Fruit rafraîchissant et exceptionnellement riche en vitamine C, le pamplemousse est un agrume originaire d’Asie du Sud-Est et appartenant à la famille des Rutaceae.
Souvent confondu avec le pomelo (agrume hybride issu de l’oranger et du pamplemoussier), le pamplemousse est un concentré de vitamines essentielles à notre quotidien.
Bien que préférant les climats chauds, est cultivé en France (Corse et Côte d’Azur) mais doit être protégé en hiver.

A lire aussi : bien cultiver le pomelo

Pamplemousse, un peu d’histoire

Fruit du pamplemoussier encore appelé « citrus maxima » (en Asie), le pamplemousse était consommé au Japon depuis plus de 4000 ans pour purifier et hydrater la peau. Vers la fin du XVIIe siècle, des semences de pamplemousse ont été introduites aux Barbades, puis aux Antilles, et en 1800 en Floride.

En 1930, ce fruit à saveur acide devint très populaire pour ses effets « miracle » amincissants, avant d’être oublié après quelques années.

Bien plus tard, au début des années 1980, le célèbre « régime Hollywood » (cure amincissante à base de pamplemousse) redevient très prisé avant de perdre à nouveau sa notoriété, puisqu’aucune étude scientifique n’a pu valider son action sur la prise de poids.

Caractéristiques, bienfaits et vertus du pamplemousse

Rare en Europe, le pamplemoussier se cultive sur les sols frais, sableux, acides, non calcaires, riches en matières organiques et bien drainés. Il peut être planté à l’extérieur, en verrière, en serre, en grand pot, en véranda ou en pleine terre.

Il se caractérise par de grandes feuilles vertes, pointues, persistantes et des fleurs blanches et parfumées. Réunis en grappes, ses fruits murissent dès le mois de janvier, et sont deux fois moins sucrés que l’orange.

Cultivé dans les pays tropicaux (Vietnam, Thaïlande, Indonésie, sud de la Chine, Malaisie), le pamplemousse est un agrume à peau épaisse de couleur verdâtre, à chair rose tendre (en forme de quartier) et avec plusieurs pépins. Selon les variétés, il pèse entre 500g et 8 kg, mesure entre 10 et 30 cm de diamètre.
Parfois en forme de poire, ce fruit contient du potassium, du cuivre, calcium, des acides de fruits, du phosphore, des flavonoïdes, des fibres essentielles (pectine), des caroténoïdes, des glucides, des limonoïdes mais aussi des vitamines A, B2, B1, B5, B3 et C.

Quant aux bienfaits thérapeutiques, on retiendra du pamplemousse qu’il est un :

  • antioxydant,
  • antiseptique,
  • anti-inflammatoire,
  • diurétique,
  • astringent,
  • hypocholestérolémiant.

A ces propriétés médicinales, sont reconnues au pamplemousse, celles anti-fatigue ou stimulant la digestion.

Vertus médicinales, usages, posologie du pamplemousse

La phytothérapie recommande de consommer le pamplemousse en entier : zeste, membranes, pulpe, pépins (sous forme d’huile) et même l’intérieur de la peau !

Cet agrume aux multiples vertus thérapeutiques est ainsi préconisé pour :

  • prévenir les maladies cardio-vasculaires, certains cancers (qui touchent les systèmes respiratoires et digestif) et affections neurogénératives,
  • réduire le mauvais cholestérol (LDL) au profit du bon cholestérol (HDL),
  • lutter contre la fatigue et la constipation.

Le pamplemousse est au même titre que les légumes et fruits de couleur rose ou rouge, un agent de protection des gencives, des dents, des os. Son concentré de vitalité et son action sur le développement des tumeurs ne sont pas à négliger.

Les nutritionnistes recommandent la consommation d’un verre de jus de pamplemousse par jour ou 4 fruits (en quartiers) par semaine.

Conseil malin à propos du pamplemousse

Préférez le jus de pamplemousse « pressé maison » à celui industriel. En effet, ce dernier contient parfois de l’albédo : une substance pouvant réduire ou augmenter l’effet d’un médicament.

A noter que l’interaction du pamplemousse avec certains médicaments peut s’avérer grave, voire mortelle. En cas de traitement (hypercholestérolémie, cancer, dépression, troubles cardiaques, reflux-gastro-intestinaux, hypertension artérielle…) il est fortement recommandé d’avoir un avis médical avant d’en consommer.

A lire aussi : bien cultiver le pomelo

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Semis de pépin de pamplemousse
Posté par melina le 22 juillet 2010

Pomelo en pot ne fleurit pas .Que faire ?
Posté par Maxou40 le 20 octobre 2017

Citrus pomelos.À l'intérieur désormais, perd feuilles fleurs et fruits
Posté par goshin le 18 novembre 2016

Probleme avec mon pomelos
Posté par poucevert le 18 septembre 2013