Connexion
Accueil / Plantes et Bien-Être / La prêle : bienfaits et vertus d’une plante millénaire

La prêle : bienfaits et vertus d’une plante millénaire

Prele bienfaits
0

La prêle est depuis longtemps utilisée pour ses bienfaits en phytothérapie. Mais attention, toutes les prêles ne vous veulent pas que du bien, et seule la prêle des champs (Equisetum arvense) doit être consommée.

Elle ne doit donc pas être confondue avec la prêle des marais (Equisetum palustris) qui, elle, est toxique. Découvrez les propriétés thérapeutiques de cette plante millénaire et comment l’utiliser.

Comment la prêle agit sur le corps ?

Cette plante médicinale faisant l’objet de peu d’études cliniques, il est difficile de savoir précisément comment elle agit sur le corps humain. Il semblerait néanmoins que la grande action prele utilisationquantité de silice qu’elle contient intervienne dans la fixation du calcium sur les os et dans le renouvellement des tissus conjonctifs, chargés de soutenir les organes.

Les autres composés actifs de la prêle sont :

  • le quercétol, un antioxydant ;
  • la saponine, utilisée pour les savons ;
  • la nicotine.

Bienfaits et vertus médicinales de l’Equisetum arvense

La prêle des champs est principalement utilisée comme diurétique, afin de faciliter l’élimination de l’eau par les reins. Pour cette raison, on peut la retrouver dans des produits amaigrissants, mais son efficacité reste à prouver.

Elle est également proposée comme source de silice pour favoriser la création de collagène pour les os, les tendons et les cartilages.

Ces différentes propriétés, ainsi que ses principes actifs font de l’Equisetum arvense une aide dans le traitement de différentes maladies comme :

  • la goutte ;
  • l’arthrose ;
  • les pathologies liées aux os (ostéoporose, fractures).

On peut également retrouver la prêle dans des compléments destinés à renforcer les ongles et les cheveux.

Enfin, sous forme de décoction, elle facilite la cicatrisation des plaies et intervient dans la résorption des œdèmes liés à des chocs.

Posologie et utilisations de la prêle

Sous forme de plante séchée :

tisane preleEn infusion, utilisez 2 à 4 g de plante séchée pour 150 ml d’eau bouillante. Dans le cadre de problèmes urinaires mineurs, vous pouvez en prendre 3 à 4 fois par jour. En parallèle, n’oubliez de consommer au moins 2 litres d’eau dans la journée.

En décoction :

Appliquez le soluté refroidi sur la plaie (superficielle) à traiter.

Contre-indications et précautions d’emploi

D’une manière générale, un traitement à base de prêle ne doit pas excéder une durée de 4 semaines.

De plus, en raison de la présence de nicotine, l’usage de la prêle chez les femmes enceintes ou allaitantes est fortement déconseillé. Elle ne doit pas non plus être administrée aux enfants de moins de 12 ans.

Enfin, les propriétés diurétiques de l’Equisetum arvense peuvent rendre toxique la prise de certains médicaments ou de certaines plantes. Il ne faut donc pas hésiter à en parler avec votre médecin ou votre pharmacien.

Ceci devrait vous intéresser :


©Ninifee, ©Silviarita, ©Madeleine Steinbach


Écrit par Christophe Dutertre | Diplômé en aménagement paysager et amoureux des jardins, Christophe vous accompagne dans cette passion qui nous réunit. Découvertes, conseils pratiques et écologie sont au programme.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *