Connexion
Accueil / Le Jardinage / Reportage / Choisir et utiliser un broyeur pour son jardin

Choisir et utiliser un broyeur pour son jardin

achat broyeur vegetaux conseils
0

Le broyage des déchets de taille est un excellent moyen de réduire leur volume et d’éviter les incessants voyages à la déchetterie. Vous n’aurez même plus envie de vous débarrasser des résidus car ils s’avèrent très utiles au jardin qu’ils soient mis au compost ou utilisés « frais » !

1- Les qualités d’un broyeur

Il est important de bien adapter la puissance à vos besoins car les prix peuvent varier considérablement selon le type de moteur, électrique ou thermique, la rapidité du broyage et la dimension du broyat à la sortie.

La puissance du broyeur :

Plus elle est fine, meilleur sera le compostage (le volume de broyat sera aussi plus faible) mais pour mettre en paillage, un broyat grossier (de quelques centimètres) est préférable.

La puissance des moteurs électriques varie de 1500W à 2500W. Pour broyer des branches jusqu’à 40 mm de section, optez pour un minimum de 1800W. Prévoyez de brancher sur une prise d’au moins 16A. La section maximale des branches pouvant être broyées peut varier de 30 mm à 50 mm.

Le système de broyage :

Le système de broyage est de 3 types, le broyeur à lames, à vis et le broyeur à rotor. Ces 2 derniers sont plus puissants, plus silencieux et écrasent les déchets après les avoir déchiquetés.

  • Le broyeur à lames est équipé de lames bien affûtées fixées sur un disque horizontal qui déchiquettent des bois de 30 à 35 mm grâce à une grande vitesse de rotation. Certains modèles sont équipés d’un raboteur qui donne un broyat plus fin. Ce modèle assez bruyant a l’inconvénient d’envoyer des éclats vers le haut et nécessite de maintenir fermement les branchages. Il accepte les végétaux un peu mous comme des tiges de vivaces et les légumes. Un clapet anti-retour est recommandé. En revanche, le broyat est très fin. Le maintien de lames bien affûtées est important. Elles peuvent aussi se changer.
  • Le broyeur à vis sans fin entraîne tout type de végétaux. Il est généralement équipé d’une marche arrière très utile en cas de blocage. Cet appareil a l’avantage d’être assez silencieux.
  • Le système à rotor encore plus puissant, entraîne les déchets vers le bas et les broie grâce à un rotor cranté qui tourne à vitesse lente. Très silencieux, ce modèle est préférable pour absorber les déchets d’un grand jardin.

2- Autres facteurs à considérer

  • Le bruit généré par un broyeur varie de 68 à 106 décibels. Portez un casque s’avère parfois nécessaire !
  • La stabilité du broyeur doit être irréprochable pour travailler en toute sécurité. Le broyeur est généralement équipé de roues, bien utiles pour circuler dans le jardin surtout lorsque l’appareil pèse lourd (le poids varie entre 12 et 50 kg selon les modèles).
  • Une large ouverture de la goulotte de chargement des branches facilite l’introduction des bois ramifiés mais présente un inconvénient dans le cas du broyeur à lames. Une ouverture latérale est intéressante pour charger de gros rondins.
  • La sécurité : choisissez un appareil pourvu d’un coupe-circuit qui vous évitera de griller le moteur en cas de bourrage.

3- Que faire du broyage ?

Le broyat peut bien entendu être mis au compost  pour constituer un bon terreau, mais vous vous priverez d’une denrée très recherchée aujourd’hui. En effet, depuis quelques dizaines d’années déjà, le broyat frais de branchages, d’un diamètre inférieur à 7 cm, récemment élagués, appelé aussi B.R.F (Bois Raméal Fragmenté) s’utilise couramment  comme paillage. La quantité de rameaux broyés ne doit cependant pas comporter plus de 20% de résineux. Evitez aussi les thuyas et l’eucalyptus qui tuent les champignons utiles à la décomposition du bois.

Les qualités du B.R.F :

En plus de limiter le désherbage, les corvées d’arrosage et l’érosion du sol, cette nouvelle forme de paillage possède bien des vertus notamment pour :

  • restaurer la vie du sol (faune, champignons, bactéries),
  • rendre le sol plus souple (amélioration de sa structure)
  • et plus fertile (plus riche en humus),
  • augmenter les rendements,
  • diminuer les ravageurs et maladies.

utilisation broyat jardin BRF

Comment utiliser le B.R.F ?

Il faut l’étaler le plus rapidement possible après le broyage afin d’éviter qu’il n’entame sa fermentation. En effet, la chaleur tuerait la microfaune et microflore qu’il renferme. Pour ralentir sa fermentation, formez des tas pas trop épais et bien aérés.

Etalez le B.R.F de préférence à l’automne ou début d’hiver, au pied des arbres, dans les massifs d’arbustes ou même au potager. Enfouissez-le à 2-3 cm ou formez simplement un paillis de 3 à 5 cm d’épaisseur. Attention cependant, sa décomposition entraîne au début, une « faim d’azote » passagère qui peut nuire à la croissance des jeunes plantes au printemps.


©Nikkytok, ©Ryan King


Écrit par Eva Deuffic | Eva est une passionnée de jardins et de jardinage et c'est avec sa plume qu'elle nous emporte et nous fait rêver.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *