Flamiche aux poireaux

Voici LA plus célèbre des flamiches, la flamiche aux poireaux, aussi facile que rapide à réaliser.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 pâte feuilletée
  • 1 oeuf (dorure)

Garniture

  • 2 blancs de poireaux
  • 40 g de beurre
  • 2 cuil. à soupe de crème fraîche (30% de matière grasse)
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de muscade
  • Sel fin, poivre du moulin

A lire aussi : la délicieuse recette de tarte aux poireaux

Flamiche aux poireaux

Pour la garniture :

– Laver, émincer les blancs de poireaux, les faire suer dans 40 g de beurre.

Laisser refroidir.

– Mélanger l’oeuf entier et la crème fraîche. Assaisonner et bien mélanger.

Incorporer les blancs de poireaux refroidis.

– Préchauffer le four à 210°C (th7).

– Couvrir une plaque du four de papier sulfurisé.

– Découper dans la pâte feuilletée 2 disques de 12 cm de diamètre, en déposer un sur la plaque du four. Etaler sur ce disque une couche de garniture (garnir le centre jusqu’à 1 cm des bords).

– Badigeonner d’eau froide les bords de la pâte et couvrir du second disque de pâte feuilletée. Bien souder les bords les uns aux autres avec les doigts en appuyant fermement. Réserver au frais 15 minutes.

– A l’aide d’un pinceau, badigeonner la pâte de l’oeuf battu restant, puis rayer le dessus avec le dos de la lame d’un couteau.

– Enfourner et cuire 10 minutes à 210°C (th.7) puis 15 minutes à 160°C (th.5).

– Déguster bien chaud !

B.A.ba du chef

– Déguster la flamiche aux poireaux dès sa sortie du four, accompagnée d’une belle salade verte et croquante et d’un verre de bière.

– La flamiche ou flamique est une sorte de tarte, salée ou sucrée, originaire du Nord et des Flandres. Le mot d’origine flamande signifie simplement gâteau. Autrefois, il s’agissait d’une galette de pâte à pain que l’on dégustait chaude, arrosée de beurre fondu.

La plus célèbre est la flamiche aux poireaux qui existe sous différentes versions, en tourte ou en tarte, garnie ou non de maroilles, le fleuron des fromages locaux.

Dorer au jaune d’oeuf ou à l’oeuf ?

– Pour dorer au jaune d’oeuf, diluez celui-ci avec un peu d’eau et badigeonner, à l’aide d’un pinceau, la surface à dorer.

– Pour dorer à l’oeuf, le battre en omelette et badigeonner.

Ajouter une pincée de sel ou de sucre selon le type de préparation (salée ou sucrée).

Côté cave, vin pour accompagner la flamiche aux poireaux

Le moelleux et le fondant de l’appareil viennent enrober le fibreux du légume et le croustillant de la pâte, donnant à ce grand classique une texture généreuse, tandis que les odeurs jouent essentiellement de l’opposition et de la complémentarité entre les notes lactées et celles, végétales, du poireau tout juste relevé par la chaleur épicée de la muscade. L’origine picarde de ce plat nous fait naturellement penser à une association avec une bière blonde marquée par le houblon, dont les arômes de fleurs et d’agrume mettront en valeur le poireau. Un vin blanc de Duras issu du cépage Sauvignon peut aussi créer le même type d’accord. À l’inverse, un rouge fruité, à l’acidité soutenue comme un Reuilly, atténuera la dimension végétale au bénéfice du caractère aromatique lacté tout en corrigeant, par sa fraîcheur en bouche, la sensation grasse mise en avant.

M. Chassin

Mots de la cuisine

Appareil : mélange de plusieurs éléments servant à la préparation d’un mets (ex : appareil à soufflé).

Recette : T. Bryone, Photo : C. Herlédan