Connexion
Accueil / Le Jardinage / Maladies et parasites / Chancre : causes, symptômes et traitement

Chancre : causes, symptômes et traitement

chancre
0

Touchant de nombreux végétaux d’ornement comme le cyprès, le saule ou les arbres fruitiers comme le pêcher, l’abricotier ou le cerisier, le chancre peut être d’origine cryptogamique ou bactérienne. Qu’il soit bactérien ou fongique, le chancre s’attaque à l’écorce des branches et du tronc de l’arbre.

Elle se nécrose, se déssèche, meure et laisse souvent s’écouler de la gomme.

Des chancres aux origines différentes

Si le terme « chancre » est générique, il revêt deux types de contamination :

Le chancre des arbres fruitiers :

chancre europeen - chancre nectrienIl est provoqué par des parasites de type fongique (Nectria sp. et Gloeosporia sp.) qui s’attaque principalement aux fruitiers à noyaux et à pépins. L’infection peut se produire tout au long de l’année, mais surtout les hivers des années pluvieuses. Elle pénètre l’arbre par les lenticelles, les bourgeons et le bois endommagé.

Le chancre bactérien :

chancre bacterienLe chancre bactérien (Pseudomonas morsprunorum et Pseudomonas syringae) s’est largement développé ces dernières décennies sur les jeunes plantations de cerisiers, pêchers, pruniers et abricotiers. L’infection intervient généralement en automne sur les feuilles, les bourgeons et les bouquets de mai, par les cicatrices des feuilles et par les fentes et blessures de l’écorce.

Quels sont les dégâts provoqués par les chancres ?

  • Les blessures du chancre des arbres fruitiers sont facilement reconnaissables. Dans les fentes de l’écorce apparaissent des pustules de spores, souvent rouges en automne et hiver, et blanches au printemps et en été. L’écorce laisse voir de larges blessures que l’arbre cherche à recouvrir, donnant naissance à des bourrelets liégeux. Le champignon s’attaque aux tissus du cambium, l’écorce intérieure de l’arbre, empêchant la sève de circuler. L’écorce finit par tomber, laissant le bois partiellement à nu. Les déformations sont aussi importantes.
  • gommose - chancre gommeux - gomme sur cerisierEn cas d’attaque de chancre bactérien, des taches vert clair qui deviennent très rapidement brunes envahissent les feuilles. Des taches noires se remarquent sur les fruits. L’écorce se constelle de zones déprimées avec apparition de nécroses et écoulement de sève. Des branches entières finissent par mourir, suivies de l’arbre, surtout au début de l’été
  • Ces phénomènes s’accompagnent d’un débourrement ralenti et du dessèchement des jeunes pousses et des rameaux.

Concrètement, les chancres agissent sur la circulation de la sève, ce qui provoque la mort de toutes les parties de l’arbre.

Comment lutter contre le chancre ?

Traitement préventif :

  • Drainez le sol au pied des arbres pour supprimer toute stagnation d’eau
  • Ne fertilisez pas excessivement avec des fumures trop riches en azote
  • N’éclaircissez pas trop fortement les arbres et éliminez avec soin les déchets de taille, éventuellement par le feu si vous y êtes autorisé ou en les emmenant à la déchèterie
  • Évitez les blessures de l’écorce lors des tailles (surtout lors des années humides), surveillez celles dues au gel ou à la grêle et soignez les plaies avec du mastic cicatrisant
  • Taillez toujours par temps sec, plutôt en été ou en fin d’hiver et utilisez des outils parfaitement désinfectés à l’alcool à 90 °C.
  • En hiver, badigeonnez préventivement les troncs avec de la décoction de prêle mélangée à de l’argile
  • Faites deux pulvérisations de bouillie bordelaise en octobre à 2 ou 3 semaines d’intervalle.

Traitement curatif :

  • branche necrosée avec boursouflure chancreLa pulvérisation de bouillie bordelaise permet de traiter dès l’apparition des premiers symptômes. Cette opération s’effectue à partir de septembre-octobre, à la chute des feuilles. Elle est à renouveler 3 semaines après. Au printemps, au gonflement des bourgeons, il faut effectuer 1 à 2 pulvérisations à intervalles de 15 jours
  • Supprimez les branches les plus fortement atteintes, 15 cm au-dessus de la blessure, et brûlez-les
  • Si le tronc est touché, supprimez le maximum de la partie malade à l’aide d’une serpette désinfectée, ou bien d’une brosse métallique et d’un couteau, également désinfectés, jusqu’à arriver à la partie saine (jusqu’à 10 cm dans le bois) et recouvrez avec un mastic cicatrisant et fongicide.

©photowind, ©SrideeStudio, ©I.H, ©Aleksa


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *