Connexion
Accueil / Les Animaux / Oiseaux du jardin / Le verdier d’Europe, un oiseau peu farouche avec l’homme

Le verdier d’Europe, un oiseau peu farouche avec l’homme

Verdier d'europe - Chloris chloris
0

Le verdier d’Europe (Chloris chloris) est un passereau facile à reconnaître de par son plumage vert olive et jaune. Assez familier avec les hommes et les autres oiseaux de jardin, il fréquente assidûment les jardins et les mangeoires hivernales.

Le verdier d’Europe, un joli petit oiseau familier

Le verdier d’Europe tient logiquement son nom de la couleur de son plumage. Cet oiseau des jardins, approximativement de la taille d’un moineau, appartient à la famille des Fringillidés comme le chardonneret élégant. Il se démarque facilement par son plumage est vert olive sur le dos et le ventre, du jaune-vert parsème son croupion, ses joues et sa nuque tandis que les bords des ailes sont jaune vif. Cette couleur est d’autant plus visible en vol ou lors des épidodes d’intimidation. La femelle offre des couleurs plus ternes.

Son bec conique et fort, légèrement rosé, est caractéristique des oiseaux granivores.

Très familier avec l’homme, le verdier d’Europe est un oiseau sédentaire que l’on peut observer tout au long de l’année. Son chant est relativement mélodieux, ponctué de gazouillis. Il évoque celui du canari.

Le mode de vie du verdier d’Europe

Assez courant sur notre territoire, le verdier d’Europe établit son habitat dans les milieux ouverts des clairières, des lisières de forêts, des parcs et jardins boisés, des zones agricoles, des vergers…Pour la nidification, il fréquente plus assidûment les zones pourvus d’arbres, d’arbustes, de broussailles et de taillis, ou encore de haies hautes au feuillage dense.

Mode de vie Verdier d'europeLe verdier d’Europe est un passereau grégaire, il vit en bandes avec ses congénères, et même parfois avec d’autres espèces, au moins pour se réchauffer en hiver. En revanche, autour des mangeoires, il se montre moins sociable et peut faire montre d’agressivité vis-à-vis des autres espèces comme les mésanges.

Le verdier d’Europe ne craint nullement l’homme, il lui arrive même d’établir son nid près des jardins si il sait y trouver de la nourriture.

Au moment de la reproduction, le verdier d’Europe quitte le groupe pour trouver sa moitié et procréer. Le nid, assez volumineux et fait de brindilles, de racines et de mousse, est construit pas la femelle dans un arbre ou arbuste à la végétation dense. Elle pond 4 à 6 œufs qu’elle couve deux semaines. Au bout de 16 à 18 jours, les petits s’envolent. Il y a en général deux couvées par an.

Quelle est l’alimentation des verdiers d’Europe ?

Verdier d'europe alimentationLe verdier d’Europe est essentiellement granivore. Sous son bec passent tous les types de graines d’herbes sauvages ou de céréales, mais aussi des bourgeons, des samares de l’érable champêtre, des fruits du tilleul ou du charme, des cynorrhodons de l’églantier ou encore des baies de sorbier des oiseleurs ou de l’aubépine.

Pour élever ses oisillons, il capture des larves, des chenilles ou des pucerons…ce qui en fait un auxiliaire au jardin et au potager pour vous débarrasser des ravageurs.

Comment l’accueillir dans son jardin ?

Attirer Verdier d'europePeu farouche, le verdier d’Europe fréquente très facilement les mangeoires en hiver. Surtout si elles sont remplies de graines de tournesol et d’arachides. En revanche, il risque de se montrer guère coopératif avec les autres oiseaux du jardin comme le rouge-gorge.

Aux autres saisons de l’année, si votre jardin est entouré de haies gourmandes, constituées d’arbustes à baies, vous risquez de l’apercevoir. De même, une haie dense, non taillée de mars à juillet, peut très bien accueillir une ou deux couvées de bébés verdiers d’Europe.

Pour aller plus loin :


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *