Connexion
Accueil / Le Jardinage / Potager et légumes / Lin, miscanthus, chanvre : 3 paillages naturels hyper efficaces au potager

Lin, miscanthus, chanvre : 3 paillages naturels hyper efficaces au potager

Meilleur Paillage potager
0

Est-il encore nécessaire de revenir sur les atouts du paillage au potager ? L’un des grands principes du jardinage naturel se résume en effet dans une phrase : ne jamais laisser le sol nu ! Au risque de voir proliférer les mauvaises herbes, de voir le sol s’éroder, l’eau s’évaporer et la terre s’apauvrir. En termes de paillage organique pour le potager, le choix est vaste. Outre les paillis « maison », le jardinier peut porter son choix sur les paillages du commerce.

Parmi eux, les paillettes de lin, de miscanthus ou de chanvre sont certainement les plus adaptées et écologiques pour le potager. On vous explique pourquoi.

Pour aller plus loin :

Les paillis de lin, de miscanthus et de chanvre, c’est quoi exactement ?

Les paillis de lin, de miscanthus et de chanvre se présentent sous forme de paillettes, issus des résidus de culture de ces mêmes plantes herbacées ou graminées. Ce sont des sous-produits de l’agriculture française. En effet, on cultive le lin, le miscanthus et le chanvre dans de nombreuses régions de notre territoire. Ainsi, on peut les qualifier de paillage écologique, respectueux de l’environnement, dans le sens où leur empreinte carbone est limitée. En comparaison, le paillage à base de cosse de cacao présente un bilan carbone nettement plus élevé de par le transport.

lin miscanthus chanvre potagerCes trois paillages sont réalisés à partir des tiges ou des feuilles broyées. Ils se présentent sous forme de paillettes ou brindilles finement concassées. Les paillis de lin et de chanvre sont issus du teillage, une opération qui consiste à extraire la fibre de l’écorce de la tige. Quant au paillis de miscanthus, il est produit par broyage et battage des tiges et des feuilles. Cette graminée (Miscanthus x giganteus), très résistante à la sécheresse, qui peut atteindre 3 à 4 m de hauteur, se veut une alternative au bois de chauffage de par sa biomasse, mais aussi un complément alimentaire et une litière pour les bovins.

Ces trois paillis organiques sont biodégradables, donc sources de matières organiques pour le sol. Les vers de terre et autres micro-organismes du sol auxiliaires en raffolent. À la différence des écorces de pin ou des cosses de cacao (toxiques pour les animaux domestiques), ces trois paillages peuvent être utilisés pour le potager.

Pour en savoir plus :

Les avantages pour le potager

Les paillis de lin, de chanvre et de miscanthus offrent tous les atouts du paillage :

paillis lin chanvre miscanthus potager

  • Ils empêchent les mauvaises herbes de germer et de s’installer
  • Ils limitent l’évaporation naturelle de l’eau en formant une barrière physique. C’est pourquoi ils permettent d’espacer les arrosages
  • Ils évitent l’érosion du sol, due au vent ou aux intempéries
  • Par leur présence, la croûte de battance ne se forme pas
  • Ils servent d’isolant naturel contre la forte chaleur en été et le froid en hiver
  • Ils évitent le pourrissement des légumes et fruits qui touchent le sol (fraises, melons, courgettes…)
  • De par leur légèreté, on peut les utiliser pour les plantes fragiles et les semis
  • Ils fournissent des éléments nutritifs au sol
  • Issus de cultures généralement non traitées, ces paillis sont exempts de pesticides.

Pour autant, chacun de ces paillages a des avantages complémentaires, utiles dans le potager. Ainsi, ils se décomposent assez rapidement, entre 6 mois et 18 mois suivant les conditions météorologiques. De plus, ce sont des paillages neutres en termes de pH, donc ils n’acidifient pas le sol comme les écorces de pin.

De par leur texture en paillettes, ces paillages peuvent considérablement alléger un sol trop lourd et donc agir sur la structure et l’aération de la terre de votre potager.

En outre, ce sont des paillages très faciles à étaler de par leur légèreté. Une couche de 5 cm suffit, alors que la paille de blé doit être déposée en couche plus épaisse pour obtenir la même efficacité. Dans les régions venteuses, le paillis de miscanthus est à privilégier car il aurait tendance à moins s’envoler.

Enfin, les paillis de lin, de chanvre et de miscanthus, de par leur composition en paillettes, peuvent freiner la progression des limaces et des escargots. Bien que, très affamés, ces gastéropodes puissent franchir cette barrière…Pour mettre toutes les chances de votre côté (et de celles des jeunes pousses de vos salades !), disposez des épluchures et de fruits non loin de vos parcelles paillées. Il y a fort à parier que limaces et gastéropodes iront au plus simple.

Quelques petits inconvénients aussi

paillis lin paillageMalgré leur efficacité, ces paillages présentent quelques inconvénients dont il faut tenir compte dans un potager :

  • Ces paillettes font le bonheur des oiseaux du jardin, et en particulier les merles noirs, qui prennent un malin plaisir à les éparpiller. Ce peut être gênant dans les massifs, un peu moins au potager
  • Le paillis de lin peut contenir des graines, qui attirent les oiseaux et germent. Mais est-ce vraiment néfaste d’avoir de jolies fleurs bleues de lin dans son potager ?
  • Ces paillis sont souvent accusés d‘attirer les rongeurs. Certes mais pas forcément plus que la paille
  • Le miscanthus et le chanvre possèdent d’importantes capacités de rétention d’eau. C’est pourquoi, dans les régions pluvieuses, ils peuvent provoquer un pourrissement des végétaux. D’une façon générale, ces trois paillages ne sont pas recommandés pour les bulbes potagers (ail, échalote et oignon)
  • Le paillis de lin est beaucoup plus riche en carbone qu’en azote donc, sur les tout jeunes plants, il peut provoquer une faim d’azote, à compenser par des pulvérisations de purin d’ortie ou de consoude
  • Le principal inconvénient reste leur prix, plus élevé que certaines autres solutions.

Comment et quand les utiliser au potager ?

Ces paillages doivent se poser sur un sol désherbé et décompacté à la binette. Ils s’installent quand le sol est encore chaud de l’été, en septembre ou octobre, ou déjà réchauffé, en avril ou mai.


Ceci devrait aussi vous plaire :


©Zlikovec ©Akchamczuk ©DGFoto


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *