Connexion
Accueil / Jardinage / Maladies et parasites / Mouche du terreau : les causes et les solutions pour s’en débarrasser

Mouche du terreau : les causes et les solutions pour s’en débarrasser

mouche moucheron terreau plante intérieur
0

Un nuage de petits moucherons qui s’envolent dès que vous effleurez vos plantes d’intérieur ? Il y a de fortes chances que la mouche du terreau (sciaride) se soit installée dans vos belles plantes vertes…

Si l’adulte ne cause aucun dégât, il faut se méfier des larves qui s’attaquent au système racinaire. Quelques remèdes sont efficaces pour lutter contre ce nuisible. De même, quelques gestes de prévention éviteront une nouvelle infestation

La mouche du terreau : vie et reproduction

Comme son nom le laisse supposer, la mouche du terreau ou sciaride est un diptère. Plus proche du moucheron que de la mouche, elle possède un corps noir, de longues pattes et des ailes transparentes. Pour un total de 4 mm de long. Avec une espérance de vie d’une semaine, la principale préoccupation de la mouche du terreau est de s’accoupler ! Ensuite, pour pondre, elle recherche une terre humide, riche en humus et en matière organique. Elle porte donc son dévolu sur les plantes d’appartement, ou les semis ou plantules cultivés en serre. mouche du terreau

Là, la femelle pond jusqu’à 300 œufs dans les 3 cm supérieurs de terreau qui, après 6 semaines, émergent des larves de 5 mm au corps blanchâtre et translucide et à la tête noire. Une fois bien repues, ses larves se transforment en pupes avant de devenir de jeunes adultes qui partiront, à leur tour, en quête du partenaire idéal.

Le cycle total dure environ un mois ! Autant dire qu’un nombre important de générations peuvent naître dans vos plantes d’appartement.

Les signes d’une attaque de sciarides

La mouche du terreau adulte ne cause pas de dégâts particuliers. Elle se nourrit des matières en décomposition du sol ou de minuscules champignons. Et puis elle a d’autres priorités ! En revanche, la larve est plus vorace et s’attaque aux radicelles et aux poils radiculaires des plantes qui ont abrité sa naissance. Et ce de façon insidieuse et invisible.Mouche du terreau larve

En cas d’infestation importante, les plantes vertes montrent très vite des signes de mauvaise santé : les feuilles flétrissent, la croissance est arrêtée et la plante peut finir par dépérir. C’est encore pire pour les semis ou jeunes pousses cultivées en serre car leur système racinaire est nettement moins développé.

De même, en grignotant les racines des plantes, les larves créent des plaies qui sont des portes ouvertes aux maladies et champignons, comme la fonte des semis.

Sans oublier le vol désagréable de ces petits moucherons autour de vous…

Comment éradiquer la mouche du terreau

moucheron terreauPour venir à bout, de manière efficace et naturelle, de ces insectes volants amateurs de terreau bien humide, plusieurs méthodes répulsives et curatives existent.

Les méthodes répulsives

  • L’huile essentielle de géranium rosat est un bon répulsif contre les mouches du terreau. Il faut diluer 8 gouttes d’huile essentielle dans 10 ml d’eau chaude et pulvériser ce mélange à proximité des plantes, mais pas sur le feuillage.
  • La cannelle est également un bon répulsif. Il suffit de diluer 2 cuillères à café de cannelle en poudre dans un litre d’eau et de pulvériser sur le terreau et le feuillage.

Les traitement curatifs

mouche du terreau lutte

  • Une pulvérisation de savon noir. Il suffit de diluer 1 cuillère à soupe de savon noir dans un litre d’eau tiède puis d’y ajouter une cuillère à café de bicarbonate de soude. Vous laissez refroidir et vous pulvérisez sur le terreau et le feuillage de la plante
  • La terre de diatomée saupoudrée sur le terreau ou mélangée au substrat à raison de 5 g/l s’insère dans le tube digestif des sciarides qui finissent par mourir
  • L’utilisation de plaques chromatiques engluées qui agissent comme des pièges. Attirées par le jeune, les mouches du terreau s’y collent. Très pratiques dans les serres
  • La pulvérisation duBacillus thuringiensis israelensis (BTI) qui a une propriété insecticide contre les moustiques et les mouches
  • L’utilisation de nématodes, des vers microscopiques qui parasitent les insectes ravageurs, et en particulier les nématodes Steinernema feltiae qui s’attaquent aux larves et aux pupes.

Sinon, vous pouvez simplement rempoter la plante en prenant soin de laver les racines. Mais vous ne serez jamais vraiment à l’abri d’un œuf de mouche du terreau oublié.

Les gestes de prévention

Des gestes de prophylaxie peuvent aussi être appliqués pour éviter une infestation de mouches du terreau :

mouche du terreau

  • Bien laisser sécher le terreau entre deux arrosages car une terre sèche n’attire pas les mouches du terreau
  • Supprimer l’eau stagnante dans les soucoupes
  • Ne pas concentrer vos plantes vertes au même endroit et leur laisser de l’espace pour une bonne aération
  • Poser un paillage minéral constitué de sable ou de graviers fins à la surface du pot permet de créer une barrière infranchissable pour la mouche du terreau qui ne peut pas pondre.
  • Ne pas utiliser le terreau d’un sac ouvert pour rempoter vos plantes
  • Bien vérifier que le sac de terreau n’est pas percé lors de l’achat.

Quoi qu’il en soit, vous n’êtes jamais à l’abri d’une invasion de mouches du terreau qui peut aussi pénétrer dans votre maison via le bois de chauffage ou une nouvelle plante verte achetée. Pour autant, il est relativement simple de s’en débarrasser.


©MarcOliver_Artworks, ©Tomasz Klejdysz ©Henrik L. ©D. Sikes ©Maja Dumat


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *