Les petits arbres aux formes pleureuses

arbre pleureur

Comment ne pas succomber au charme des rameaux du saule pleureur se balançant au gré du vent, que les plus grands noms de la peinture ont posé sur leur toile ?

Evidemment, me direz-vous, mais cela exige de la place ! Vous aurez raison, mais sachez qu’il existe bien d’autres arbres à développement réduit qui possède ce port si gracieux des « Pendula ».

1- Une histoire de mutation

Un certain nombre d’essences comme le frêne ou le bouleau ont adopté un port pleureur par mutation au niveau de certaines branches. Cette originalité physique une fois repérée a fait l’objet d’une reproduction fidèle au moyen du bouturage ou de la greffe. Lorsque la greffe se fait en tête –généralement à 2 m de haut–, les arbres sont pleureurs au niveau de la couronne uniquement. S’agissant d’une bouture ou d’une greffe en pied, l’arbre adopte une forme insolite, prostrée dès la base.

2- Des silhouettes différentes selon l’essence

Les formes pleureuses offrent des aspects très différents selon l’essence. Elles adoptent une silhouette régulière en dôme chez le sophora, le frêne ou le mûrier blanc. A l’opposé, le bouleau, cerisier ou pommier pleureurs font jaillir leurs rameaux de manière plus éclatée.

Ajoutez à cela la taille qui joue un rôle important dans la régularisation de la silhouette. Elle permet aussi d’alléger le rideau formé par les branches pleureuses et de redonner une certaine transparence au sujet.

3- Les arbres à feuillage remarquable

Le poirier pleureur : Pyrus salicifolia ‘Pendula’

Pyrus salicifolia 'Pendula'Il s’agit d’un modeste poirier originaire du Caucase et d’Iran au joli feuillage argenté, produisant des petites poires insipides. Son intérêt vient de ses longs rameaux gracieusement arqués qui évoquent la silhouette d’un saule. Sa floraison blanche printanière reste assez discrète noyée dans le feuillage. En revanche, ce poirier très rustique, s’adapte à tous les sols, il supporte aussi bien les embruns que la sècheresse. Ses dimensions sont de l’ordre de 5-6 m de haut pour 5 m de diamètre.

Le frêne pleureur : Fraxinus excelsior ‘Pendula’

Fraxinus excelsior 'Pendula'Le frêne était autrefois un arbre très apprécié dans les campagnes du fait de son port altier mais surtout pour ses multiples usages comme la fabrication de manches à outils, son fourrage destiné aux animaux, ses jeunes feuilles pour le thé… La forme ‘Pendula’ permet de constituer une belle tonnelle si l’on prend soin de raccourcir ses rameaux pleureurs chaque hiver. Greffé à 2 m, sa taille se limite à 5 m de haut pour 4 m d’étalement. Plantez-le en sol frais de préférence.

4- Les arbres à rameaux remarquables

Le bouleau nain pleureur : Betula pendula ‘Youngii’

Betula pendula - bouleau pleureurCe bouleau pleureur apporte beaucoup d’originalité dans un petit jardin où la forme greffée en tête (généralement à 2 m de haut) offre une cachette naturelle aux enfants tandis que celle issue d’une greffe au pied génère une silhouette contournée assez surprenante. Son écorce blanchâtre scintillante au soleil ajoute un attrait supplémentaire à sa présence. Avec ses racines superficielles, l’arbre supporte bien la culture en bac d’autant que sa croissance est assez lente (sa hauteur se limite à 5-6 m de haut en pleine terre).

L’arbre à pagodes : Sophora japonica ‘Pendula’

Sophora japonica pendulaL’arbre à pagodes s’accorde à mettre en valeur un site exceptionnel par sa forme arrondie, régulière où les rameaux s’étendent jusqu’au sol. Son feuillage composé, d’un vert moyen s’orne de panicules de fleurs blanc crème en fin d’été au parfum de miel et devient jaune d’or à l’automne. Ce cultivar susceptible d’atteindre 6-7 m de haut pour un diamètre de 3-4 m devient tortueux avec l’âge. Il est indifférent au sol et à l’exposition.

5- Les arbres à floraison remarquable

Cerisier pleureur : Prunus x serrulata ‘Kiku-Shidare-Zakura’

prunus serrulata Kiku Shidare ZakuraLes rameaux de ce cerisier du Japon jaillissent du tronc tel un feu d’artifice au mois d’avril, lorsqu’ils se couvrent de fleurs doubles rose vif. On peut lui substituer Prunus x subhirthella ‘Pendula Rubra’ ou P. x subhirthella ‘Autumnalis Rosea’. Ce dernier débute sa floraison à l’automne et la poursuit, de façon sporadique jusqu’en mars-avril en climat doux. Les cerisiers brillent aussi par les couleurs du feuillage à l’automne. Ils apprécient un sol frais mais bien drainé et une exposition ensoleillée. Leur dimension varie en fonction du porte-greffe. Généralement, ils ne dépassent pas 4-5 m.

Le pommier pleureur : Malus ‘Echtermeyer’

Pommier pleureur - malus pendulaLes pommiers d’ornement ont aussi leurs formes pleureuses comme Malus ‘Echtermeyer’, ‘Red Jade’ ou ‘Royal Beauty’. Le premier a son feuillage pourpre en naissant qui devient vert bronze en été. Il se pare de grandes fleurs simples rouges, pâlissant à maturité et de petites pommes pourpres très décoratives, bien appréciées des oiseaux l’hiver. ‘Red jade’ arbore une floraison blanche et de petits fruits rouge clair tandis que ‘Royal Beauty’ est dans les tons pourpres (2 x 2m). Plantez en sol frais acide ou neutre et riche.

Eva Deuffic


©Tatters, ©Babij, ©Eva Deuffic, ©PantherMediaSeller, ©Mark AC Photos