rose de noel

Dans la famille des rares fleurs qui fleurissent en hiver, demandez l’hellébore… La magie de Noël dans toute sa splendeur !

Parmi les 15 espèces d’hellébores, la rose de Noël est l’helleborus niger ou « hellébore noire » à fleurs… blanches (ce sont ses racines qui sont noires !). Délicate mais rustique, élégante avec ses 5 sépales en coupe, et surprenante en toutes saisons, elle possède un feuillage vert persistant* et elle fleurit à partir de décembre jusqu’au début du printemps.  

Perçante même sous une couche de neige, bravant le froid, elle symbolise la force et l’espoir. La légende de Noël raconte que les hellébores seraient le cadeau pour l’enfant Jésus né d’une simple bergère dont les larmes de pauvreté furent transformées en fleurs magiques par un ange.

Hellébore nouvelle génération

L’autre hellébore qui figure parmi les plus connues est l’helleborus orientalis, ou rose de carême, appréciée pour sa très longue floraison et son adaptation à la sècheresse. Elle serait la plus facile à vivre de toutes.

Jusqu’ici, les différents hybrides ont permis d’élargir la palette de coloris de ces fleurs, allant du blanc tacheté de rose poudré au pourpre et même au vert pour l’Helleborus argutifolius. Cette année, découvrez les derniers hybrides créés qui réunissent les qualités de ces deux variétés : les hellébores Madame Lemonnier (rose) et Paradenia (blanc)**.

Rare et précieuse la rose de Noël

Si vous en trouvez en montagne lors d’une promenade dans les Alpes par exemple, où elles s’épanouissent naturellement, attention il s’agit d’espèces protégées et, de plus, très toxiques.   

De manière générale, il (on dit un hellébore !) aime l’ombre ou la mi-ombre ainsi qu’un sol riche, lourd mais drainé et frais. Il redoute la sécheresse, un paillage est donc indispensable. Les experts du Petit traité Rustica des plantes vivaces, (chez Rustica éditions) conseillent d’« étaler une couche de compost à son pied et de l’entourer d’une litière de feuilles mortes ». Vous pouvez aussi utiliser des paillettes de lin ou du mulch d’écorces.   

Ravissant au jardin ou dans une ambiance « sous-bois », l’hellébore supporte aussi la vie en pot mais toujours en extérieur et à l’ombre (balcons, terrasses, bordures de fenêtre). Vous pouvez les rentrer quelques jours pendant les fêtes pour décorer votre intérieur en privilégiant les pièces peu chauffées, avant de les replacer dehors en évitant, cependant, tout choc thermique.

Un cadeau de l’hiver

hellebore rose de noelProfitez de la période des fêtes pour en acquérir un, puis mettez-le en terre au printemps (c’est aussi à cette époque que vous pourrez le multiplier). Effectuez un bon bêchage, faites un apport en compost, prenez soin de ses racines et choisissez bien son emplacement car l’hellébore n’aime pas être déplacé. Soyez patient car il vous faudra peut-être attendre deux ou trois ans avant de le voir fleurir mais, ensuite, dans des conditions idéales, c’est une plante très facile à vivre.

Il suffira de couper son vieux feuillage pour que le nouveau, quand il pointe, puisse bien pousser. Et si vous décidez de ne pas couper ses fleurs fanées, l’hellébore se ressèmera seul. Laissez-le alors se multiplier naturellement et repiquez-le où vous le souhaitez.

*Certaines espèces sont cependant caduques comme les helleborus atrorubens et helleborus cyclophyllus.

Claire Lelong-Lehoang


Crédits des visuels :    Hellébore 1 : ©Beppenob – stock.adobe.com   Hellébore 2 : ©Lucaar – stock.adobe.com   Hellébore 3 : ©Anitasstudio – stock.adobe.com  Hellébore 4 : ©Alison Bowden – stock.adobe.com