taupe jardin

La taupe est le cauchemar des jardiniers. En creusant des galeries, elle empêche les légumes de pousser en coupant leurs racines.

Leurs taupinières compliquent la tonte des pelouses et rendent inesthétiques les parcelles.

Pourtant, sa présence est utile. Petit voyage au pays de la taupe et conseils pour l’éloigner du jardin.

La taupe

  • Elle mesure 13 à 17 cm pour un poids de 100 grammes.
  • Ses pattes avant qui lui servent à creuser sont surdimensionnées par rapport à son corps.
  • Son pelage droit et soyeux lui permet d’avancer et de reculer dans les galeries.
  • Animal solitaire, la taupe s’accouple une fois dans l’année le temps d’une journée. Elle peut avoir cinq à six petits que seule la mère élèvera jusqu’à l’âge de trois mois.

Particularités de la taupe :

  • La taupe est myope. Son odorat et son ouïe particulièrement développés lui permettent de repérer sa nourriture dans un large périmètre.
  • La taupe positionne sa queue à la verticale lorsqu’elle se déplace pour s’orienter et toucher. Elle est l’équivalent des vibrisses pour le chat ou le chien.
  • La taupe est une très bonne nageuse.

Comportement de la taupe

Son métabolisme :

Le métabolisme de la taupe est incapable de faire des réserves de graisse.

  • Par conséquent, contrairement à certains auxiliaires du jardinier comme le hérisson, la taupe n’hiberne pas.
  • Elle doit se nourrir en permanence pour vivre. C’est ainsi qu’elle travaille toute l’annéeau jardin à la recherche de lombric (90 % de sa nourriture), de vers blancs, de limaces, de cochenilles et de larves de hanneton. Elle en consomme l’équivalent de son poids par jour.

Des dents aiguisées :

  • Pour ne laisser aucune chance aux lombrics de s’échapper de son garde-manger, elle leur coupe la tête avec ses dents très aiguisées.
  • Son espérance de vie est de quatre à cinq ans, car ses dents s’usent vite. Une taupe qui reste sans nourriture pendant plus de douze heures meurt.

Taupe et galeries

La taupe creuse quatre sortes de galeries sur un territoire de 300 à 700 mètres qui forment un labyrinthe.

  • Les galeries principales longent les haies, les murs, les chemins ou les grillages. Elles servent de terrain de chasse aux taupes.
  • Les galeries secondaires sont des ramifications des galeries principales.
  • Celles que l’on trouve en surface sont l’œuvre des mâles lorsqu’ils cherchent une femelle ou des jeunes qui n’ont pas encore la force de creuser.
  • Les galeries plus profondes lui permettent de chercher la fraîcheur et d’y stocker sa nourriture.

La taupinière, butte formée par la taupe

En creusant, la taupe consolide ses galeries en tassant la terre. Le surplus est rejeté par une cheminée verticale et forme les taupinières.

  • Cette terre est très fine et sans insectes.
  • Le jardinier peut l’utiliser pour les semis (en ajoutant du sable), les plants en godets ou le rempotage des plantes intérieures ou des jardinières (possibilité d’ajouter du terreau pour l’enrichir).
  • Le labeur de la taupe permet de drainer les sols et d’absorber le trop-plein de pluie.
  • En remuant la terre, elle participe à la bioturbation en déplaçant des éléments nutritifs et chimiques et en mélangeant les différentes couches du sol.

Éloigner la taupe du jardin

Toutes les astuces proposées sont à disposer dans les taupinières principales.

  • Disposer des produits dont l’odeur nauséabonde fera fuir les taupes comme des tourteaux de ricin ou du purin de sureau.
  • Installer des dispositifs sonores. Se munir d’un tuteur en fer. Glisser l’une de ses extrémités dans une bouteille en plastique ou dans une boite de conserve. Planter dans la terre, le dispositif s’agitera au moindre courant d’air créant un bruit difficile à supporter pour la taupe. Tous les bruits sous terre sont amplifiés.
  • Utiliser des appareils à ultrasons ou des pétards.
  • Introduire des épices dans les trous des taupinières comme du piment.
  • Planter des Euphorbia lathyris, des oignons, de l’ail ou des bulbes de jonquilles qui sont des répulsifs pour les taupes.
  • Mettre une poignée de poils de chien à l’entrée de la taupinière. Elle partira ailleurs.

Faire appel à un taupier

  • Si les taupes font de la résistance, vous pouvez faire appel à un taupier. Véritable spécialiste de la bestiole, il pourra les capturer pour les relâcher dans un endroit plus approprié ou poser des pièges pour les éliminer définitivement.
  • Il faut prévoir un budget de 150 à 200 euros par intervention.

Conseils malins

Lorsque la taupe à creuser son labyrinthe, elle est plus discrète. Pourquoi ne pas simplement ratisser les taupinières et profiter de son travail ? Car en la chassant des rongeurs plus nuisibles peuvent envahir son habitat.

Àméditer : « Taupe : espion aveugle qui anime la galerie. »

Franck Eliard

L.D.


Crédits photo : Petr Bonek