Salvia grahamii

Tout en elle est subtil, ses petites fleurs, son parfum léger, ses feuilles arrondies, les buissons aériens, comme les bouquets si poétiques, qu’elle permet de composer : la sauge grahamii vous accompagne jusqu’aux gelées.

La sauge grahamii est une vivace originaire du Mexique qui ne vous servira guère en cuisine, mais au jardin, c’est une plante précieuse qui vous tient compagnie de ses joyeuses couleurs même quand arrivent les jours gris de la saison froide.

Décorative et charmante, elle convient aussi bien sur une pelouse ou un massif que pour border une allée.

Et ses feuilles dégagent un parfum délicat lorsqu’on les froisse.

Bons soins de la sauge grahamii

La sauge grahimii s’achète en godets dans les jardineries et se met en terre au printemps ou à l’automne, de préférence dans un coin du jardin à l’abri et bien ensoleillé. Pour réussir sans souci cette plantation, imbibez bien la motte et plantez-la sans l’enterrer, au ras du sol, dans une terre neutre, bien drainée, surtout pas humide en hiver. Si nécessaire, incorporez du sable et des graviers.

Elle se couvrira au printemps d’une multitude de petites fleurs rouge vermillon au parfum léger, et ce, jusqu’aux gelées. La sauge grahamii résiste à la sécheresse, mais il faut néanmoins couvrir le pied en hiver. En climat doux, ses fleurs très fines, groupées en épis, persistent très avant dans la saison froide et elle peut se développer avec beaucoup d’entrain, atteignant jusqu’à 1,20 mètre de haut. Un apport de compost ou de fertilisant organique au printemps et en automne la rendra plus belle encore.

Bon usage de la sauge grahamii

Il existe de nombreuses variétés de cette sauge dont les fleurs sont de couleur jaune, orangé ou de diverses nuances de rouge ; certaines ont un feuillage panaché. Pour profiter pleinement de sa présence au jardin, cultivez-la en groupes de même couleur parmi les massifs d’arbustes ou d’autres vivaces qui vont défleurir en fin d’été, quand elle sera toujours là, verte et fleurie. Elle est aussi du plus bel effet, en haies ou bordure sur un fond de mur blanc.

N’hésitez pas à la multiplier, c’est facile. Vous pouvez faire des boutures durant l’été (août), mais si vous voulez laisser faire la nature, c’est encore plus simple ! Ramenez une butte de terre autour du pied. La base des tiges va s’enraciner. Vous pourrez ensuite les détacher de la plante mère et les planter. C’est toujours bienvenu car il est fort probable que, séduits par sa floraison persistante et tonique, tous vos amis vous sollicitent !

Crédit photo : Fotolia, coulanges