potentille

Avec son petit air de rosier sauvage, la potentille semble avoir été créée pour initier les débutants aux joies du jardinage.

Sa floraison gracieuse et généreuse dure tout l’été et parfois jusqu’aux gelées si l’automne est doux.

Les fleurs de la potentille apparaissent sur les pousses de l’année, dès le mois de mai pour les variétés les plus précoces et jusqu’à octobre pour les plus tardives. Délicates, elles ont de jolis coloris, vifs ou pastels, selon l’espèce. Très accommodante, la potentille se plaît dans tout terrain bien drainé, même calcaire, pauvre ou sableux. Facile à cultiver, elle résiste au froid (jusqu’à – 25 °C) et à la sécheresse.

A lire aussi : bien cultiver la potentille

Fleur des villes

La potentille est une plante de choix pour les petits jardins et les balcons. Un grand pot de 25 cm de diamètre au minimum lui assure une croissance de deux ou trois ans sans rempotage. Utilisez comme substrat un mélange à parts égales de terreau « balcons terrasses », terre de jardin et sable de rivière. Deux apports d’engrais liquide par mois, d’avril à fin septembre, assureront une excellente croissance.

Installez la potée en plein soleil et arrosez tous les deux ou trois jours durant l’été. En automne et au début du printemps, un apport d’eau hebdomadaire sera suffisant. En hiver, arrosez tous les 15 jours, seulement s’il fait sec. Taillez au printemps pour conserver la forme buissonnante et stimuler la floraison car les fleurs apparaissent sur les pousses de l’année. Avec un sécateur, éliminez les branches les plus âgées, réduisez de moitié les autres tiges, juste au-dessus d’un œil (bourgeon).

Facile à multiplier

Les potentilles arbustives se propagent aisément par bouturage. Prélevez des extrémités de jeunes tiges en août (10 cm de long) et piquez-les dans un pot contenant un mélange de sable et de tourbe blonde par moitié. La multiplication par bouturage à bois sec de novembre à février est aussi très facile. Il est conseillé de faire des boutures régulièrement, car beaucoup de variétés sont assez éphémères.

Divisez les touffes de potentilles vivaces tous les trois ans, afin de les rajeunir. Chez les formes couvre-sol, éliminez les drageons qui s’enracinent autour de la plante, afin qu’elle ne devienne pas trop envahissante. Les rameaux des potentilles rampantes se marcottent naturellement.

Marie Etavard

Légende de la photo :

Potentilla fruticosa Red Ace, une variété qui se plaît mieux à l’ombre que les variétés jaunes. © La Plante du mois.