Connexion
Accueil / Jardinage / Agrumes / Envie d’agrumes à la maison ? Les clés du succès…

Envie d’agrumes à la maison ? Les clés du succès…

agrume exterieur et interieur
0

Les fruits éclatants et vitaminés des agrumes évoquent le soleil, l’abondance et réjouissent les cœurs au sein de l’hiver. Ils se cultivent aujourd’hui aux quatre coins du monde. En France, seules la Côte d’Azur et la Corse exercent une production de plein champ, mais force est de constater que beaucoup d’agrumes sont élevés en pot partout ailleurs !

Allez à la rencontre des ces superbes fruitiers, et, pourquoi pas en adopter un chez vous…

1- Reconnaissables entre tous

Les agrumes se reconnaissent à leur feuillage persistant, luisant qui lorsqu’on le frotte répand des essences d’agrumes. Les rameaux sont plus ou moins épineux et la floraison blanche ou rosâtre extrêmement odorante.

Les fruits à pépins sont des baies (avec des pépins) à peau généralement épaisse recelant des glandes d’huiles essentielles qui donnent le zeste ! En revanche, il est extrêmement compliqué de les différencier entre eux du fait des croisements multiples.

2- Quelques repères botaniques

Les agrumes sont tous originaires du Sud-est asiatique. Leur culture s’est cependant très vite répandue par le biais des Sumériens puis des Arabes. Ils se divisent en trois genres  les Citrus, Poncirus et Fortunella que nous distinguerons par commodité bien que depuis 1998, la tendance soit de tous les réunir dans le genre Citrus

  • Les Citrus au sens strict englobent la plupart des fruits du marché : oranges, citrons, pomelos, mandarines, clémentines… Ils possèdent des degrés de rusticité relativement faible (autour de -7°C).
    A lire : Résistance au gel des agrumes en hiver
  • Le Fortunella, plus connu sous le nom de kumquat, offre de petits fruits consommables avec leur peau fine. Il résiste à des gels compris entre -9 et -14°C.
  • Poncirus trifoliata

    Poncirus trifoliata

    Le Poncirus trifoliata est le seul agrume caduc. Il présente certains atouts malgré ses fruits immangeables. Très rustique (- 20°C), sa floraison blanche printanière très parfumée s’associe à un feuillage lustré à trois lobes très décoratif. Il sert de porte-greffe à la plupart des agrumes et rejette parfois au pied. Acceptant moyennement le calcaire, il tolère en revanche bien la sécheresse grâce à un profond enracinement. Ses petits citrons ronds à chair insipide ont une peau très épaisse parfumée. Il forme ainsi un joli petit arbre d’ornement jusqu’à 4 m de haut, idéal pour créer des haies défensives grâce à ses épines acérées. ‘Flying Dragon’ possède une ramure tortueuse.

3- Les vergers d’agrumes

En France, la culture des agrumes demeure assez localisée de Nice à Menton et en Corse. Elle concerne essentiellement la clémentine de Corse, le citron de Menton et le bigaradier. Dans les jardins protégés (-9 à -6°C), vous pouvez cependant miser sur ces essences comme l’oranger (C. sinensis), le clémentinier (C. reticulata), le mandarinier (C. deliciosa) et le citronnier ‘Meyer’ (C. lemon ‘Meyer’). Les autres citronniers sont assez fragiles (-6°C maximum).

Le bigaradier

bigaradierOn utilise ses fleurs très odorantes pour la distillerie et l’écorce pour la confiserie. L’arbre tolère des gels de -9 à -12°C, ce qui n’empêche pas un -3°C d’endommager la récolte.

Les bigaradiers nains ‘Bouquet de Fleurs’, aux effluves prononcés, et myrtifolia conviennent bien à la culture en pot (2 m de haut au lieu de 5 à 7 m). Ce dernier donne des fruits à la fois doux et amers à l’origine du « Chinotto », une boisson apéritive maltaise.

Le kumquat

kumquatLe kumquat est particulièrement résistant au froid (-10 à -14°C). Cet arbre très ornemental, atteignant 3-4 m de haut, produit des petits fruits ovales chez Fortunella margarita ou ronds avec une croissance plus lente chez F. japonica. Ils sont consommés avec leur peau dont la saveur est plus douce que la chair, crus, confits ou en marmelade. Cependant le nombre de fruits parvenant à maturité est faible si l’été n’est pas assez long et chaud d’autant qu’un gel à –4°C anéantit la production. Leur floraison tardive, entre mai et juillet, les place à l’abri des gelées de fin de printemps. La récolte démarre dès novembre et s’échelonne parfois jusqu’à mai. Le cultivar Fortunella ‘Fukushu’ est plus vigoureux et donne de gros fruits.

Le Satsuma

SatsumaLe mandarinier ‘Satsuma’ (Citrus unshiuSatsuma’) possède une assez bonne rusticité comprise entre -10 et –12°C en condition sèche. Ces gros fruits, sans beaucoup de pépins, sont très appréciés au Japon. Ils sont précoces, à très bon rendement et ne réclament pas de grosses chaleurs pour mûrir. L’arbre, à port légèrement pleureur,  est aussi très florifère et parfumé.

‘Owari’ possède des fruits plus gros et fermes tandis que la mandarine ‘Okitsu’ arrive dès septembre à maturité.

4- Les agrumes en pot

agrume en potLorsqu’ils sont cultivés en pot, tous les agrumes cités précédemment ont intérêt à hiverner dans une serre froide sous des températures comprises entre 0 et 8°C. Placez un chauffage d’appoint si nécessaire. Au-delà de 13°C, l’arbre n’entre pas en repos de végétation, il est alors nécessaire de l’arroser 1 fois/semaine et de continuer à apporter de l’engrais 1 fois/mois, placé dans un endroit très lumineux, en évitant la proximité d’un chauffage.

Sachez que le calamondin X Citrofortunella microcarpa reste encore l’agrume le plus tolérant à l’atmosphère chauffée d’une maison !

Ceci devrait vous intéresser :


©SimonaPavan, ©Hans Braxmeier, ©IsmetSahin, ©Jürgen Köditz


Écrit par Eva Deuffic | Eva est une passionnée de jardins et de jardinage et c'est avec sa plume qu'elle nous emporte et nous fait rêver.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • Nicole a écrit le 11 juillet 2023 à 21 h 23 min

    Mon citronnier perd c’est feuilles ,pouvez vous me dire pourquoi merciNicole