Connexion
Accueil / Les Animaux / Le chat / Stress chez le chat : comment l’identifier et l’apaiser ?

Stress chez le chat : comment l’identifier et l’apaiser ?

stress et anxiété chez le chat
0

Le stress chez le chat est une manifestation courante lorsque des évènements inattendus perturbent ses habitudes. En effet, son instinct de survie pousse Minet à défendre son territoire et pour cela, il a besoin d’un environnement stable et d’une routine de vie bien définie.

Voici comment reconnaître un chat anxieux et de quelle façon l’apaiser.

Stress chez le chat, les éléments déclencheurs

stress chez le chat, les causesLa prise en charge du stress chez le chat est très importante, car ce mal-être affecte non seulement le comportement et la santé de l’animal, mais aussi sa relation avec sa famille d’adoption.

Véritable alarme, le stress est une réaction de l’organisme à une agression inhabituelle passagère ou durable. Différentes situations génèrent de l’anxiété chez le chat.

  • Une nouveauté : déménagement, changement de mobilier, arrivée de bébé ou d’un autre animal, invité, etc.
  • L’irrégularité : horaires changeants de ses propriétaires, accès à l’extérieur aléatoire, heures des repas irrégulières, litière pas toujours propre.
  • Le conflit : partage de son territoire avec un congénère ou un autre animal, manipulation du chat inadaptée, non-respect de sa tranquillité ou de son environnement.
  • Une frustration : restriction alimentaire ou lieu de vie qui ne lui convient pas (possibilité de se dépenser insuffisante ou espace trop peu enrichi).

Stress chez le chat, comment se manifeste-t-il ?

stress chez le chat, les manifestationsÀ l’état sauvage, le chat est indépendant et vit souvent seul sur un territoire bien délimité. Domestiqué, il doit partager un environnement qui ne répond pas toujours à ses besoins fondamentaux et avec des espèces différentes de la sienne.

Apprendre à repérer les signes du stress chez le chat peut aider tout propriétaire à réaliser que son chat est malheureux.

De cette façon, il pourra opérer les changements nécessaires sans passer par les réprimandes ou la punition qui sont totalement inutiles puisque la source du stress n’a pas été réglée.

Les manifestations physiques :

  • Oreilles mobiles, oreilles en arrière.
  • Dilatation des pupilles.
  • Dos rond, poils hérissés.
  • Halètement,  tremblements
  • Étirements d’ennui.
  • Perte de poil anormale (en dehors des périodes de mue).
  • Présence de pellicule.
  • Libération d’une forte odeur (par les glandes anales ).

Les manifestations comportementales :

  • Marquage (griffades, frottements, jets d’urine).
  • Bâillements répétés.
  • Ronronnements émotionnels d’apaisement.
  • Minet se cache.
  • Excitation et agressivité.
  • Hypervigilance.
  • Malpropreté.
  • Mutilation (toilette intensive, grattage, léchage).
  • Le chat cherche à téter et à pétrir avec ses pattes.
  • Course après sa queue, hyperactivité.
  • Miaulements intempestifs.
  • Léthargie, perte d’appétit, augmentation de la soif.
  • Manque d’intérêt soudain pour le jeu.

Stress chez le chat, les solutions possibles

stress-chez-le-chat-solutionsLorsque le chat est soumis à une source de stress ponctuelle, son organisme s’adapte (réaction de vigilance et de résistance).

En revanche lorsque la source de stress dure dans le temps, l’organisme du chat s’épuise et développe de l’anxiété.

Par conséquent, le propriétaire qui suspecte son chat d’être stressé doit en identifier la cause (tout changement récent) pour régler le problème.

L’environnement :

  • Le bac à litière doit être spacieux, découvert (surveillance des prédateurs), propre et avec une litière non parfumée (le parfum ne plait pas à Minet, car il masque son odeur).

💡Idéalement, un chat doit posséder deux bacs à litière, placés dans des endroits calmes et différents pour respecter son besoin de marquer.

  • Enrichir l’espace de vie du chat (cachette, arbre à chat, jeu, griffoir, etc.) pour répondre à ses besoins de griffer, sauter et grimper.

L’alimentation :

  • À l’état sauvage, le chat chasse régulièrement de petites proies pour se nourrir. C’est pourquoi le chat domestique a besoin de s’alimenter régulièrement dans la journée (entre 10 et 20 fois).
  • Son alimentation doit être laissée en libre-service et donnée à volonté
  • Pour l’eau,  on peut utiliser des récipients en verre ou en porcelaine pour ne pas dénaturer son goût.
  • Les différentes gamelles sont à placer dans un endroit calme éloigné des bacs à litière.

Respecter sa tranquillité :

  • Le chat doit pouvoir dormir paisiblement sans être dérangé. C’est indispensable pour lui. Dans le cas contraire, il ne pourra pas se détendre et avoir un repos réparateur, car il sera toujours aux aguets.

L’apaiser :

Déménagement ou arrivée d’un nouvel arrivant dans le foyer (enfant ou animal) peuvent être mieux acceptés en utilisant un diffuseur de phéromones apaisantes (hormones sécrétées par la maman pour rassurer ses chatons) ou en lui laissant à disposition de l’herbe-aux-chats (euphorisant pour le félin).

À lire :

Conseil malin

Il faut s’assurer en premier lieu que le chat est en bonne santé avant d’opérer d’éventuels changements dans sa routine de vie.


Pour aller plus loin :

©александар-цветановић, © Mark Burnett, © Nabil Naidu, ©vsviri dova

L.D.


Écrit par Lydie Dronet | En immersion dans le monde animalier depuis une vingtaine d’années, Lydie partage son expérience et son expertise. Ses autres sujets de prédilection, la nutrition et les vertus des plantes.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *