Connexion
Accueil / Le Jardinage / Reportage / Coprin chevelu : le champignon goutte d’encre

Coprin chevelu : le champignon goutte d’encre

Coprin chevelu - Coprinus comatus
0

Le coprin chevelu est probablement l’un des champignons les plus connus. Et pour cause, sa chair est savoureuse lorsqu’il est jeune, et il se trouve assez facilement.

Remarque importante : En cas de doute sur la comestibilité d’un champignon, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un pharmacien.

Coprin chevelu : portrait et caractéristiques

Nom latin : Coprinus comatus
Noms communs : Coprin chevelu, goutte d’encre
Famille : Agaricacées
Comestibilité : Excellent comestible (jeune)

Où et quand récolter le coprin goutte d’encre ?

coprin chevelu comestibleCoprinus comatus se récolte principalement à l’orée des bois, dans les prés ou les pelouses.

Il est également possible de le trouver aux abords des routes, mais les champignons stockant facilement les produits polluants, il est déconseillé de cueillir ceux-ci.

La cueillette du coprin chevelu se fait de l’été jusqu’à l’automne. Selon les conditions météorologiques, il est même possible de le trouver dès le printemps.

Pour aller plus loin :

À quoi ressemble le coprin chevelu ?

Chapeau

Blanc au stade juvénile, le chapeau du coprin chevelu noircit progressivement en partant du bas lorsqu’il vieillit.

Reconnaitre Coprin chevelu - Coprinus comatusIl mesure 5 à 20 cm de haut et présente une silhouette ovoïde allongée. Sa texture fait penser à des mèches de cheveux, d’où ses noms : « chevelu » en français et comatus en latin.

Pied

D’une hauteur de 5 à 20 cm, il peut même aller jusqu’à 30 cm. Creux, il mesure 2 à 3 cm d’épaisseur ; d’où une certaine fragilité.

Il possède un anneau en début de croissance, qui finit généralement par disparaître.

Sa couleur blanche initiale se tache progressivement de noir, lorsque les lames et les spores mûrissent.

Lames

D’abord blanches, puis rosées, les lames du coprin chevelu prennent au final une teinte noire comme de l’encre et gouttent sur les rebords du chapeau, ce qui lui a valu son autre nom de « goutte d’encre ».

Chair

Presque inodore, la chair du Coprinus comatus est pourtant savoureuse et douce. Elle est fragile et déliquescente, et doit donc être manipulée avec précaution.

Coprin chevelu : confusions possibles

Même si leur chapeau est assez différent, certains champignons peuvent être confondus avec le Coprinus comatus comme :

  • Le coprin pie (Coprinopsis picacea), qui pousse dans les bois et dont le chapeau est brun-noir et recouvert de plaques blanches.
  • Plus petit, le coprin blanc de neige (Coprinus niveus), avec son chapeau couvert d’une poudre blanche comme de la farine, se trouve souvent sur les vieilles bouses de vache.
  • Coprinus levisticolens se distingue surtout par l’odeur particulière de chicorée qu’il dégage, là où le coprin chevelu est inodore. De plus, cette espèce pousse surtout dans les terrains sablonneux.
  • Enfin, avec son chapeau gris-brun, le coprin noir d’encre (Coprinopsis atramentaria) peut être confondu avec le coprin chevelu en fin de vie, lorsqu’il commence à perdre son blanc caractéristique.

Comment cuisiner le Coprinus comatus ?

Seul le chapeau de ce champignon est comestible. Avant toute préparation, retirez le pied en tirant légèrement dessus.

Pour le nettoyage, utilisez le moins d’eau possible, et privilégiez un linge légèrement humide ou une petite brosse souple pour ôter la terre.

Lorsqu’il est cueilli jeune et que ses lames n’ont pas encore commencé à noircir, le coprin chevelu peut être consommé cru, à la croque-au-sel ou en salade.

Si vous préférez le cuire, un peu de beurre ou d’huile d’olive dans une poêle et quelques minutes sur le feu sont l’idéal. Remuez régulièrement et délicatement jusqu’à ce que l’eau rendue par les champignons soit évaporée.

Comment conserver le coprin chevelu ?

Simple et rapide, le séchage est le meilleur moyen de conserver votre récolte de coprins chevelus. Pour ce faire, il suffit de :

  • Nettoyer les champignons à l’aide d’une brosse ou d’un pinceau souple, en utilisant le moins d’eau possible (au mieux un linge humide).
  • Ôter les pieds en tirant délicatement dessus.
  • Couper les chapeaux en deux ou en quatre, dans le sens de la longueur.
  • Déposer les champignons sur une claie, qui sera ensuite entreposée dans un endroit sec et bien aéré.

Pour savoir si vos coprins chevelus sont assez secs, exercez une légère pression dessus : s’ils craquent, alors ils sont prêts à être stockés dans un récipient hermétiquement fermé.


©LeoPictures, ©Hans Braxmeier, ©Cornfield


Écrit par Christophe Dutertre | Diplômé en aménagement paysager et amoureux des jardins, Christophe vous accompagne dans cette passion qui nous réunit. Découvertes, conseils pratiques et écologie sont au programme.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *