chancre

Touchant la plupart des végétaux d’ornement comme le cyprès, le saule ou les arbres fruitiers comme le pêcher, l’abricotier ou le cerisier, le chancre est une maladie cryptogamique qui s’attaque aux branches et même au tronc de l’arbre.

Très vite, on observe un aspect décharné des branches.
Elles se déssèchent, meurent et laissent souvent s’écouler de la gomme.

Conditions favorables de l’apparition du chancre ?

Ce champignon aime particulièrement l’humidité. Il aura donc tendance à se propager lorsque le temps est particulièrement chaud et que l’humidité liée à la puie est encore présente.

A la moindre blessure de l’arbre, rebouchez-la avec un mastic cicatrisant, sinon c’est un facteur qui favorisera l’apparition du chancre.

Comment lutter contre le chancre ?

  • De manière préventive : La pulvérisation de bouillie bordelaise permet de limiter efficacement les risques.
    Cette opération s’effectue à partir de septembre, elle est à renouveler 3 fois tous les 15 jours.
    Au printemps, il faut effectuer 1 à 2 pulvérisations dès le mois de mars à intervalles de 15 jours.
  • De manière curative : Supprimez les branches dès qu’elles sont infectées et brûlez-les.
    Si le tronc est touché, supprimez le maximum de la partie malade à l’aide d’une serpette désinfectée jusqu’à arriver à la partie saine et recouvrez avec un mastic cicatrisant.

Arbres sensibles à l’apparition du chancre