Connexion
Accueil / Les Animaux / Oiseaux du jardin / Le chardonneret élégant, un passereau tout en grâce

Le chardonneret élégant, un passereau tout en grâce

chardonneret élégant - Carduelis carduelis
0

Comme son nom le laisse supposer, le chardonneret élégant (Carduelis carduelis) a tous les atouts pour nous séduire. Son plumage lui confère une certaine élégance. Tout comme son chant, particulièrement mélodieux. Il fait en outre partie de la liste des espèces intégralement protégées. Faites lui bon accueil dans votre jardin !

Pour en savoir plus 

Le chardonneret élégant, un oiseau courant

Mode de vie chardonneret élégant - Carduelis carduelisDans « chardonneret », il y a « chardon » ! Tout simplement parce que ce petit passereau, de la famille des Fringillidés (comme le pinson des arbres ou le verdier d’Europe), apprécie tout particulièrement les graines de cette plante. Facile à reconnaître avec sa face rouge, entourée de blanc et de noir, et ses ailes noires marquées d’un trait jaune, le chardonneret élégant affiche une petite taille (12 cm de long, 21 à 25 cm d’envergure et un poids de 14 à 18 g). Quant à son bec épais et fort, plutôt pointu, il est assez typique des granivores.

Son chant est tout aussi élégant que son plumage très coloré, tout en gazouillis, très mélodieux et doux. Ces atouts l’ont longtemps desservi puisqu’il a été longtemps piégé pour la captivité. C’est pourquoi ce petit oiseau est très protégé sur notre territoire aujourd’hui, par arrêté ministériel du 29 octobre 2009. Et il n’est pas rare de le voir fréquenter nos jardins ou vergers.

Le mode de vie du chardonneret élégant

Le chardonneret élégant est plutôt éclectique quant à ses choix d’habitat. On le rencontre tout autant dans les forêts de feuillus ou de conifères, que dans les friches, les bosquets, les vergers, les terres cultivées, les grands parcs urbains, les cimetières, les jardins…C’est un passereau sédentaire dont on voit la population augmenter en hiver avec l’arrivée des sujets venus d’Europe du nord.

chardonneret élégantGuère solitaire, le chardonneret vit en bandes de groupes familiaux qui ne passent guère inaperçus de par leurs cris plutôt bruyants ! D’autant que, dans le groupe, l’entente pacifique n’est pas toujours au rendez-vous.

Pour autant, au moment de la reproduction, les chardonnerets quittent le groupe pour former un couple. Après accouplement, la femelle construit le nid, souvent dans une haie ou un buisson à faible hauteur mais bien dissimulé. En forme de coupe, ce nid, fait de tiges et de radicelles, de fils et de crins, accueille en général 5 œufs, avec 2 à 3 couvées par an.

Alimentation des chardonnerets

chardonneret élégant alimentationLes chardonnerets élégants sont principalement granivores. Ils se nourrissent, à même les fleurs, de graines de chardon, mais aussi de centaurées, de cardères, de tournesols et d’une centaine d’autres espèces végétales. En groupes, ils peuvent aussi fondre sur les graines dans les cultures.

Lorsqu’ils sont parents, les chardonnerets ajoutent les insectes (coléoptères, diptères, chenilles, larves, pucerons…) à leur menu pour nourrir les petits. Ils raffoleraient entre autres des chenilles d’hyponomeutes que l’on rencontre sur les pommiers, cognassiers, fusains, aubépines…

Attirer un chardonneret dans son jardin

Il est tout à fait possible d’attirer un chardonneret dans son jardin, pour profiter de sa beauté et de son chant, et aussi pour vous aider à vous débarrasser de certaines plantes gênantes ou de nuisibles. Comment faire ?

  • Attirer chardonneret élégant - Carduelis carduelisLui offrir le couvert : plantez les espèces végétales qu’ils apprécient (cirses du Japon, cardères (Dipsacus sylvestris), panicaut ou chardon bleu (Eryngium), centaurées…mais aussi les tournesols, les échinacées et rudbéckias, les marguerites, les cosmos, des zinnias…qu’il faut laisser en place après fanaison. De même, on peut garnir les mangeoires en hiver de graines de Niger, les préférées des chardonnerets, ou de tournesol, de millet, de mouron blanc…Et n’oubliez pas les abreuvoirs !
  •  Planter des haies libres composées d’arbustes à feuillage caduc dense ou épineux, des grands arbres où le chardonneret pourra établir son nid. N’étant pas cavernicole, il n’occupe jamais les nichoirs
  • Et bien évidemment bannir les pesticides et insecticides en tous genres.

A lire aussi :


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *