou séchées de la grande camomille qui sont utilisées.

Pour prévenir les migraines, on recommande :

– soit les feuilles séchées (en capsules ou entières). Séchées, il est indiqué de mâcher de 125 mg à 250 mg de feuilles ou encore, de prendre la quantité équivalente sous forme de capsules de poudre de feuilles séchées.

– soit les feuilles fraîches (au goût amer et camphré). Dans ce cas, mâchez deux à trois feuilles de partenelle par jour.

– soit les capsules de feuilles lyophilisées (normalisées à 0,2 % de parthénolide) ou les comprimés. Quant à la posologie, une prise de 125 mg à 250 mg par jour est à respecter.
Toutefois, consultez les indications du fabriquant.

NB : Il faut compter 1 mois à six semaines pour ressentir les effets de la grande camomille. Quel que soit le cas, il ne faut jamais excéder 1 mois de traitement par an.

> Conseils pratiques à propos de la partenelle

De nos jours, la partenelle est vendue sous forme d’huile essentielle, de tisane, de comprimés, ou encore de gélules.
L’utilisation de la grande camomille est formellement prohibée aux sujets allergiques aux plantes de la famille des astéracées à savoir, le pissenlit, l’échinacée, la marguerite …

En raison de son effet positif sur le système hormonal (déclenchement des règles), la partenelle est contre-indiquée aux femmes enceintes.

Bon à savoir à propos de la partenelle

Comme effets indésirables, le Pyrèthre mousse peut (rarement) déclencher de légers troubles digestifs.

Chez certains sujets, elle peut être à l’origine d’ulcères buccal en cas de mastication continue.

NB : il ne faut pas confondre :

– la partenelle à la camomille allemande. En effet, cette dernière ne possède pas les mêmes propriétés contre la migraine et ne peut, quel que soit le cas, remplacer le Pyrèthre doré.

– la grande camomille à la petite camomille et encore moins, à la camomille romaine, bien que ces 2 dernières soient également des plantes médicinales.

Il existe aujourd’hui, d’autres types d’extraits de partenelle à savoir, les extraits à haute teneur en parthénolide, ou encore, les teintures…

Cependant, leur efficacité sur la santé n’a pas encore été prouvée lors des essais cliniques.

A savoir que, les tisanes en sachets en vente les magasins diététiques nom de « camomille », sont en réalité, de la Petite camomille.

En cas de doute, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin.