soupe au 2 céleris

Voici une délicieuse recette de soupe au deux céleris, accompagnée de délicieuses lanières de saumon fumée.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 céleri-rave
  • 2 branches de céleri
  • 1 brin d’estragon
  • 100 g de saumon fumé
  • 10 cl de crème liquide (30 % de M.G.)
  • Gros sel, sel, poivre du moulin
  1. Potager : bien cultiver le céleri
  2. Santé : bienfaits et vertus du céleri 

Recette de la crème aux deux céleris

  • Peler le céleri-rave (comme une pomme de terre), le laver et le couper en petits morceaux.
  • Eplucher, laver et couper le céleri en branches en petits tronçons.
  • Laver, effeuiller et ciseler l’estragon.
  • Tailler le saumon en lanières.
  • Porter 1 litre d’eau salée au gros sel à ébullition. Ajouter les deux céleris, cuire à feu doux et à couvert pendant 40 minutes. Mixer. Rectifier l’assaisonnement, incorporer la crème liquide.
  • Répartir la crème aux deux céleris dans des assiettes creuses.
  • En surface, déposer l’estragon ciselé et les lanières de saumon fumé.

B.A.BA du chef

Exigeant très peu de travail, le céleri en branches se prépare de la façon suivante :

  • détacher les côtes les unes des autres puis les couper au ras des feuilles ;
  • les laver soigneusement puis les sécher ;
  • pour éviter les parties trop filandreuses, peler les branches à l’aide d’un économe, puis les tailler en fonction de la recette choisie.

Pour le céleri-rave, c’est encore plus simple, il suffit de couper la boule en quatre et de la peler à l’aide d’un couteau ou d’un
économe.

Ces deux céleris se consomment crus comme cuits.

  • Pour le céleri en branches, il faut compter 10 minutes de cuisson dans l’eau bouillante ou à l’autocuiseur, 20 minutes pour un gratin au four.
  • Pour le céleri-rave, il faut compter 5 minutes dans l’eau bouillante pour le blanchir, 8 minutes à l’autocuiseur pour en faire une purée, 15 minutes pour le poêler et 20 minutes pour le rôtir.

Si le céleri-rave compose à lui seul de succulents mets (purée, salade rémoulade…), le céleri en branches est souvent réduit, à tort, à une fonction aromatique en raison de son goût subtil et délicat. Pourtant il est délicieux en soupe, en salade, en gaspacho, en gratin, aux côtés de fromages ou de moules…

Recette : A. Beauvais, Photo : F. Hamel

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *