Connexion
Accueil / Jardinage / Fruitiers / Cultiver le cassissier en pot : les clés du succès

Cultiver le cassissier en pot : les clés du succès

Cassissier en pot
0

Facile à cultiver, le cassissier est un arbuste fruitier de premier choix. Très rustique et peu exigeant, il se plante tout aussi bien en pleine terre qu’en pot sur un balcon ou une terrasse.

Voici comment cultiver le cassissier en pot et ainsi profiter chaque été de ses baies noires, parfumées et acidulées.

Les variétés de cassissiers à cultiver en pot

Si vous souhaitez cultiver un cassissier en pot, orientez-vous de préférence vers une variété autofertile et avec un bon rendement.

Cultiver le cassissier en pot variétésOn pense notamment aux cassissiers :

  • ‘Andega’ ;
  • ‘Black Down’ ;
  • ‘Géant de Boskoop’ ;
  • ou encore ‘Noir de Bourgogne’.

Si vous préférez miser sur une variété non-autofertile, cultivez alors deux cassissiers en pot et installez ces derniers à proximité l’un de l’autre afin d’assurer une bonne pollinisation de leurs fleurs.

Un grand pot pour la culture du cassissier

La plantation du cassissier en pot comme en pleine terre intervient entre les mois de novembre et de mars, soit au cours de la période de repos végétatif de l’arbuste.

Optez alors pour un contenant profond et suffisamment spacieux, c’est-à-dire de minimum 40 cm de diamètre pour autant de profondeur. Par ailleurs, vérifiez que le contenant choisi soit muni de trous de drainage.

Le substrat de culture du cassissier en pot

Le cassissier apprécie les sols frais, profonds et bien riches en humus. En revanche, cet arbuste n’apprécie pas du tout les terres sableuses.

Pour une culture en pot réussie :

  • placez une couche de billes d’argile au fond du pot afin d’assurer le drainage du substrat ;
  • orientez-vous vers un terreau spécial plantation ou un mélange de terre de jardin et de terreau universel ;
  • apportez de la matière organique bien mûre à ce terreau au moment de la plantation de l’arbuste dans son pot.

Notez que le cassissier en pot doit être rempoté tous les 3 ans afin de renouveler entièrement son substrat. Pensez également à surfacer l’arbuste chaque année au printemps les années où il n’est pas rempoté.

Un emplacement adapté pour une culture réussie

Exposition du cassissier en potLe cassissier apprécie une exposition ensoleillée à légèrement ombragée. Attention toutefois, cet arbuste craint le soleil brûlant. Il est donc préférable de placer son pot à la mi-ombre en été, notamment si vous résidez dans le Midi.

Très rustique malgré son feuillage caduc, le cassissier est capable de résister à des températures négatives jusqu’à -25 °C. Il n’est donc pas nécessaire de le rentrer en hiver. Cependant, les sujets cultivés en pot sont plus sensibles au froid que ceux cultivés en pleine terre. N’hésitez pas à pailler votre cassissier au pied afin de protéger ses racines du froid, et installez-le en situation ensoleillée et abritée du vent. Attention également aux gelées tardives qui peuvent impacter la fructification.

L’entretien du cassissier en pot

En pot, le cassissier ne supporte pas la sécheresse qui peut être responsable de maladies et d’attaques parasitaires. Aussi, les sujets cultivés en pot doivent être régulièrement arrosés durant la saison chaude. Le paillage de l’arbuste permet notamment de maintenir le substrat frais plus longtemps.

Le cassissier doit également être taillé entre les mois de février et de mars, toujours en dehors des périodes de gel. Supprimez les branches les plus âgées (de plus de 4 ans) et installées au centre de l’arbuste, en veillant à conserver une douzaine de rameaux vigoureux.

La récolte des cassis

Récolter les cassisLa fructification du cassissier intervient deux ans après sa plantation en pot. Récoltez les cassis dès la première quinzaine de juillet, une fois que toutes les baies d’une même grappe sont mûres. Ramassez alors les grappes à la main ou au ciseau.

Ceci devrait aussi vous intéresser :


Photos : ©Danny Shortall, ©Mike Finn


Écrit par Solenne Ricard | Diplômée d'Art et passionnée de botanique, Solenne a choisi d'utiliser sa sensibilité aux questions environnementales pour écrire sur les plantes et le jardinage. Cette amatrice de bonne cuisine cultive son potager en permaculture et utilise ses récoltes pour concocter quotidiennement de petits plats bio et écolos. Rédactrice confirmée, boulimique de littérature et amoureuse du beau, elle dévore tous les livres à sa portée.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *