Carpocapse, le ver des fruits

Le ver des fruits, le carpocapse que l'on appelle aussi asticot et qui mange pommes et poires est un indésirable des arbres fruitiers. Fruits pourris, voici comment traiter
carpocapse

Le carpocapse est communément appelé le « ver des fruits ».

Il s’agit en fait d’une chenille qui se nourrit de la chair des fruits.

Elle est le plus souvent rencontrée dans les pommes, mais également dans les poires, les noix, les châtaignes ou encore les  prunes.



Quand et comment faut-il lutter contre le ver des fruits ?

Quand, comment faut-il lutter contre cet ennemi des pommiers et des poiriers ?

Eiminer le carpocapse, le ver des fruits ?

La lutte n’est pas très aisée, car la période durant laquelle cette chenille se trouve à l’extérieur du fruit est relativement courte et donc difficilement visible.

Il paraît opportun de laisser quelques fruits abîmés sur l’arbre et ainsi de contrôler le développement du nuisible sans chercher nécessairement à l’éliminer totalement.

Cela paraît en effet presque impossible pour les raisons évoquées ci-dessus.

Comment lutter efficacement contre le ver des fruits ?

  1. Traitez début mai avec un bactospéïne (insecticide biologique et végétal) qui est un anti-chenille spécifique et renouvelez l’opération une fois, 15 jours plus tard.
  2. Placez au mois de mai des pièges à phérormones sexuelles pour attirer les papillons mâles et donc limiter la fécondation.
  3. Ramassez les fruits qui tombent avant leur maturité car ils ont souvent été touchés par le carpocapse.
  4. La confusion sexuelle est une technique qui vise à reproduire le parfum hormonal des femelles en utilisant des phéromones synthétique. Il devient difficile pour les mâles de trouver les femelles ce qui limite considérablement le nombre de pontes.

Conseil malin à propos du ver des fruits :

Ajoutez cette fiche à votre cabane afin de la retrouver dans votre espace perso, vous allez ainsi établir le guide de « votre » jardin.

Les autres maladies des fruitiers :

Commentaires

Écrire un commentaire sur cet article

Une question ? utilisez notre forum

  • FLOC'HLAY a écrit 3 mai 2015 à 19 h 56 min

    Pas très « malin » d’utiliser des pièges à phéromone. En effet ces pièges ne vont qu’attirer tous les papillons du quartier en quête de gonzesses.Vous constaterez que votre piège est couvert et que vous devrez renouveler sans cesse l’appât. Pendant ce temps, votre voisin aura sûrement de beaux fruits car ils ne seront pas venus chez lui.Le truc de l’arboriculteur : Il y a un moyen vraiment écologique et préventif, bien plus efficace qui consiste à enrouler du carton ondulé autour du tronc de vos fruitiers.
    Les chenilles, après avoir pondu dans vos fruits vont redescendre le long de l’arbre pour se réfugier dans le sol pour y passer l’hiver pour mieux ressurgir l’année suivante. C’est à ce moment que la capture se fait, grâce aux alvéoles du carton. Au mois de novembre il suffit d’ôter les bandes carton et les brûler avec votre butin.

  • Marie-Ange a écrit 11 octobre 2014 à 19 h 50 min

    Je découvre votre site qui m’apporte enfin de nombreuses réponses sur mon pommier dont les fruits pourtant magnifiques étaient rongés par des vers. Je vais donc enfin pouvoir les soigner.

    Une autre question : comment tailler un pommier qui me donne des centaines de pommes à la taille incroyable sans risquer d’abimer l’arbre ?

    A quelle période dois je le tailler et comment faut-il tailler ses branches ?

    Merci d’avance de votre réponse.

    Marie-Ange

Afficher plus de commentaires

Besoin d'autres
informations ?

Recherchez d’autres articles sur Jardiner Malin


Ajouter un nouvel évènement :