Syrphe : un insecte auxiliaire aux nombreux avantages

Syrphe utilite jardin

Le syrphe : son nom ne vous dit sans doute rien, mais sa silhouette doit vous être familière. Au printemps et en été, on les voit régulièrement voler en faisant du sur place autour des fleurs ou des arbres mellifères.

Ces insectes auxiliaires sont de formidables pollinisateurs et leurs larves peuvent s’avérer très efficaces dans la lutte contre les pucerons.

À lire aussi :

Syrphe : description

Lorsque l’on parle du syrphe, il est plus correct d’utiliser le pluriel. En effet, la famille des Syrphidae compte plus de 500 espèces en France.

SyrpheEn fonction des espèces, les adultes peuvent atteindre une taille de 3 à 25 mm. Une des grandes particularités du syrphe est sa capacité à effectuer un vol stationnaire grâce à la rapidité de ses battements d’aile (120 par seconde). Cette caractéristique, couplée à l’exosquelette noir et jaune de l’insecte, le rend très facilement reconnaissable.

Quels sont les intérêts du syrphe au jardin ?

Comme évoqués dans le titre, les avantages du syrphe pour le jardinier sont multiples :

  • Les adultes se nourrissent de nectar et de pollen. Ils sont donc de formidables pollinisateurs qui ont leur place au potager ou au verger. Ils viendront ainsi en aide aux abeilles et autres chrysopes vertes dans leur tâche.
  • Les larves, quant à elles, ne sont pas en reste. Il existe en effet de nombreuses espèces zoophages (environ 250) qui se nourrissent de pucerons. Une larve peut en consommer près de 400 au cours de son développement qui dure entre 8 et 15 jours.

Comment attirer les syrphes dans votre potager ou votre jardin ?

Les syrphes sont de grands consommateurs de pollen. Ce dernier conditionne d’ailleurs la fécondité des femelles. Donc, si vous souhaitez augmenter la biodiversité de votre jardin et attirer cet auxiliaire, il suffit de :

  • Attier Syrphe jardinplanter un massif de fleurs ou d’arbustes mellifères ;
  • semer une bande fleurie associant des fleurs composées ou ombellifères comme les achillées, les asters, l’astrance, etc. ;
  • laisser fleurir dans votre potager quelques pieds de carottes, céleri, fenouil, persil ou panais.

À noter que les syrphes apprécient également les espaces boisés qui, en plus de leur fournir une source d’alimentation, leur procurent aussi des lieux d’hivernation.

Grâce à leurs nombreuses facettes, les syrphes sont donc de très bons auxiliaires de jardin et s’inscrivent parfaitement dans un processus de lutte biologique.