Connexion
Accueil / Jardinage / Maladies et parasites / Le Cossus gâte-bois, une chenille qui endommage gravement les arbres

Le Cossus gâte-bois, une chenille qui endommage gravement les arbres

Cossus gate-bois - Cossus cossus
0

Le Cossus cossus, également connu sous le nom de Cossus gâte-bois…Voilà encore une chenille qui cause de nombreux dégâts à certains arbres d’ornement, souvent proches des points d’eau, mais aussi à des arbres fruitiers comme le cerisier, le prunier, le pommier, ou encore aux arbres de nos parcs et jardins urbains. Du papillon à la nymphe, ce ravageur passe facilement inaperçu.

Voyons ensemble comment l’identifier et surtout l’éliminer pour sauver vos arbres !

Pour aller plus loin : Tous nos articles sur les chenilles 

Le Cossus gâte-bois, c’est quoi exactement ?

Cossus gate-bois papillonLe Cossus cossus est le plus imposant des papillons nocturnes de la famille des Cossidés. La femelle peut en effet attiendre 70 à 80 mm de longueur. Il est doté d’un corps relativement massif, ses ailes affichent  une couleur grisâtre, légèrement marbré de blanc. Cette teinte lui permet d’ailleurs de passer totalement inaperçu lorsqu’il est posé sur l’écorce d’un arbre. Un bel exemple de mimétisme qui l’aide à échapper aux oiseaux des jardins. La papillon est totalement inoffensif, mais sa larve est à craindre.

La larve du Cossus cossus, pratiquement glabre et longue de près de 10 cm, est facilement reconnaissable. Son corps est recouvert de plaques dorsales rouge violacé à lie-de-vin alors que la partie ventrale est jaunâtre. Cette chenille est xylophage. Elle est dotée d’une tête noire munies de mandibules pour manger le bois.

Le cycle de vie des Cossus cossus

  • Le vol des adultes intervient entre la fin du mois de mai et juillet
  • Une fois fécondée, la femelle pond jusqu’à 700 petits œufs en paquets dans les anfractuosités de l’arbre hôte. L’incubation dure 2 semaines
  • En début d’été, les chenilles éclosent et creusent directement des galeries sous l’écorce
  • Au fil de leur développement, elles s’enfoncent plus profondément dans l’arbre et y passent l’hiver
  • Au moment de la nymphose, elles rejoignent la sortie de leur galerie où elles se transforment en chrysalides. La nymphose peut également se faire au sol
  • À la fin du printemps, les adultes émergent de cette mue.

Les dégats provoqués par les gâte-bois

La chenille apprécie de nombreuses essences de bois, à commencer par celles des arbres fruitiers comme le cerisier, le prunier, le pommier, le poirier…Elle peut aussi se nourrir des tissus cellulaires des saules et des peupliers, des frênes, des ormes, des bouleaux, des érables, des chênes, des tilleuls, des châtaigniers

Cossus gate-bois dégâtsLes dégâts sont souvent très importants, de par le nombre de chenilles qui creusent des galeries jusqu’au cœur de l’arbre. Les sujets jeunes n’y résistent pas, même si le Cossus cossus a une prédilection pour les vieux arbres en souffrance. De plus, chaque trou de galerie (d’environ 1,5 cm de diamètre) est une potentielle porte d’entrée à des maladies.

Un arbre qui abrite plusieurs générations de Cossus cossus n’y survit pas, ses branches et son troncs étant dangereusement fragilisés.

La présence des chenilles se détectent aux trous dans les troncs et aux amas de sciure déposés devant l’entrée de la galerie. Une forte odeur de vinasse se dégage de cette sciure.

Comment éliminer le Cossus gâte-bois ?

Comme les chenilles sont bien à l’abri dans les cellules du bois, il est très difficile de les éradiquer. La lutte biologique n’a aucun effet, tout comme les oiseaux du jardin, souvent friands de chenilles, qui ne peuvent pas les atteindre.

Reste donc les mesures préventives :

  • La pose de pièges à phéromones au moment du vol des adultes (entre fin et juillet, avec un pic en juin) permet de capturer les mâles et de limiter les accouplements
  • Le désherbage du terrain au pied des arbres incriminés, les mauvaises herbes attirant le Cossus gâte-bois
  • L’élimination des chenilles avec un fil de fer enfoncé dans les galeries, suivant la technique utilisée pour les zeuzères, autres ravageurs des fruitiers
  • La surveillance attentive des arbres et le repérage des trous et amas de sciure, souvent sur la partie basse du tronc. Souvent les jeunes chenilles, juste après l’éclosion,  peuvent se cacher sous l’écorce et il sera facile de les éliminer. Pour les sujets plus atteints, il vous purement et simplement couper les parties atteintes ou l’arbre.

Ceci va aussi vous plaire :


©Piktogrimm, ©Tim’s insects, ©HenrikLarsson


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *