citrouille Jack O’Lantern

Le 31 octobre, c’est Halloween ! Connaissez-vous les origines de cette fête, et la raison pour laquelle on creuse des citrouilles pour en faire des photophores ?

Découvrez la légende de Jack O’Lantern…

A lire aussi : 

Halloween : sorcières, fantômes et… citrouille

halloween citrouilleTrès populaire dans la culture anglo-saxonne, la fête d’Halloween s’installe depuis une bonne vingtaine d’années en France. Il faut dire qu’elle fait le bonheur des enfants… et a le mérite d’animer une période commercialement creuse.

La tradition d’Halloween consiste à effrayer les passants avec des lanternes grimaçantes faites de citrouilles creusées et sculptées.

Elle s’est enrichie de toute une cohorte de déguisements et maquillages inquiétants : squelettes, zombies, sorcières, fantômes, vampires…

Pour Halloween, toutes les raisons sont bonnes pour se faire peur et évoquer les morts, en cette veille de Toussaint (suivie d’ailleurs de la fête des Défunts, le 2).

Halloween, une fête celtique très ancienne

Pour tordre le coup aux clichés véhiculés par cet événement, que certains jugent un peu trop américain et éloigné de notre culture, il faut rappeler qu’Halloween est une fête folklorique et païenne, née il y a 2000 ans dans les îles anglo-celtes (Irlande et Ecosse notamment). A l’origine, elle avait pour nom Samain. Célébrée vers le 31 octobre, elle durait plusieurs jours et marquait la fin de l’année. Au VIIIe siècle, elle a été officiellement remplacée par la fête de la Toussaint, fixée par l’Eglise catholique romaine au 1er novembre, afin d’éclipser la fête païenne. Le nom d’Halloween est d’ailleurs dérivé de l’anglais ancien « All Hallows Even », qui signifie « veillée de la Toussaint ».

Légende de Jack O’Lantern : pourquoi une citrouille creusée ?

Un vieux conte irlandais raconte qu’un certain Jack, ivrogne et fourbe, passa un pacte avec le Diable pour ne jamais aller en Enfer. A sa mort, un 31 octobre, ayant mené une mauvaise vie, il ne put accéder au Paradis, et les portes de l’Enfer lui demeurèrent également fermées à cause de la promesse faite par le Diable de ne jamais prendre son âme. Jack fut donc condamné à errer dans les ténèbres pour l’éternité, muni d’une braise donnée par le Diable, placée dans une lanterne de fortune faite d’un navet creusé (les courges sont originaires d’Amérique : pas de citrouille à cette époque en Irlande !). Chaque 31 octobre, durant des siècles, la tradition celte célèbra ainsi la mémoire de Jack O’Lantern en plaçant une bougie dans un navet, un rutabaga, ou une betterave.

Ce n’est qu’à partir de la moitié du XIXe siècle que la bougie fut placée dans une citrouille : les Irlandais qui émigrèrent en Amérique à cette époque y apportèrent leur légende de Jack O’Lantern, mais abandonnèrent le navet au profit de la citrouille américaine, plus large, plus facile à creuser et, pour ne rien gâcher, d’une jolie couleur orange !

Les citrouilles, courges et potirons, rois de l’automne

Depuis quelques années, en France, les fêtes des Cucurbitacées se multiplient, remettant à l’honneur la grande famille des courges, potirons et autres coloquintes. On peut ne pas apprécier le battage commercial fait autour d’Halloween mais cependant savoir profiter des richesses de l’automne : courges et potirons sont des légumes hauts en couleurs, au naturel ou en version lanterne !

A lire aussi :