Chou rouge : bienfaits et vertus

Le chou rouge est un légume qui a toujours été reconnu pour ses nombreux bienfaits et vertus pour notre santé. De culture facile il s'utilise en cuisine dans de nombreuses recettes

Recevez tous les conseils en jardinage directement dans votre boîte mail


Vous avez aimé Jardiner Malin, partagez avec vos amis

chou rouge

Le chou rouge ou brassica oleracea est un légume feuille qui appartient à la famille des Brassicacées (Crucifères).

Il s’agit d’une plante vivace opulente originaire d’Europe centrale, une forme à feuillage pourpre violacé du chou cabus.



Le chou rouge : pour la petite histoire

Caton le Censeur adorait le chou ! Selon lui, le chou rouge avait tellement de vertus que les Romains avaient pu se passer de médecin pendant mille ans.

Les Anciens préconisaient de manger de chou au début et à la fin de chaque repas pour éviter de sombrer dans l’ivresse.

Pendant longtemps, on considéra le chou comme un excellent pectoral, surtout le chou rouge, efficace dans les affections de poitrine, les catarrhes bronchiques et pulmonaires.

Le chou cuit à l’eau était utilisé dans les maladies inflammatoires du tube digestif, la dysenterie ou les ascites (épanchements de liquide dans la cavité intra-péritonale) liées à une cirrhose hépatique.

Au siècle dernier, Leclerc préconisait le chou dans la cirrhose du foie, l’ascite (épanchement d’un liquide séreux dans la cavité péritonéale) ou la néphrite (inflammation douloureuse du rein).

Le chou rouge et ses bienfaits sur la santé

  • Grâce à la S-méthylméthionine (autrefois appelée « vitamine U ») qu’il contient, le chou rouge est parfois reconnu pour ses vertus antiulcéreuses. Il calme les douleurs de l’ulcère gastrique, duodénal et les gastrites. Il est aussi recommandé dans les troubles dyspeptiques divers (brûlures gastriques, hernies hiatales, nausées, régurgitations, dyspepsies hépatobiliaires). Dans les vieux traités de médecine, le jus de chou était indiqué comme remède dans les affections de l’estomac et de l’intestin.
  • Riche en vitamines et sels minéraux, le chou rouge est salutaire en cas d’anémie.
  • Le suc de chou rouge se révèle un excellent vermifuge contre les oxyures et les ascaris.
  • Le chou rouge possède un principe hypoglycémiant mais malheureusement trop instable pour être utilisé en traitement pharmaceutique. Il sera de toute façon bénéfique aux diabétiques.
  • Le chou rouge régularise les fonctions intestinales. La choucroute (obtenue de la lactofermentation des feuilles) est excellente pour la digestion : son acidité est parfaite pour les estomacs paresseux et son acide lactique un bon désinfectant du tube digestif.
  • Le chou cru et sons suc sont très efficaces en usage externe contre les plaies et les ulcères variqueux : il les cicatrise très bien.  Chou cru et suc de chou soulagent aussi les douleurs rhumatismales ou goutteuses, les névralgies, les sciatiques  et les articulations douloureuses.
  • Une seule contre-indication avec le chou : le goitre avec hyperthyroïdie. Dans ce cas, le chou peut se montrer toxique. Évitez donc d’en manger si vous êtes concerné.

____________________
Le saviez-vous ?

  • Utilisation interne :

« Cure de chou rouge » : elle permet une élimination importante des urines avec absorption résorption des œdèmes au bout de 10 à 20 jours de traitement. Absorber chaque jour 300 à 400 g de chou (la moitié crue, l’autre cuite).

Suc de chou : broyer les feuilles au mixeur, prendre 20 à 30 g par jour (une bonne cuillère à soupe). Comme vermifuge.

Sirop de chou : obtenu avec le suc auquel on ajoute le double du poids soit en sucre, soit en miel. Cuire au bain marie couvert et écumer. Contre la toux et les maladies de poitrine.

  • Utilisation externe :

Pansement de feuilles de chou rouge : Bien laver les feuilles, retirer la grosse nervure centrale, les écraser plusieurs fois avec un gros rouleau à pâtisserie ou une bouteille. Faire tiédir et appliquer sur l’ulcère ou la partie douloureuse et maintenir avec une bande. Renouveler le pansement deux fois par jour. Contre les ulcères, les plaies et les douleurs.

Cultiver le chou rouge pour ses binfaits

Le chou a besoin d’une exposition ensoleillée mais non brûlante et d’un sol riche, profond, humide mais bien drainé.

____________________
Astuce

Si vous souhaitez prolonger la récolte, pensez à échelonner les semis toutes les trois semaines, d’avril à juin.

____________________
Le chou rouge en pot ?

Le chou est décoratif, vous pouvez le cultiver en pot de 25 cm avec un terreau non acide.

Pour multiplier le chou rouge:

Semis en en pleine terre, en pépinière, de mars à juin. Repiquage en place, à 40 cm de distance, après quatre à six semaines.

____________________
Gare aux petites bêtes !

Altises (insectes coléoptères parasites), mildiou et piérides (papillon qui se nourrit de plantes crucifères) sont nocifs pour le chou rouge. Méfiance…

Espèces et variétés de chou rouge

  • « Rouge Gros » : à grosse pomme, rouge marquée de vert.
  • « Tête de Nègre » : à pomme ronde rouge, très foncé.
  • « Ruby Ball F1 » : rond, compact, très précoce.
  • « Rookie F1 » : précoce, résiste à l’éclatement.
  • « Rouge tardif de Langedijk » : tardif, parfaite conservation.
  • « Bacchus F1 » : précoce, compact, convient bien en pot.

Le chou rouge en cuisine et ses bienfaits

chou rougeLe chou rouge se consomme cru de préférence, en salade, ou blanchi.

____________________
Apports nutritionnels :

25 kcal / 100 g. Le chou est riche en sels minéraux et en vitamines.

____________________
Idées gourmandes :

Quelques idées pour accommoder le chou rouge, qui ne se mange pas seulement cru ! Essayez-le poêlé aux lardons et aux oignons, en tarte avec des pommes et des noix, ou en soupe avec des pommes Granny, oignons rouges et des noix.

Blandine Merlin

Commentaires

Écrire un commentaire sur cet article

Une question ? utilisez notre forum

Besoin d'autres
informations ?

Recherchez d’autres articles sur Jardiner Malin


Ajouter un nouvel évènement :