Connexion
Accueil / Les Animaux / Poules et basse-cour / Poules et prédateurs : comment les protéger ?

Poules et prédateurs : comment les protéger ?

poulailler sécurité poules
1

Qui aime ses poules sait à quel point elles peuvent être les proies (faciles) de prédateurs. Et la seule idée de les voir attaquer et tuer vous effraie. Comme ces prédateurs font preuve d’ingéniosité, poussés par la faim, il est essentiel de bien protéger l’enclos et le poulailler pour assurer la sécurité de vos vulnérables cocottes.

Nos conseils pour mettre vos poulettes à l’abri de l’appétit des prédateurs qui rôdent, tant à la campagne qu’en milieu semi-urbain.

Quels sont les prédateurs des poules ?

Invisibles la journée, les prédateurs des poules agissent en général la nuit. Car ils n’aiment guère l’homme !

predateur pouleParmi les principaux prédateurs des poules, il en est un qui occupe la première place. J’ai nommé le renard. Un renard qui a la réputation d’être d’une ruse implacable pour parvenir à ses fins (faims !). Surtout si c’est une femelle qui doit nourrir ses petits, de mars-avril jusqu’à l’automne.

Un autre prédateur des poules peut se montrer également redoutable : la fouine. D’autant que sa petite taille lui permet de passer par un trou minuscule, à peine visible. La fouine a la particularité de décapiter les poules et peut, apeurée par les caquètements, faire un véritable carnage. D’autres petits carnivores comme le furet, le putois, la belette peuvent se rendre coupables d’assassinat sou cocottes.

Enfin, les rapaces, tels que les buses ou les éperviers, peuvent mettre à leurs menus des poussins ou des poules naines, plus rarement des pondeuses.

Quant aux œufs laissés dans les nids, ils peuvent entrer au menu des pies et des corbeaux, des rats ou même des serpents.

La mise en sécurité du poulailler

fermeture poulailler nuitLa nuit, les poules doivent impérativement être enfermées dans un poulailler. Une poule qui passe la nuit dehors est une proie facile. Mais ce poulailler, qu’il soit en moellons ou en bois, doit être hermétiquement fermé par une porte, dotée d’une serrure ou d’un système de targette, été comme hiver. Pensez également aux abattants des pondoirs extérieurs des poulaillers en bois car une fouine peut parfaitement le soulever pour s’y faufiler.

Le jour, il est plus difficile de protéger ses poules, surtout si elles vivent en liberté. Et, un renard affamé peut attendre des heures avant de trouver le meilleur moment pour frapper.

Si vous n’avez pas la possibilité de fermer la porte du poulailler chaque soir, il vous faudra investir dans une porte automatique qui se programme par rapport aux horaires du soleil. Certes un peu onéreuses, ces portes automatiques sont un gage de sécurité pour vos poules. Et de tranquillité pour vous !

Enfin, rebouchez avec soin tous les interstices, aussi petits soient-ils, que vous repérez.

La protection de l’enclos

poulailler sécurité poulesSi vos poulettes vivent dans un enclos, elles sont moins vulnérables. Mais pas pour autant à l’abri !

L’enclos doit au moins mesurer au moins 2 m de hauteur et être enterré de 20 à 30 cm dans le sol. Le haut du grillage sera retourné vers l’extérieur. En effet, un renard peut creuser un terrier ou grimper au grillage.

Pour les protéger des fouines et autres petits carnivores, optez pour un grillage aux mailles fines, de moins de 3 cm de diamètre.

Un filet sur le haut du grillage évite les attaques venues du ciel. Surtout si vous avez des poussins.

Astuces pour éloigner les prédateurs

Certains systèmes fonctionnent (même si les prédateurs s’y habituent vite), d’autres sont plus aléatoires :

  • Les poils de chiens ou de chats, les cheveux disséminés un peu partout dans l’enclos peuvent dissuader les renards
  • Les lampes à détection de mouvements s’allument la nuit si un renard rôde. Elles peuvent le détourner
  • Les répulsifs à ultrasons ou les sprays sont assez efficaces contre les renards
  • Les effaroucheurs visuels ou sonores et les épouvantails contre les rapaces.

En revanche, toutes les recettes de grand-mère à base d’ail, d’huiles essentielles, de citron, de vinaigre blanc, de marc de café, de moutarde, de poivre…font doucement rire les prédateurs des poules.


©TomFrydenlund, ©Marita


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *