Philodendron

Le philodendron est une très belle plante d’intérieur au feuillage décoratif et facile d’entretien.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Philodendron, philos
Famille : Aracées
Type : Plante d’intérieur

Hauteur
 : 2 m
Exposition : Mi-ombre, ensoleillée
Sol : Bien drainé, assez riche

Floraison : Insignifiante – Feuillage : Persistant

L’entretien, que ce soit au niveau du rempotage ou de l’arrosage vous permettra d’améliorer le développement de votre philodendron.

Plantation et rempotage du philodendron

La plantation ou le rempotage du philodendron sont des étapes importantes car ce sont elles qui conditionnent la bonne reprise et la croissance de la plante au fil des mois et des saisons.

Philodendron en pot :

  • Il convient de planter le philodendron dans un terreau rempotage ou encore mieux, spécial plantes d’intérieur.
  • Assurez-vous que le pot est bien percé au fond car il déteste lorsque ses racines stagnent dans l’eau.
    Choisissez un emplacement lumineux, mais sans soleil direct et éloigné des sources de chaleur comme les radiateurs.
    Le rempotage peut s’effectuer de février à octobre.
  • Reportez vous ensuite au paragraphe ci-dessous dédié à l’arrosage

Philodendron en extérieur :

La culture du philodendron en extérieur n’est possible que sous certaines conditions climatiques. Le philodendron a en effet besoin d’une température de 15° minimum.

Si tel n’est pas le cas dans votre région, préférez une culture du philodendron en pot et en intérieur que vous pourrez sortir à l’extérieur de fin mai à fin septembre.

Si vous habitez une région au climat tropicale, le philodendron se plaira dans votre jardin.

  • Mélangez votre terre de jardin à du terreau et choisissez un endroit partiellement ensoleillé mais pas brûlant.
    Attention, la culture du philodendron en extérieur n’est possible que là où le climat est relativement doux l’hiver.

Arrosage du philodendron

Le philodendron a des besoins en eau réguliers durant toute la période végétative, de ma à octobre.

Plus on se rapproche de l’hiver et plus il faut espacer les arrosages, jusqu’à les réduire au minimum de décembre à février.

Il est bon que votre philodendron soit posée sur une assiette creuse munie d’un lit de graviers ou de billes d’argile que vous maintiendrez toujours dans un peu d’eau.

L’évaporation permet alors aux racines aériennes d’absorber l’humidité liée à l’évaporation..

  • Arrosez la plante uniquement lorsque la surface du sol est sèche et évitez les excès d’eau afin de ne pas asphyxier les racines.
  • Espacez les arrosages au strict minimum pendant la période de repos hivernal, car la plante a alors des besoins limités en eau.

Entretien du philodendron

philodendronLa plante que l’on rencontre habituellement sous le nom de « philodendron » ou « philodendron monstera » appartient en fait à l’espèce Monstera deliciosa.

Le philodendron est très facile à cultiver. Il réclame très peu d’entretien et résiste assez bien aux différentes maladies.

Si un apport d’engrais organique peut redonner du tonus à la plante, il n’est pas pour autant indispensable.

Cet arbuste se cultive très bien à l’intérieur tout au long de l’année et pourra être sorti de mai à septembre.

Une température de 18 à 25° est recommandée pour une bonne croissance.

Taille du philodendron :

Aucune taille n’est indispensable chez le philodendron.

Les racines aériennes sont très utiles à la plante. Il est donc recommandé de ne pas y toucher.

Parasites et maladies du philodendron :

Le philodendron est sujet aux attaques de cochenilles, d’araignées rouges et de pucerons.

Conseil malin à propos du philodendron

La sève du philodendron peut provoquer des irritation, il est donc préférable de le manipuler avec des gants.


A lire également :

©Myimagine