Connexion
Accueil / Jardinage / Fruitiers / Le mûrier de Corée : plantation, entretien et récolte

Le mûrier de Corée : plantation, entretien et récolte

mûrier de corée
0

Ce petit arbre est intéressant pour ses savoureuses baies allongées et son feuillage ornemental. Très résistant au froid, il peut être planté partout.

En résumé ce qu’il faut savoir 

Nom : Morus acidosa ‘Mulle’
Famille : Moracées
Type : arbre fruitier

Hauteur : 3 m à 4 m
Exposition : Soleil
Sol : drainé, meuble et profond

Feuillage : caduc – Floraison : Printemps – Récolte : Été

Plantation du mûrier de Corée

Pour faire le bonheur du mûrier de Corée, il faut lui offrir une terre fertile et profonde, et surtout bien drainée. Il préfère les sols ordinaires, mais peut s’adapter à un sol plus calcaire. En revanche, un emplacement en plein soleil est de rigueur pour permettre une bonne fructification.

mûrier de corée fruitsTrès résistant au froid et rustique jusqu’à au moins – 20 °C, ce petit arbre fruitier supporte aussi très bien la chaleur estivale. En bref, il peut être planté partout en France.

Avec ses 3 à 4 mètres de hauteur pour 2 mètres d’envergure, le mûrier de Corée pourra trouver sa place dans un petit jardin, au sein d’une haie gourmande, ou même dans un verger. En revanche, évitez la proximité d’une terrasse car ses fruits, en tombant, peuvent irrémédiablement tacher un carrelage ou le bois.

Quand planter le mûrier de Corée ?

Vous pouvez indifféremment planter votre mûrier de Corée en fin d’hiver jusqu’au début du printemps, de février à avril, ou en automne, d’octobre à décembre, en évitant toujours les périodes trop chaudes ou marquées par des gelées.

Comment planter ?

  • Creusez un trou largement plus large que les racines qui sont tout à la fois pivotantes et traçantes, donc très fragiles et très cassantes
  • Décompactez le fond du trou
  • Ajoutez quelques pelletées de compost bien décomposé et griffez
  • Posez le mûrier avec délicatesse pour préserver le système racinaire, à hauteur du collet
  • Rebouchez avec la terre extraite
  • Tassez très délicatement
  • Arrosez abondamment.

Une fois installé, ne déplacez plus le mûrier de Corée qui craint les transplantations.

Autofertile, Morus acidosa ‘Mulle’ peut être planté seul.

Mûrier de Corée en pot

mûrier de corée - mûres

  • Choisissez un bac ou pot d’au moins 30 cm de profondeur
  • Recouvrez le fond d’une bonne couche de billes d’argile afin d’assurer le drainage
  • Remplissez le pot d’un mélange de terreau et de terre végétale
  • Posez délicatement le mûrier en veillant aux racines
  • Recouvrez de terre et tassez légèrement
  • Arrosez abondamment
  • Posez une couche de paillage pour maintenir l’humidité.

En hiver, une protection contre le froid sera nécessaire, au moins les premières années de l’arbuste.

La multiplication

La multiplication du mûrier est possible mais aléatoire par bouturage de tiges semi-aoûtées en été.

  • Prélevez des tiges de 15 à 20 cm
  • Supprimez les feuilles du bas pour ne garder que trois à quatre feuilles supérieures
  • Piquez les tiges dans un terreau léger et placez à l’étouffée
  • Au printemps, si la bouture semble racinée, mettez en pleine terre. Sinon attendez le printemps suivant.

Entretien du mûrier de Corée

Peu exigeant, le mûrier de Corée ne demande que quelques arrosages en été les deux premières années qui suivent sa plantation.

Une fertilisation au printemps permettra de favoriser la fructification. Il suffit de mettre quelques pelletées de compost au pied de l’arbuste. Pour le mûrier cultivé en pot, ajoutez un engrais liquide toutes deux semaines à l’eau d’arrosage.

La taille n’est pas obligatoire car le mûrier de Corée bénéficie d’un port naturellement harmonieux. Pour autant, elle est utile pour supprimer les branchages morts ou malades, éclaircir l’arbre et éliminer les drageons. Cette taille intervient en fin d’hiver, juste avant le débourrement.

Très robuste, le mûrier n’est guère sujet aux maladies et ravageurs.

La récolte et l’utilisation des baies

Le mûrier de Corée produit des mûres comestibles, des baies ovoïdes, longues, de 3 à 4 cm et très charnues. Ces fruits se récoltent sur une période allant de juillet à septembre. Pour les récolter, il faut attendre qu’elles soient à maturité, c’est-à-dire presque noires. À ne pas confondre avec les fruits de nos ronciers ou mûriers cultivés (Rubus fructicosus)

mûrier de corée - fruitsTout à la fois acidulés et sucrés, ces fruits sont très juteux et entrent dans la composition de jus, confitures et gelées, mais aussi de tartes ou de smoothies.

Il est simple de les congeler à plat. Ils peuvent aussi se déguster après les avoir fait sécher soit au four à basse température (50 +C) sur une plaque pendant au moins 6 à 8 heures, soit au déshydrateur.

À savoir sur le mûrier de Corée 

Morus acidosa ‘Mulle’ est une sélection de mûrier (Morus) apprécié pour la comestibilité de ses fruits, sa taille réduite et sa grande résistance au froid.

mûrier de corée fleur Mais ses qualités ne se résument à ces caractéristiques puisque ce petit arbre bénéficie d’une croissance assez rapide les premières années. Il peut atteindre 3 à 4 mètres à l’âge adulte.

Le mûrier de Corée présente un certain intérêt en automne car ses feuilles se parent d’un lumineux jaune d’or, avant de tomber en hiver. En revanche, sa floraison en avril ou mai se fait plus discrète. Les fleurs mâles et femelles sont de couleur vertes, et plutôt petites. Seules les fleurs femelles produisent des fruits.

Ceci devrait aussi vous plaire :


 

 

 

 

 

 


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *