Rutabaga : les conseils de culture

Le rutabaga est un délicieux légume de culture facile. Du semis, à la récolte, voici tous les conseils d'entretien pour de délicieuses recettes de cuisine.

Recevez tous les conseils en jardinage directement dans votre boîte mail


Vous avez aimé Jardiner Malin, partagez avec vos amis

Le rutabaga, également appelé chou-navet lorsque sa chair est blanche est un vieux légume qui s’adapte particulièrement au climat froid et humide.

Du semis à la récolte, de l’entretien à la conservation, toutes ces étapes sont importantes pour avoir de beaux rutabagas.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Brassica napobrassica
Famille : Brassicacées
Type : Légume

Hauteur
: 30 à 40 cm
Exposition : Ensoleillée
Sol : Riche en humus, bien drainé

Récolte : 3 à 4 mois après semis, d’octobre à mars

A lire aussi : bienfaits et vertus du rutabaga



Semis et plantation du rutabaga :

La meilleure période de semis du rutabaga a lieu à partir de mars-avril sous abri ou directement en place de mai à juillet.

  1. Le rutabaga supporte le gel mais à condition que le sol soit bien drainé
  2. Préférez une situation ensoleillée
  3. Évitez les sols trop secs et préférez lorsqu’ils sont bien humide
  4. Le rutabaga aime les sols riches en humus
  5. Pailler le sol si nécessaire afin de maintenir l’humidité

Enterrez les graines de rutabaga à 1 ou 2 cm de profondeur puis couvrir légèrement.

  1. Lors de la mise en place, espacez les rangs de 30 à 40 cm
  2. Sur un même rang, semer tous les 30 cm environ
  3. Arroser en pluie fine de manière à maintenir le sol légèrement humide
  4. La levée intervient au bout d’une dizaine de jours.

Entretien du rutabaga :

Une fois bien en place, l’entretien du rutabaga reste assez simple  car c’est une plante qui réclame peu de soin.

On peut se contenter du minimum et voir ses rutabagas arriver à maturité sans souci.

  1. Penser à désherber et biner autour du rutabaga de manière à permettre à l’eau de bien pénétrer dans le sol
  2. Un paillage de feuilles ou de tonte séchée permet de garder la fraicheur durant l’été
  3. En hiver, le paillage de feuilles d’avère être très efficace pour le protéger du gel

Récolte du rutabaga :

Le rutabaga est une bisannuelle et ne fleurit généralement que la 2ème année de culture pour une récolte des racines dès la 1ère année.

Lors de la récolte, le rutabaga doit être fermes et lourds. On estime à 4 kg environ la récolte moyenne par m2.

Les rutabagas de d’automne et d’hiver se récolte au fur et à mesure des besoin et se conserve dans un lieu plutôt frais et aéré.

  • Le rutabaga se conserve mieux lorsqu’il est laissé en terre, même durant tout l’hiver.
  • Arrachez-les de préférence par temps sec
  • En les mettant dans du sable bien sec, vous les conserverez plus longtemps.

Conservation du rutabaga :

Il se conserve facilement durant plusieurs semaines, de préférence en cave ou sinon dans une pièce plutôt fraîche et obscure.

Vous pourrez également laisser vos rutabagas en terre durant l’hiver même si la récolte devient difficile en cas de gel prolongé.

Pour le rutabaga d’hiver, vous pourrez le laisser en terre jusqu’au mois de mars à condition qu’ils aient été semés le plus tard possible.

  • Pour une conservation de quelques jours, choisissez le bac à légumes de votre réfrigérateur.

Cuisson du rutabaga :

Le rutabaga s’emploie comme le navet mais il doit être cuit plus longtemps.

  • Commencer par bien laver le rutabaga en le brossant sous l’eau si nécessaire.
  • Éplucher le rutabaga et le couper en morceaux de 2-3 cm
  • Il faut éviter de consommer le cœur du rutabaga si il est légèrement brun

Faire bouillir une grande marmite d’eau salée :

  • Le temps de cuisson du rutabaga peut aller jusqu’à 1 h
  • Faire cuir jusqu’à ce que le rutabaga soit tendre en son coeur
  • Pour vérifier s’il est bien cuit, piquer avec un couteau pointu qui doit s’enfoncer facilement
  • Égoutter

A savoir sur le rutabaga :

RutabagaOn lui prête des vertus médicinales, diurétique et digestive, notamment pour sa capacité à « laver » l’intestin. Il est également riche en fibres et en vitamine C et très faible en calories.

Le rutabaga proviendrait d’une hybridation entre le navet et le chou frisé.

Rutabaga en cuisine :

Le rutabaga est apprécié pour son goût prononcé de noisette.

On cuisine le rutabaga plutôt cuit, aussi bien en purée qu’en gratin et même frit telle que pourrait l’être la pomme de terre.

On aime d’ailleurs l’associer à d’autres légumes d’hiver comme le navet ou la carotte. On peut d’ailleurs l’ajouter dans nos plats d’hiver comme le pot au feu.

A noter qu’il est souvent plus facile d’éplucher le rutabaga avec un couteau qu’avec un épluche légume. L’épaisseur de la chair rend en effet plus difficile l’exercice…

A lire aussi : bienfaits et vertus du rutabaga

Conseil malin à propos du rutabaga :

Attention à ne pas laisser la terre se dessécher, arrosez généreusement durant les mois les plus chauds.

Commentaires

Écrire un commentaire sur cet article

Une question ? utilisez notre forum

  • Est-ce qu’ont peut mettre les rutabagas ds les bocaux et les faire estimé

  • baresi charles a écrit 20 avril 2015 à 10 h 50 min

    Bonjour.
    Je suis né en 1933,j’étais donc gamin pendant la guerre.un de mes souvenirs les plus forts reste le
    gout detestable du rutabaga.
    Pourquoi cultivait-on si intensivement cette racine?
    d’après ce que je lis il lui faut
    un terrain riche en humus et humide donc assez exigeant.Je ne comprends pourquoi on le préfèrait à d’autres légumes.
    erci de renseigner.

Afficher plus de commentaires

Besoin d'autres
informations ?

Recherchez d’autres articles sur Jardiner Malin


Ajouter un nouvel évènement :