Connexion
Accueil / Le Jardinage / Maladies et parasites / La faim d’azote, c’est quoi au juste ? Les causes et les solutions…

La faim d’azote, c’est quoi au juste ? Les causes et les solutions…

faim d'azote identification
0

Cette année, vous avez décidé de pailler avec application votre potager en privilégiant la paille ou le broyat. Et vous en êtes plutôt content(e), persuadé(e) que le paillage est bénéfique pour le sol. Sauf que les plantes potagères que vous avez mises en terre ne semblent pas en excellente santé. Elles affichent un retard de croissance évident et leur feuillage jaunit inexorablement. C’est peut-être une faim d’azote…

La faim d’azote, c’est quoi exactement ?

faim d'azote causes paillage pailleLa faim d’azote est tout simplement un phénomène consécutif à un apport massif de matière organique riche en carbone dans le sol. Dans cette catégorie entrent la paille, les feuilles mortes, le BRF (bois raméal fragmenté), parfois les paillettes de chanvre ou de lin…Cette faim d’azote peut également survenir après un ajout de compost mal décomposé ou de fumier trop frais.

Alors concrètement que se passe-t-il réellement ? Lorsque vous faites cet apport d’un paillis carboné, les micro-organismes du sol prélèvent l’azote minéral du sol pour dégrader cette matière organique. Et les conséquences ne se font pas attendre. Les plantes potagères, ou même les végétaux d’ornement dans les massifs, sont privées de l’azote dont elles ont tant besoin. La faim d’azote est donc une carence car les plantes et les micro-organismes sont entrés en concurrence pour l’azote.

En effet, pour rappel, l’azote (N) est l’élément clé pour que les tiges et les feuilles d’une plante se développent. Bien évidemment, la plante a également besoin de phosphore (P), indispensable pour le développement du système racinaire, la reproduction et la résistance aux maladies, et de potassium (K), très utile à la formation des fleurs et des fruits. S’ajoutent à ces trois éléments les oligo-éléments (magnésium, fer…).

Plus rarement, la faim d’azote peut intervenir naturellement au printemps sur un sol encore trop froid. Les micro-organismes ne sont pas efficaces comme ils devraient l’être et l’azote n’est pas suffisant pour les besoins des plantes.

La faim d’azote n’est souvent qu’un phénomène temporaire qu’il est relativement facile de corriger.

Pour aller plus loin :

Comment se manifeste cette faim d’azote ?

La faim d’azote se manifeste de deux façons différentes :

faim d'azote symptômes

  • Les plantes accusent un réel retard ou ralentissement de croissance, ils restent petits et rachitiques. Parfois, si la faim d’azote n’est pas corrigée, les légumes ou les plantes s’affaiblissent et finissent par mourir
  • Le feuillage se décolore et prend des teintes blanchâtres, vert pâle ou jaunâtres.

Logiquement, cette faim d’azote se manifeste plus facilement sur les légumes gourmands. Et elle sera totalement inexistante chez les Fabacées (ex-légumineuses). En effet, ils ont la capacité de capter l’azote atmosphérique grâce aux nodosités sur leurs racines.

Comment la prévenir ?

Pour prévenir la faim d’azote, la solution n’est pas dans la suppression du paillage. Bien au contraire puisque le paillage est très utile pour la bonne santé du sol et des plantes. Mais il faut pailler autrement :

faim d'azote apport compost mûr

  • Le paillis riche en carbone (paille, BRF, feuilles mortes…) peut être apporté en automne ou en fin de printemps. Le paillis d’automne sera décomposé par les micro-organismes tout au long de l’hiver avant l’installation des légumes de printemps. Quant au paillage de fin de printemps, il a moins de conséquences car les légumes ont déjà développé leur feuillage et le sol est suffisamment chaud
  • Le paillis riche en carbone sera précédé d’un apport de compost bien mûr ou du fumier bien décomposé, riche en azote. On peut aussi apporter des tontes de gazon, des feuilles d’ortie ou de consoude, des déchets verts de cuisine…ou encore un engrais riche en azote à diffusion lente comme la corne broyée. Ces apports équilibreront le rapport carbone/azote.

Il est également indispensable d’avoir cet équilibre au sein du bac à compost. C’est pourquoi il faut y intégrer à proportions égales des matières brunes (branchages, feuilles mortes…) et des matières « vertes » (tontes de gazon, déchets de légumes…).

Comment y remédier ?

faim d'azote solutions purin ortie

Le purin d’ortie

Si la faim d’azote est déclarée et bien identifiée, plusieurs solutions existent pour pallier cette carence :

Et les années suivantes, en roulement, n’hésitez pas à semer des engrais verts à choisir parmi les Fabacées (vesce de printemps et d’hiver, trèfle, luzerne, sainfoin) et faites tourner vos cultures de haricots, petits pois et pois gourmands, fèves pour enrichir le sol en azote.

Ceci devrait également vous intéresser :


©Goldfinch4ever ©Modesign58 ©Andray Maximenko ©Piyaset ©Martina Unnehauen


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *