Connexion
Accueil / Jardinage / Arbres et arbustes / Le mûrier, un arbre aux fruits juteux

Le mûrier, un arbre aux fruits juteux

Mûrier - Morus
0

Apprécié pour son feuillage, le mûrier est aussi un arbre fruitier très intéressant.

En résumé, ce qu’il faut savoir : 

Nom : Morus
Famille : Moracées
Type : Arbre

Hauteur : Jusqu’à 10 à 12 m
Exposition : Soleil
Sol : Bien drainé et profond

Feuillage : Caduc – Floraison : Printemps – Récolte : Été

La plantation du mûrier

Très répandu dans le Sud de la France, le mûrier est un arbre qui apprécie les régions au climat doux. Tout simplement car il est moyennement rustique (jusqu’à – 10 à – 15 °C). De plus, ses jeunes pousses printanières sont assez sensibles au gel. C’est pourquoi il doit être planté à un emplacement ensoleillé et surtout parfaitement abrité des vents froids de l’hiver.

Où le planter ?

Mûrier - Morus plantationLe mûrier (Morus) a une préférence pour les sols légers, relativement profonds et qui restent frais en été. Il redoute surtout les sols lourds, argileux, humides ou gorgés d’eau qui font pourrir ses racines et le rendent encore plus sensible qu’il n’est au gel. C’est pourquoi la terre où sera planté le mûrier doit être parfaitement drainée.

En revanche, son système racinaire étant relativement fragile, la réflexion s’impose avant de le planter. Il n’appréciera pas du tout un déménagement.

Le mûrier se plante en isolé au milieu d’une grande pelouse où il apportera un ombrage bienfaiteur. Il peut aussi intégrer une haie libre en compagnie d’un amélanchier ou d’un néflier du Japon. En termes de localisation, le mûrier se plante partout en France. En revanche, dans les régions aux hivers peu cléments, il faut absolument l’abriter des vents froids. De même, il a besoin de beaucoup de chaleur pour fructifier.

Quand et comment planter le mûrier ?

Le mûrier se plante principalement en automne, ou au début du printemps, toujours en période hors gel. Évitez aussi les fortes chaleurs pour le mettre en terre

  • Placer le conteneur dans un seau d’eau pour humidifier la motte
  • Creuser un trou deux fois plus grand que la motte
  • Déposer un peu de compost au fond du trou et un peu de sable si le sol est lourd et argileux
  • Écarter et déployer délicatement les racines de la motte
  • Installer la motte et combler de la terre extraite bien ameublie
  • Tasser légèrement et arroser copieusement.

Entretien du mûrier

Mûrier culture entretienAssez résistant à la sécheresse une fois bien installé, le mûrier ne demande que peu de soins. Sauf peut-être la première année de plantation. Il faudra arroser régulièrement pour maintenir le sol frais. La pose d’un paillage ou la plantation de plantes couvre-sol permet de maintenir une certaine fraîcheur. Ensuite, il se passe d’arrosages.

En fin d’hiver, une petite taille permet de supprimer le bois mort ou abîmé, et d’équilibrer la silhouette du mûrier.

Aucune maladie ni aucun parasite ne fragilisent le mûrier.

La récolte des mûres

Mûrier fruit comestible recolteLes fruits des Morus arrivent à maturité entre juin et août-septembre. Suivant les espèces, ces fruits grenus sont de couleur rouge, rose, blanche, jaune, violette, ou presque noire. Longs de 2 cm environ, ils sont très juteux et savoureux mais fragiles. C’est pourquoi il est très rare d’en trouver dans le commerce.

On peut en faire des gelées et des confitures, du jus et du sirop.

À savoir sur le mûrier

Lorsqu’on évoque les mûres, on pense forcément aux ronces (Rubus fruticosus) de nos campagnes. Pourtant, les mûres désignent aussi les fruits juteux et savoureux du mûrier (Morus) un petit arbre de la famille des Moracées qui se plaît dans les régions au climat doux.

Outre sa fructification, le Morus est un arbre intéressant par son feuillage, simple et stipulé, assez dense qui procure un bel ombrage. En automne, les feuilles prennent une jolie teinte dorée. Ces feuilles sont utilisées en infusions.

Entre avril et mai, il fleurit. Les fleurs mâles et femelles sont verdâtres.

De croissance relativement lente, le Morus bénéficie d’une mise à fruits à 5 ans. En revanche, il bénéficie d’une très belle longévité au-delà de 100 ans.

Les principales espèces de Morus

  • Le Morus nigra : c’est le mûrier noir qui produit des mûres d’un rouge très foncé
  • morus espece varieteLe Morus alba : le mûrier blanc offre des fruits très sucrés qui peuvent être blancs, rouges, jaunes. En fait, ce sont ses fleurs qui sont blanches. Cet arbre est surtout connu pour nourrir les vers à soie.
  • Le Morus rubra : ses fruits sont rouge vif
  • Le Morus australis (ou Morus kagayamae) ou mûrier platane : il est surtout utilisé comme arbre d’ornement
  • Le Morus acidosa ‘Mulle’ ou mûrier de Corée

©Zoyas2222, ©Marc, ©DaisyLiang/AdobeStock


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • Alain Charrier a écrit le 29 juillet 2023 à 9 h 45 min

    mon murier platane a une branche qui perd ses feuille . Que faire ?