vigne

Et si vous produisiez votre propre raisin de table ? Profitez de l’automne pour planter une vigne au jardin.

Cette plante robuste est à la portée de tous les jardiniers.

A lire aussi : bien cultiver la vigne

Quelle variété de vigne choisir

Pour vous faciliter la vie, choisissez une espèce rustique. Les variétés de vignes d’agrément « Ampelia » ont été spécialement mises au point par l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) pour résister aux maladies courantes comme le mildiou, l’oïdium ou la pourriture grise. Autre avantage non négligeable : elles s’adaptent à tous les sols y compris les terres argileuses si elles sont suffisamment drainées. Au nord de la Loire, préférez une variété précoce comme « Perdin » pour que le raisin arrive à maturité début septembre.

Du soleil pour la vigne

Vous pouvez conduire votre vigne contre un mur ou sur une tonnelle, l’essentiel étant de lui réserver un emplacement ensoleillé, de préférence plein sud. En la faisant grimper sur un mur, vous lui assurez une meilleure protection contre l’excès de rosée matinale ou les fortes pluies. Plantez-la à 20 ou 30 cm du mur auquel elle sera adossée, en enterrant le plant profondément de façon à ne laisser dépasser que 2 cm de tige avec un bourgeon au-dessus du sol. Ajoutez dans le sol un humus enrichi de compost pour favoriser la croissance.

Vigne : taille indispensable

Poursuivez l’apport en compost et maintenez le sol humide : un paillis et un arrosage régulier s’imposent. Un traitement préventif à base de cuivre avant la floraison et à base de soufre après cette dernière sont suffisants pour éviter l’altération du feuillage par l’humidité. Si vous habitez au nord de la Loire, protégez le pied de votre vigne du froid sous une couche de paille ou de fougères bien sèches dès la fin de l’automne.

Les premières années, taillez pour former le cep (le tronc). La quatrième année, sélectionnez deux des plus vigoureux sarments de l’année : ce seront sur eux que pousseront les rameaux porteurs de fruits. Attachez-les sur un fil de fer et taillez les autres pour éviter de fatiguer la plante. Dès l’automne suivant, vous pourrez déguster vos premières grappes de raisin.

A lire aussi :

M.-C. H.

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *